Sexo & Love - Comment survivre à la mort de l'être aimé?

Agrandir l'image - Survivre à la mort de l'être aimé © Shutterstock
Survivre à la mort de l'être aimé © Shutterstock
Survivre à la mort de l'être aimé
© Shutterstock

Quand cela arrive, on a l'impression que tout autour de nous s'effondre. Comment vivre après ça? Comment continuer à avancer et à refaire sa vie? Pas facile.

Cela faisait près de 4 ans que nous nous connaissions. Nous parlions de fiançailles, de fonder une famille. Tout cela est parti en fumée en une soirée. Nous nous étions rencontrés en soirée, tout de suite le coup de foudre. Il était calme, sensible, jamais un mot plus haut que l'autre, travailleur, courageux. Tout ce que je rêvais la nuit, il me l'offrait le jour. Bref, un mec parfait.

Tout allait super bien. Je devais terminer mes études et m'installer avec lui. Malheureusement le destin en a décidé autrement.

Il revenait de son dernier cours du soir, il avait réussi ses examens. Quand il est arrivé, il était fatigué mais heureux d'en avoir terminé avec ses cours. Il avait un diplôme en plus dans les mains. Comme le lendemain il avait une longue journée, il est rentré chez lui. Quand il est parti, une étrange sensation m'a envahi, celle que je ne le reverrai plus.

Il devait m'appeler quand il serait rentré. Je n'ai jamais eu son coup de fil. Au bout d'un certain temps qui m'a paru long, j'ai tenté de le joindre sur son gsm. Pas de réponse. A ma dernière tentative, une voix d'homme m'a répondu, il m'a posé des questions: Qui je tentais de joindre? Qui j'étais? Quel était mon lien de famille avec le propriétaire de la voiture? A qui appartenait la voiture? Après tout cet interrogatoire, la personne que j'avais en ligne m'a dit qu'il était de la police, qu'il ne pouvait rien me dire au téléphone et que je devais contacter mes beaux-parents.

Et là, tout s'est effondré. J'ai eu mon beau-frère en ligne, c'est ce dernier qui m'a appris la triste nouvelle. Il s'était endormi au volant à 500m de chez lui et avait été tué sur le coup. Difficile à entendre, difficile à supporter. Tout les rêves s'envolaient et par dessus tout je perdais définitivement l'homme que j'aimais.

Pendant une semaine, j'ai vécu chez ses parents, je dormais dans son lit, je mettais ses affaires. Je ne dormais plus, ne mangeais plus. Mes beaux-parents ont tenté de me remonter un peu le moral sans succès. J'avais l'impression d'assister à quelque chose qui ne me concernait pas, j'allais me réveiller et il allait être là.

Mais non. J'ai raté mes études, j'ai tout abandonné. Pendant six mois, je suis restée chez moi. Puis,un soir, son frère m'a appelé, il m'a dit qu'il sortait avec sa petite amie et qu'il allait venir me chercher.

C'était la première fois que je retournais en soirée. Après, me suis mise à sortir tous les week-end, j'ai fait plein de choses dont je ne suis pas très fière aujourd'hui. J'avais besoin qu'on s'occupe de moi, mais pas de cette manière là. Cette période à duré un an et demi. je continuais à avoir des contacts avec ses parents, son frère. Finalement, ma belle-mère m'a un peu boostée: c'est pas comme ça qu'il aimerait que tu sois; il voudrait que tu retourne aux études, que tu fasses quelque chose de ta vie, que tu te reconstruise.

Finalement, j'ai repris mes études mais dans une toute autre option. J'ai terminé mon année avec succès et l'année d'après je décrochais mon premier emploi. Aujourd'hui, j'y suis encore, j'ai eu mon contrat à durée indéterminée.

Peu à peu, j'ai remonté la pente, j'ai passé mon permis de conduire, toujours avec l'aide de ma belle-mère et je l'ai eu. J'ai acheté ma première voiture avec mon salaire. J'ai continué d'aller les voir, je remontais la pente. Grâce à ma belle-mère, je suis arrivée là ou j'en suis aujourd'hui. Elle a su m'écouter, me remonter le moral quand je n'allais pas bien.

Aujourd'hui, je suis la maman comblée d'un petit garçon de neuf mois, j'ai rencontré mon conjoint il y a 4 ans. Je l'ai tenu au courant de mon passé et il accepte le fait que j'ai besoin d'aller sur la tombe de mon ancien copain, mon beau-frère l'a rencontré et le courant passe bien entre-eux.

Même si ne fait plus vraiment partie de leur famille, nous continuons à nous voir régulièrement et à prendre des nouvelles l'un de l'autre. Je pense encore souvent à lui, je me dis que cette année cela aurait fait 10 ans que nous nous étions rencontrés.

Je ne pourrais jamais l'oublier mais maintenant je peux en parler sans pleurer. Alors, je voulais juste dire encore merci à ma belle-mère qui m'a soutenue dans tous les grands moments de ma vie après le décès de son fils et dire à ceux qui vivent la même chose que moi, la vie est dure et elle fait mal mais elle vaut la peine d'être vécue.

C'est sûr ça fait mal quand ça arrive mais le temps fait bien les choses: il aide la douleur à s'atténuer sans que le souvenir de la personne aimée ne s'efface. Courage.


Articles similaires :
- Drague: les attitudes à éviter
- Où rencontrer l'homme idéal et les lieux à éviter.
- 1 garçon, 2 filles, 3 possibilités
- Exigeance et mensonge chez les célibataires
- Le tantrisme et ses massages
Questions similaires :
- Question particulière
- Vous arrive-t-il de faire des cadeaux sans occasion précise ou au contraire vous en faites qu'en occasion ?
- Une amie vous parle d'une huile de massage totalement aphrodisiaque. Combien achetez-vous de flacon ?
- Pour vous qu'est ce que l'érotisme?
- Rupture : de l'amour à la haine?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Lolotte2007 Publié le 27-04-2008
Voir la fiche de Lolotte2007
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés

Ecrit par : lorina59 Le 29-06-2008 à 13:18
Bonjour lolotte,
c est vrai qu il est tres dure d oublier,je le sais car j ai vecu la meme choses mais moi il etais sortis avec des amis. mais je peux te dire que le temps attenue les blessure. j ai bien sure refait ma vie et il y a peu de temps j ai perdu le pere de mes filles.sa ete tres dure pour moi de revivre un tel drame. Mais ce qu il faut ce dire,c est que ce qui ne nous tue pas,nous rends plus fort. et qu il y a toujour pire dans la vie.courrage a toi. lorina.

Ecrit par : Yacinda Le 05-06-2008 à 03:13
Salut lolotte
je sais pas trop quoi dire a part...bravo ton article est très touchant personnellement jai une relation a distance avec mon bien aimée mais cela se passes très bien seulement il m'arrive souvent d'avoir la peur au ventre qu'il lui arrive quelquechose alors defois je dois lui paraitre collante mais apperemment non..en tout cas ma plus grande peur malgrès l'attachement que je porte a toute ma famille est de le perdre lui et tes propos mon donné du courage ..je me dis que personne ne merites ca et que je dois profiter du temps present sans me soucier a ce point..enfin bref meci de ton article qui peut aider bien des gens

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles