Sexo & Love - Un amour brisé par l'alcool

Agrandir l'image - Un amour brisé par l'alcool © Shutterstock
Un amour brisé par l'alcool © Shutterstock
Un amour brisé par l'alcool
© Shutterstock

J’ai rencontré Ludovic, lors d’une soirée dans l’arrière pays niçois, au début rien n’aurait pu faire croire qu’un couple allait naitre de cette soirée.
Nous avons passé une bonne soirée j’étais en compagnie de ma meilleure amie, et de la sœur de Ludo, qui est une amie de promo.

Au début de notre histoire, je n’aurais jamais envisagé construire quelque chose avec lui. Et pour cause, le week end précédent, nous sommes parties nous évader avec ma meilleure amie dans le var, dans le camping de ma copine de promo, Ludo était là.
Première soirée, nous étions 5 autour de la table devant un apéro dinatoire, l’alcool était présent… nous avons mangé, bu rigolé… la soirée s’annonçait bien partit, jusqu’à ce que Ludo, un coup de trop dans le nez commença à me faire des reproches…
Au bout de 15 minutes, je décidais de partir me coucher, avec en tête de quitter le camping le lendemain matin à la première heure, hors de question de subir tous le week end des reproches alors que je ne le connaissais à peine.
La nuit passa, le lendemain matin ma meilleure amie me réveilla avec un café, puis nous avons pris la décision de rester malgré tout, il n’allait pas gâcher mon seul week end de repos !

Nous sommes partis toutes les deux nous relaxer, sur le bord du grand lac, avec au programme, pédalo, baignade et bronzette sur le rivage…

En rentrant j’ai eu une discussion avec Ludo, nous étions seuls, dans la tente, nous avons discuté environ 3 heures, il me fit une déclaration d’amour, je ne savais quoi répondre.
Nous nous sommes finalement mis ensemble…

Au début de notre histoire, le fait de boire un verre ou deux, au moment du repas, en plus de l’apéro était pour moi quelque chose de normal. C’était l’été nous étions en vacances, le soleil était là et nous sommes dans le sud. Je trouvais toutes sortes d’excuses à son alcoolisme. Chaque soirées ensemble était rythmées au son des bouteilles d’alcool qui défilaient devant mes yeux…

Et pourtant, plus les jours passèrent et plus je me rendais compte qu’il avait un réel problème avec l’alcool. Il tremblait beaucoup, était impatient, s’il n’y avait plus d’alcool, il trouvait par tous les moyens de s’en procurer. Il aimait le Whisky, mais s’il n’y en avait plus ce n’est pas grave il compensait avec ce qu’il trouvait, pastis, vin, et autres alcool.
Puis les jours passèrent, les semaines, et son alcoolisme commençait à devenir oppressant au sein de notre couple.
Il n’avait pas l’alcool « mauvais », au contraire il était très tendre, mais il pouvait avoir des mots blessants.
Au niveau sexuel non plus, ça n’allait pas, car bien sur l’alcool et le sexe ce n’est pas compatible, nous sommes donc rentré dans une spirale infernale. Celle de l’alcool.
Au bout de six mois, il a enfin voulu rencontrer mes parents. Appréhension pour lui, car avec tout ça il se dévaloriser tout le temps. Appréhension pour moi aussi, est ce que mes parents vont l’accepter ? Comment vont-ils réagir ? Vont-ils se rendre compte qu’il a problème avec l’alcool ? Autant de questions qui se bousculaient dans ma tête que je n’arrivais plus à penser.

Puis ça n’a pas loupé, ils n’ont pas du tout adhéré. Le « courant » n’est pas passé. Une fois partit, mon père me dit qu’il n’était pas fait pour moi, que je n’avais pas d’avenir avec quelqu’un comme ça, que je ne savais pas à quoi j’étais réellement exposée. Dur d’entendre ses mots là de la bouche de mon propre père. Moi j’étais amoureuse, mais surtout je pensais être heureuse.

Jusqu’à ce fameux soir, en sortant d’une journée à l’hôpital, ou j’ai rencontré quelqu’un d’autre, au début, cette personne me demanda du feu, puis nous avons discutés un peu il a attendu avec moi mon père il était infirmier dans l’hôpital ou j’étais en stage.
Nous sommes échangé nos numéros de téléphone, il m’appela le soir même pour savoir si j’étais bien rentrée, et me proposa de manger un morceau ensemble le lendemain midi juste avant notre service. J’acceptai, au début seulement pour le plaisir, et par ce qu’il me paraissait intéressant et surtout très bon infirmier.

Puis le coup de fil sont devenus réguliers, les sortis aussi, tous cela dans le dos de Ludo, et pour cause à chaque fois que j’essayai de lui parler d’olivier, il était saoul… nous n’avions plus aucun dialogue, notre couple était en danger, mais il ne s’en rendait pas comptes, trop alcooliser…

Avec Olivier, j’ai beaucoup discuté, raconter mon histoire, mon passé, mes faiblesses, je me suis laissée charmer par cet homme, qui m’a donné la force de le quitter.

Cela a été dur, mais je l’ai fait. Notre histoire n’a pas durée car nous étions différents mais nous sommes restés en contact, pour avoir des nouvelles de l’un et de l’autre de temps en temps.

L’alcool détruit tout, les relations avec le monde extérieur, les relations familiales. J’ai appris beaucoup au cours de cette histoire, cela m’a permis de grandir. Mais en le quittant, je me suis aussi rendu compte, que je n’aurais pas pu construire ma vie avec lui, malgré ce que je ressentais pour lui.

Ce que je regrette, c’est de ne pas avoir permis à cet homme, de se soigner, de trouver la force de le faire.
L’alcoolisme est une maladie, qui détruit tout sur son passage, et seul la personne alcoolique peut trouver la force, la volonté, le courage de s’en sortir seul, tout en lui prouvant et en lui apportant le soutien dont il a besoin. Chose que je n’ai su faire.
malgré l'amour que je portais a Ludo, l'alcool a était plus fort que notre couple...


Articles similaires :
- Coffret Saint Valentin : le cadeau idéal pour la fête des amoureux
- Coucher avec son boss, bonne ou mauvaise idée ?
- Les dix lieux qui nous font fantasmer
- Les dangers du sexting
- Comment avoir un orgasme vaginal ?
Questions similaires :
- Comment régler un problème de frein casser? Sa fait quand même plus d'un mois que c'est comme sa...
- Pensez-vous que les hommes reflechissent plus souvent avec leur s. Que leur cerveau?
- Vos enfants vous aidez t'il beaucoup quant'il habitez avec vous
- Dois-je changer pour qu'il m'aime (enfin) ?
- Quel est votre zone la plus érogène ?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Louloutine06 Publié le 12-10-2008
Voir la fiche de Louloutine06
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés

Ecrit par : didi47 Le 30-10-2008 à 15:44
Hello Louloutine, témoignage très poignant, mais il ne faut surtout pas te culpabiliser de n'avoir pas pu l'aider à se sortir de sa dépendance à l'alcool. C'était sa vie, sa santé et il n'avait aucune conscience du mal qu'il faisait autour de lui et surtout à toi qui l'aimait. Encore chapeau pour ton courage tu est quelqu'un de formidable. Merci pour tout tes témoignages. <3

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles