Maman - Concilier travail et enfant : la crèche en entreprise

Agrandir l'image - Faire garder son enfant © Shutterstock
Faire garder son enfant © Shutterstock
Faire garder son enfant
© Shutterstock

Avoir un enfant est un réel bonheur. Il est si petit, si mignon.

Mais il chamboule également la vie de ses parents, qui se trouvent confronter à de nouveaux problèmes, tout à fait inédits pour eux : les couches, l'alimentation, tous les petits bobos et petites maladies.

Et la garde de ce chérubin
.

Les modes de garde : pas si simple

La crèche municipales est souvent prise d'assaut, il y a jusqu'à... 2 ans d'attente (à se demander s'ils prennent les enfants de 2 mois et demi), et quand les parents obtiennent une place, c'est pour parfois un jour par semaine.

Les assistantes maternelles sont elles aussi très demandées. Les parents deviennent des employeurs et le parcours du combattant débute pour comprendre quelque chose à toute cette paperasse administrative pour donner un salaire à la tatie nounou.

Une nouvelle alternative

Une alternative commence à se développer : la crèche au sein de son travail.
Il est intéressant pour les parents de bien étudier cette éventualité si elle se présente.
En effet, elle révèle bien des avantages pour l'employé et pour l'employeur.

Le gain de temps est significatif. Le parent dépose son bébé puis va travailler deux étages plus haut. Il ne court pas dans un autre quartier pour déposer son enfant puis court pour reprendre un transport en commun ou sa voiture puis court encore à son travail.

Le même gain de temps est observé le soir, parent et enfant se retrouvent plus tôt et sont plus vite arrivés à la maison.

Des avantages pour l'employeur et l'employé

Pour l'employeur, le gain de temps est également bénéfique. Certes, l'employé est soumis aux horaires d'ouverture de la crèche mais l'amplitude d'ouverture permet à l'employé d'avoir des horaires moins stricts que si l'enfant était chez une assistante maternelle par exemple.

De plus, la crèche étant ouverte avec l'assentiment de l'entreprise, les dirigeants peuvent discuter avec la directrice de la crèche de cette amplitude horaire.

Autre avantage pour l'employé, la gérance du coup de fil quasi inéluctable: "Votre enfant a de la fièvre, venez le chercher.".

La récupération du bambin est rapide et permet de consulter pourquoi pas un médecin proche du lieu de travail.

Rendre l'allaitement possible


Autre point positif qui annihile la bête noire des mamans qui allaitent : plus besoin de sevrer le bébé à la reprise du travail.

Le droit du travail prévoit une heure d'allaitement par jour, que l'on peut certes traduire par un tire-lait enfermée dans son bureau.

Mais avec la crèche d'entreprise, la maman peut continuer d'allaiter en divisant cette heure en deux demi-heures.

Selon les conventions collectives, cette heure est payée ou non, mais soyons logiques : les fumeurs sortent pour griller leur cigarette, et s'ils fument 4 cigarettes sur leur lieu de travail, cela représente à peu de chose près cette heure d'allaitement.

Il serait logique dès lors de favoriser l'allaitement maternel en ne taxant pas la maman qui nourrit son petit.

Même si ce n'est pas évident, cet allaitement favorisé sur le lieu de travail est également bon pour l'employeur.

Le sevrage étant souvent mal vécu par la maman, celle-ci peut dès lors prendre un congé parental pour permettre à son enfant de continuer à prendre le sein.

Or, l'allaitement n'étant plus un problème, certaines femmes reprennent le travail sans prendre de congé parental.

Un nouveau contexte qui rapproche

Sur le lieu de la crèche, les parents se retrouvent entre collègues mais parlent de leurs enfants et/ou du travail.

La convivialité et la détente
s'installent -un peu plus?- dans le milieu professionnel et montrent cadres et employés sous un jour nouveau, abolis des liens hiérarchiques.

Employés et employeurs trouvent leur compte en ouvrant une crèche d'entreprise, et cela peut réellement rendre plus attractif un emploi.

Mais par manque d'informations ou parce qu'elles ne voient pas les avantages, les entreprises sont frileuses. Les convaincre résoudrait un gros problème de garde d'enfant.


Articles similaires :
- Son premier rhume
- Protéger ses enfants face aux dangers du net
- Ma grossesse extra-utérine.
- Bien choisir une assistante maternelle : ce qu'il faut savoir
- Il ne veut pas se laver
Questions similaires :
- Quel pourraient etre les initiatives pour aider les parents en difficulté avec leur enfan/ado sans repression?
- Que pensez-vous du prenom william
- A partir de combien de jours, peut on détecter une grossesse, en constatant le retard ?
- Pour un ado de 16 ans, sortie ou pas sortie, si oui jusqu'à quelle heure ?
- Est ce que vos enfants sont jaloux entre eux
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Ce.ce@voila.fr Publié le 28-06-2010
Voir la fiche de Ce.ce@voila.fr
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles