Bien-être & Forme - Conseils pour ne pas souffrir du décalage horaire

Agrandir l'image - Décalage horaire © Shutterstock
Décalage horaire © Shutterstock
Décalage horaire
© Shutterstock

Ne sous-estimez jamais le potentiel de désagréments que peut provoquer le décalage horaire.

Si vous planifiez de vous détendre au soleil très loin de chez vous, ne gâchez pas votre plaisir en ne suivant pas quelques principes élémentaires et en ayant omis de vous préparer.

Notre horloge biologique ne se règle pas aussi facilement que notre montre.

En changeant de rythme, vous demandez à votre organisme d'oublier instantanément tous les repères sur lesquels il fonctionne habituellement, ce qui ne se fait pas sans mal.

En toute logique, plus nous traversons de fuseaux horaires, plus nos repères quotidiens s'éloignent, plus le décalage horaire se fait ressentir et plus nous en souffrons.

D'après le Docteur en biologie Charles Ehret, auteur du livre "Overcoming Jet Lag" ("Surmonter le décalage horaire"), à chaque fuseau horaire traversé, une journée de récupération serait nécessaire.

Notre rythme biologique est réglé sur des tranches de 24 ou 25 heures alors si la journée devient brusquement bien plus longue ou au contraire beaucoup moins longue, l'équilibre chrono-biologique est rompu.

Les contre-coups du décalage se font alors plus ou moins sentir et se présentent sous différentes formes :

- fatigue et léthargie
- insomnie,
- difficultés de concentration,
- difficultés à prendre des décisions,
- irritabilité,
- diarrhée légère,
- manque d'appétit.

Ne vous privez pas pour autant des vacances de vos rêves, ne mettez pas en péril votre carrière en refusant un séminaire lointain, suivez plutôt ces quelques conseils pratiques :

Avant le départ

- Changez vos horaires plusieurs jours avant le départ. Adaptez graduellement votre rythme à celui que vous devrez suivre après votre départ. Synchronisez-vous avec ce futur rythme au mieux plusieurs semaines à l'avance, au moins quelques jours.

- Dormez. Les nuits de sommeil trop courtes sont rendues plus éprouvantes encore à cause du décalage horaire. Cherchez donc à avoir votre compte de repos et de sommeil avant votre départ.
La fatigue accentuant les effets du jet lag, on conseille de dormir 15 minutes supplémentaires chaque jour dès deux semaines avant de partir.

- Choisissez votre heure d'arrivée avec pertinence. Il est préférable de voyager de jour pour arriver en début de soirée ou de nuit. Le but étant de faire en sorte de dormir le plus vite possible après votre arrivée.
Après un repas léger, allez vous coucher vers 23 heures, heure locale.

Pendant le voyage

- Hydratez-vous. Il est indispensable de boire suffisamment tout au long de votre voyage. La déshydratation accentue elle aussi les effets du décalage horaire et l'air climatisé et pressurisé des avions est extrêmement sec.
Par contre, évitez l'alcool qui est diurétique et vous déshydratera davantage.
Préférez donc les jus de fruits et leurs bonnes vitamines.

- Restez calme. Reposez-vous, ne vous agitez pas. Évitez au maximum de sur-stimuler votre corps qui aura besoin de toute ses ressources et son énergie pour s'adapter. Réservez-vous aussi si possible des moments de solitude qui vous détendront.

Sur place

- A Rome, faites comme les Romains. Intégrez-vous à votre nouvel environnement en vous mêlant à la population locale pour vous adapter et prendre leur rythme. Soyez actif, visitez la ville et essayez de retenir les noms des rues par exemple. Vous vous construisez ainsi de nouveaux repères.

- Ne faites pas de sieste. Essayez de dormir comme vous dormiez chez vous ne fera que retarder votre adaptation à votre nouveau fuseau horaire. Si la fatigue est insoutenable, ne vous accordez pas plus d'une heure de sieste.

- Prenez le soleil. Si vous vous exposez au soleil votre organisme se synchronisera avec le nouveau rythme, il se calera sur des indices naturels.
De plus, cela vous permettra de rester facilement éveillé : lorsque la lumière du soleil touche l'œil, l'information est transmise par des neurotransmetteurs au cerveau et ce dernier "informe" le reste du corps qu'il est dans une période de veille.

- Continuez l'exercice physique. Si vous avez l'habitude de pratiquer du sport, n'abandonnez pas une fois arrivé à destination. Conserver votre jogging matinal équivaut à conserver un repère bénéfique.

Enfin, quand le moment de se préparer au retour sera venu, l'adaptation sera à suivre en sens inverse. Le décalage horaire en effet va dans les deux sens.


Articles similaires :
- Cannabis : des effets psychotropes de plus en plus puissants
- Les bienfaits du sauna
- Soulagez vos pieds
- Aurélie Vaneck devient l'égérie de Zsport
- Faire ses cosmétiques bio : les recettes de base
Questions similaires :
- Que mangez vous le matin quand vous faites un régime ?
- Savez-vous pourquoi nous transpirons ?
- Qui a de l'asthme
- Qui souffre d'une arthrose cervicale accompagnée d'une hernie cervicale?
- Mon homme a la gastro. Si il n'a pas faim, dois-je le forcer un peu ?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 21-12-2010
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles