Mode - Comment mon look a survécu à mon statut d'auto-entrepreneuse

Agrandir l'image - Rester belle chez soi © Shutterstock
Rester belle chez soi © Shutterstock
Rester belle chez soi
© Shutterstock

Après avoir galéré pendant un an pour trouver un emploi, après avoir poussé un coup de gueule resté sans réponse concrète, après avoir passé des dizaines d'entretiens... Miss rose avait enfin trouvé un travail. Un tout beau, tout propre, en CDI. La classe.

Sauf que le monde réel étant bien éloigné de celui des Bisounours, rien ne se passe jamais comme on le prévoit... Et c'est ainsi que, suite à d'importants problèmes financiers de son entreprise, pour sauvegarder son emploi, Miss rose a dû troquer son statut bien confortable de salariée pour celui ô combien moins stable d'auto-entrepreneuse.

Et là s'est posée une question existentielle.

Mais comment mon look va-t-il pouvoir survivre à cette épreuve ???

Car qui dit "rédactrice auto-entrepreneuse", dit "travail à domicile". Donc zéro collègue à qui montrer son nouveau top ou ses nouvelles chaussures. Et là, il est nécessaire de faire extrêmement attention à l'écueil dit du "jogging molletonné".

Bon, mettons les choses au point tout de suite : à ceux qui imagineraient Miss Rose comme une minette pomponnée et ultra-trendy... Désolée, mais il n'en est rien.

Bien que fervente lectrice de Elle et de Grazia (et de Public aussi, à l'occasion... Oh, ça va, hein), bien que rêvant bouche ouverte devant des Louboutin ou des Jimmy Choo, bien que retenant religieusement tous les préceptes des blogueuses fashion (accessoiriser, c'est la base)...

Dans sa garde-robe, ni Sandro, ni Manoush, ni Ba&Sh, ni The Kooples, ni Comptoir des Cotonniers, ni même Zara. Rien de ce qui fait l'essence même de la modeuse.

Bon, ok, une marinière et une petite robe noire, des leggings et un top à pois, y'a. Question d'honneur.

Mais quand même. Bien que n'ayant rien de la de la mistinguette lookée comme dans les pages mode de Vogue, Miss rose n'a pas l'intention de se laisser aller au prétexte que "personne ne me voit, de toute façon".

D'ailleurs ce n'est pas vrai, puisque Mister rose est également auto-entrepreneur, et bosse également depuis la maison. Mais ceci est une autre histoire qui fera l'objet d'un autre post, si vous êtes sages.

A ce stade de la réflexion, il convient tout de même de préciser que deux écoles s'affrontent pour ce qui est du look inhérent aux indépendantes.

La team "je bosse en pyjama", constituée entre autres de la pourtant très fashion Margaux Motin (qui ne se fringue qu'en fin de journée), et de ma copine Muscarii (qui n'est pas indé, mais qui, questionnée, m'a confié que si c'était le cas, elle bosserait en pyjama depuis son lit).

Et la team "pas moyen de toucher à mon ordi sans être impec", constituée de... Euh... Ben de Miss rose, en tout cas (dénoncez-vous, les autres).

Donc, nous disions que Miss rose tenait à conserver un minimum de féminité, même en bossant at home.

Du coup, le matin, c'est préparation comme vous toutes, lectrices (tiens, je viens de réaliser que l'article pourrait tout aussi bien s'intituler "Comment mon look a survécu à mon statut de mère au foyer ?", ça marche aussi) :

- Choix de la tenue ("Han, j'ai rien à me mettre, toutes mes fringues sont trop nulles, ça ça va pas, ça non plus, ma vie est fichuuue"), qui se solde généralement par un top ou pull + jean (même pas slim, le jean, bouh, la honte).

- Choix du maquillage (une ombre à paupière différente tous les jours, coordonnée à la tenue, oui madame).

- Choix du bijou fantaisie qui viendra faire un rappel des touches de couleur de la tenue...

Et...

...et là, c'est le drame. Car comme chacun(e) sait, c'est la chaussure qui fait la tenue.

Sauf qu'à la Miss rose "Gabrielle Solis" vient s'opposer la Miss rose "Bree Van de Kamp"...

Pas de chaussures dans l'appartement, ca fait des traces par terre !

Et là, les efforts précédemment entrepris se trouvent réduits à néant... Pas question d'enfiler cavalières en hiver et ghillies en été, le lino est propre, enfin. Mais essayez d'être glamrock-trendy avec des tongs en caoutchouc aux pieds.

La vie d'auto-entrepreneuse est un combat de tous les jours.


Articles similaires :
- Havainas : un modèle de tongues 100% Africa
- Lingerie Dement, elle va rendre dingue !
- Couverture chauffante USB
- Créer ou trouver son bijou fantaisie
- Eté 2008: Trouvez chaussure à votre pied...
Questions similaires :
- Avez-vous une tête à chapeau comme on dit ?
- Quelle est votre tenue de combat ?
- Allez une petite question
- Comment faire un cap esthétique ?
- Qui a inventé
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Lavraiemissrose Publié le 25-06-2010
Voir la fiche de Lavraiemissrose
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles