Maman - Comment préparer votre aîné(e) à l'arrivée d'un petit frère ou une petite soeur ?

Agrandir l'image - Préparer votre aîné(e) à l'arrivée du petit frère © Shutterstock
Préparer votre aîné(e) à l'arrivée du petit frère © Shutterstock
Préparer votre aîné(e) à l'arrivée du petit frère
© Shutterstock

Comment lui annoncer cette grande nouvelle ?

Dès que vous vous sentez prête et que vous en avez envie, vous pouvez annoncer à votre enfant que vous attendez un bébé. Certains préconisent d’attendre la fin du 3ème mois pour l’annoncer, mais tout le monde sait que les enfants ressentent bien les choses et s’aperçoivent facilement s’il y a des cachotteries.

Une fois que vous aurez annoncé à votre enfant que vous attendez un bébé, laissez le agir comme il le souhaite et attendez qu’il vous pose des questions.

En effet, il ne faut pas oublier que 9 mois c’est long, surtout pour un petit enfant, et parler sans arrêt du futur bébé peut se révéler angoissant pour lui. Vous verrez que quand votre ventre s'arrondira, il commencera vraiment à vous questionner et vous pourrez alors le préparer réellement à l’arrivée du bébé.

Premier objectif, rassurez votre enfant

Il va falloir expliquer à votre enfant, très souvent, très régulièrement, que l’amour d’une maman se multiplie à chaque naissance, que vous l’aimerez autant que le bébé qui va arriver. Il est tout à fait normal qu’une forme de jalousie se développe, ce sentiment va l’aider à grandir et est constructif pour sa vie future.

Il va devoir apprendre à partager ses parents, son environnement, son amour.

Essayez, de votre côté, de ne pas culpabiliser. Même si votre petit vous semble malheureux, sachez que vous ne le trahissez pas, car vous allez construire une famille, avec des liens forts, une fratrie !

N’hésitez pas à dire et redire à votre enfant qu’il est une grande joie pour vous et son papa, ainsi il se sentira rassuré.

Vous pouvez le faire participer à votre grossesse

Votre enfant peut se sentir exclu quand il vous voit préparer tout ce qui concerne le bébé à naître.

Vous pouvez le faire participer à la préparation de la chambre. Si vous avez conservé le matériel de puériculture de votre aîné, des petits vêtements, vous pouvez en profiter pour lui expliquer à quoi sert tel objet, qu’il mettait ce petit pyjama quand lui aussi était un bébé, et qui lui aussi dormait dans ce petit lit.
Ce sera l’occasion de parler avec lui de ce que vous avez vécu quand il était petit.

Vous pourrez aussi lui proposer, sans lui imposer de prêter ou donner une petite peluche, en cadeau de bienvenue pour le bébé.

Et s'il est assez grand pour cela, et que le personnel médical est d'accord, il pourra assister à une échographie.

Les confidences

Si vous-même avez des frères et sœurs, profitez d’un moment avec votre enfant pour lui raconter vos souvenirs d’enfance, vos jeux, vos rigolades, mais aussi vos disputes et vos réconciliations.

Vous l’amènerez ainsi tout doucement vers l’idée qu’une fratrie apporte beaucoup de joie, parfois des conflits, mais qu’un lien fort unit toujours un frère, une sœur.

L’arrivée du bébé

Dans les maternités, les aînés sont tolérés, il est donc important qu’il puisse venir vous voir et faire connaissance avec ce petit être dont il a tant entendu parler. Il se peut qu’il se désintéresse du bébé dans un premier temps ou à l’inverse qu’il montre un grand intérêt, qu’il veuille le porter, lui donner le biberon.
Laissez le faire à sa guise, ne le forcez surtout pas à s’approcher du berceau s’il n’en ressent pas l’envie.

L’idéal, pendant votre séjour à la maternité, est que votre enfant reste avec son papa, dans mon lieu de vie habituel. Ce n’est pas toujours facile, mais cela permettra à votre enfant de ne pas se sentir exclu. Il vous rendra visite avec son papa, sera fier de partager des instants de « grands ».

Il faudra également expliquer à votre aîné combien de temps vous resterez à la maternité, et que quand cette période sera finie, vous rentrerez à la maison avec le bébé.

Le retour à la maison

Vous voilà de retour avec bébé, et évidemment il attire votre attention et celle de vos proches. Vous aurez certainement beaucoup de visites, des cadeaux de naissance.

Ces moments peuvent être difficiles à gérer pour votre aîné.
Il conviendra alors de privilégier des instants avec lui, quand bébé dort par exemple. Montrez lui à nouveau des photos ou des films de lui bébé, il adorera se voir tout petit.
Dites lui que lui aussi était un beau bébé (phrase qu’il doit entendre beaucoup depuis l’arrivée du bébé !).

Câlinez-le, lisez lui des histoires, dites lui que vous êtes fière de lui quand il veut vous aider à s’occuper du bébé.

Un petit plus : pensez à lui offrir un petit cadeau, à votre retour. Après tout, il n’y a pas de raison que seul le bébé soit gâté par tout l’entourage, lui aussi peut recevoir un présent. Ainsi il comprendra que personne ne l’oublie et qu’il a bien sa place dans la famille.

On le ramène quand à la maternité le bébé ?

Et oui, il n’est pas rare d’entendre cette phrase de la bouche d’un aîné ! Car finalement, ce n’est pas si drôle que ça. Le bébé pleure, il a toujours faim, tout le monde est autour de lui. Si votre enfant vous pose cette question, ce n’est pas qu’il n’aime pas son petit frère, c’est qu’il pensait surement avoir un compagnon de jeu, ce qui n’est pas tout à fait le cas.
Il faudra alors lui expliquer que bébé va grandir et que dans quelques temps, ils pourront partager des jeux, des joies, des instants magiques.

Votre aîné régresse

Vous allez peut être vous apercevoir que votre aîné entre dans une phrase de régression. Il se peut qu’il vous réclame un biberon, que des pipis au lit se produisent, qu’il se comporte vraiment comme un bébé. S’il agit ainsi, c’est pour qu’on s’intéresse autant à lui qu’au bébé. Ne le réprimandez pas mais n’acceptez pas tout non plus.

Cette phase, tout à fait normale, passera toute seule, du moment que vous gardez le contrôle de la situation.

Pour vous aider à passer ce cap, pour qu’il prenne sa place d’aîné, et s’il est assez grand pour cela, donnez-lui des petites « responsabilités » : avec votre aide et votre surveillance préparez ensemble un biberon, faites le participer au bain du bébé, incitez-le à cuisiner avec vous (laissez le faire un gâteau par exemple).

Et de temps en temps, prenez du temps rien qu’avec lui, une promenade au parc, une sortie à la piscine, un moment rien que pour vous deux où vous lui direz que finalement être un grand lui donne des avantages que le bébé n’a pas !


Articles similaires :
- Les jours après l'accouchement
- La vue chez bébé
- Le don de lait maternel
- Une oreille bienveillante au college
- Futurs parents : la boîte à tendresse, le site à ne pas rater
Questions similaires :
- Mes filles sont debout depuis 7h45 et pourtant on es mercredi et vos enfants sont lever depuis quelle heure ?
- Avez-vous des enfants exigeant?
- Un site qui faite les devoirs de maths de vos enfants moyennant 5 euros
- Qu'est-ce que votre enfant représente pour vous
- Je ne vais pas tarder à déposer mes enfants, mais je reviens jusqu'a 10h55!
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Jijiyaya76 Publié le 22-08-2009
Voir la fiche de Jijiyaya76
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles