Maman - Comment ma mère m'a aidé à réussir ma vie.

Agrandir l'image - Adolescence © shutterstock
Adolescence © shutterstock
Adolescence
© shutterstock

Adolescente je ne voulais qu’une chose sortir et m’amuser.
Ma mère n’avait pas beaucoup d’autorité sur moi et c’est son obstination qui m’a aidé. Donc les mamans ne perdez pas espoir car, la mienne, malgré mon obstination a réussi à me sauver.

Au collège j’étais une élève parfaite, tableau d’honneur et félicitations tout le temps. Mes parents étaient fiers et me le disaient sans cesse. C’est au lycée que ça s’est corsé. J’ai découvert l’amour, les sorties et surtout les copains qui avaient une mauvaises influences sur moi. Je les ramenais sans cesse chez moi et ma mère malgré son énervement les accueillait gentiment. Je savais qu’elle ne les aimait pas, pour elle ce n’était qu’une bande de punks. C’est vrai que j’avais choisis un groupe assez bizarre et avec du recul je crois que si mon enfant avait des amis comme ça je l’aurais empêché de sortir. Mais ma mère a su faire preuve de patience et de tolérance. Elle ne m’a jamais laissé tomber ni même baissé les bras. Et pourtant je mettais sa patience à rude épreuve.

Vînt ma période rebelle, j’étais terrible et ne travaillais plus à l’école. Elle s’obstinait pourtant, parfois elle faisait même mes devoirs pour ne pas que j’ai de mauvaises notes. Elle devait savoir que cette période était normale et que j’allais le regretter plus tard. Quand j'ai rencontré mon petit ami elle hésita avant de me faire confiance. Elle me posa un ultimatum : « Il n’y aura qu’un garçon qui dormira ici alors soit bien sûre de ton coup car personne d’autre que lui ne dormira ici après. » Je décidais donc que ce garçon ne valait pas la peine et que je préférais garder cette chance pour quelqu’un de plus sérieux.

Enfin le bac approchait. Je ne m’en souciais pas beaucoup je dois dire, elle si. Elle m’aidait à réviser, je lui disais qu’elle était « chiante » pourtant, elle s’obstinait à m’enseigner ce qu’elle savait, et me forçait à réviser. J’ai eu mon bac et elle pleura de bonheur. Après cela je voulais prendre une année sabbatique, ne rien faire. Mais en douce elle chercha une école de designer car je rêvais d’être dans la pub. Elle a fait toutes les démarches pour moi. Elle savait que si j’arrêtais mes études, je ne les reprendrai jamais. Une fois piégée par ma mère, j'ai tenté l'expérience et me suis finalement plût dans cette filière.

Aujourd’hui grâce à elle, je suis designer et heureuse. Elle a accueilli mon compagnon dans la famille avec plaisir et l’aime comme un fils. Ce témoignage c’est pour dire aux mamans qui ont des adolescents terribles de ne pas baisser les bras. Si pour l’instant ils vous en veulent plus tard ils vous remercieront pour votre ténacité. Et n’oubliez pas de toujours leur dire que vous les aimez, que vous avez confiance en eux et que vous êtes fiers d’eux, même si vous pensez qu’ils le savent déjà.


Articles similaires :
- Récit d'un tire-allaitement
- Un jour... une maman romantique
- La proximité d'arbres contribuerait à faire diminuer les cas d'asthme chez l'enfant. Alors que la Journée Mondiale
- Astuce pour retirer un pansement sans douleur
- Militaire : un métier que j'ai quitté par amour pour mon fils et mon mari.
Questions similaires :
- Aviez vous un surnom quand étiez petite ?
- Notre corsica a mis aujourdhui au monde son petit valentin ! Toutes mes félicitations !
- Où est la responsabilité des parents ?
- La péridurale, vous êtes pour ?
- Que pensez-vous du prénom béryl pour de petite fille ?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Meya06 Publié le 06-11-2009
Voir la fiche de Meya06
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles