Sexo & Love - Apprenez à décrypter les hommes

Agrandir l'image - Décrypter les hommes © Shutterstock
Décrypter les hommes © Shutterstock
Décrypter les hommes
© Shutterstock

Vous croyez les comprendre, et vous avez souvent tout faux ? C’est normal ! Ce n’est pas que les mecs parlent le martien (quoique, parfois), mais ils utilisent de tels sous-entendus qu’il faut une oreille supersonique pour bien les capter ! Voici de quoi devenir la reine du décodage.

Ils disent : « Ce soir, je bosse... C’est bête, on ne pourra pas se voir. »

Ce que vous entendez : d’abord, vous pensez à vous « Mince, comment survivre sans ses bras d’acier et sa voix rassurante ? ». Et puis, bonne pomme, vous vous dites qu’il est bien courageux de travailler un vendredi soir, qu’un mec qui fait passer l’effort avant le réconfort, l’interro du lundi avant l’éclate du week-end, a le sens du devoir, des responsabilités… et du sacrifice ! La preuve, ça lui coûte, il dit : « C’est bête… ».

Ce qu’il faudrait comprendre : « Ce soir, je sors avec mes potes. J’ai besoin d’air, merci. » Primo, un mec qui travaille un vendredi soir, c’est très louche. Secundo, le « C’est bête » sent la formule d’usage qui sert à adoucir, faire passer la pilule. Tout ça pour laisser croire que ce choix n’est facile pour personne et surtout pas pour lui, l’hypocrite…

Ils disent : « Tu n’as pas chaud avec ta vareuse ? » (Cette formule marche aussi avec pull, cardigan, marinière, blouson…)

Ce que vous entendez : c’est vrai que la météo fait des yoyos, et qu’aujourd’hui, ça cogne dur. Du coup, vous avez peut-être bien une épaisseur de trop, enfin de là à vous mettre en top moulant devant lui… Entre « J’ai chaud » et « Je suis pudique », vous hésitez, pour au final, garder la petite laine. Cela dit, c’était gentil de demander…

Ce qu’il faudrait comprendre : « Ton 90 B est ravageur et je voudrais bien me rincer l’œil. » Et si vous lui demandiez s’il n’avait pas envie d’ôter son sans manches et montrer son beau torse d’athlète ? Ca devrait le calmer, l’animal…

Ils disent : « T’es une fille sympa, toi… »

Ce que vous entendez : le compliment… il vaut mieux être sympa que super chiante, non ? Vous vous dites que derrière, en grattant un peu avec vos ongles de panthère, le flatteur pourrait bien, lâcher d’autres gentillesses du genre : « T’es mignonne » ou « J’aime bien passer du temps avec toi, ». Et plus si affinités…

Ce qu’il faudrait comprendre : a-t-on déjà entendu dire d’une fille canon qu’elle est « sympa » ? Non. Donc par « fille sympa », le mec veut dire, au pire, « T’es brave », au mieux, « T’es chic ». Dans ces cas-là, vous ne pourrez pas espérer plus que le second rôle de la bonne copine. C’est déjà pas mal. Précision : en terminant par « … fille sympa, toi… », il vous compare… sans doute à une « méchante » pour être polie ! Et une « méchante » dont il est encore amoureux. Aïe !

Ils disent : « T’as déjà été amoureuse d’un mec ? » (Je pars du principe que vous êtes ensemble.)

Ce que vous entendez : il veut se faire mousser, s’entendre dire qu’il est le premier, votre Ulysse, votre Hercule, votre Apollon… Par tous les dieux, qu’il aille se faire voir ! Et vous de lui répondre, sèche comme une vieille éponge que « oui, bien sûr et plusieurs fois, même. » (Plutôt moyen pour l’ambiance en général.)

Ce qu’il faudrait comprendre : ça dépend bien sûr de l’attitude du mec à ce moment-là. S’il baisse un peu les yeux et que ses joues passent au rouge, c’est peut-être qu’il tente maladroitement de vous confier quelque chose. Il vous pose une question bateau pour ne pas vous montrer trop vite ses sentiments, pour ne pas se dévoiler. Pendant que vous répondez, il peaufine sa déclaration d’amour…

Ils disent : « Si tu m’aimes, on couche »

Ce que vous entendez : une suite logique, un mécanisme implacable (amour = relations sexuelles). Attention ! La peut de déplaire pourrait vous faire accepter des actes que vous regretterez ensuite.

Ce qu’il faudrait comprendre : « Si on ne couche pas, c’est que tu ne m’aimes pas. » En bref, ça sent le chantage affectif à plein nez ! Le message est assez odieux… N’oubliez pas que vous êtes libre de décider quand, comment et avec qui vous ferez l’amour. Aucune pression de ce genre ne doit vous contraindre. Un garçon qui vous aime aura la patience d’attendre le moment où vous vous sentirez prête.


Articles similaires :
- Mariage, faites vos comptes !
- Un amour brisé par l'alcool
- Ma rencontre avec Tim
- Quand la magie de la rencontre s'estompe
- Comment guérir d’une rupture ?
Questions similaires :
- Quand une femme a tort, il faut commencer par lui demander pardon interessant non?
- Que veut dire avoir mis les chaussettes à la fenêtre?
- Que pensez-vous de votre vie sexuelle par rapport à votre entourage ?
- J'ai essayé de l'embrasser comme copain sur la joue pour le remercier d'un service rendu mais en privé
- Le saint du jour. Vous intéresse-t-il ?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Amandy29 Publié le 27-08-2008
Voir la fiche de Amandy29
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés

Ecrit par : gagabou bougaga (lenoucia) Le 08-05-2010 à 21:45
Wahou,
J'y aurais jamais pensé en tout cas de très bonne déduction. Ca pourra me servir un jour donc merci à toi. =)
Bsx!
Lenou'

Ecrit par : lalchimiste25 Le 28-10-2008 à 14:12
Pas mal comme decryptage mais attention pour les cas exceptionnels il ya aussi un gros thème à savoir trés bien osé j'aime cela!!!! lalchimiste

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles