Maman - Diabète gestationnel

Agrandir l'image - Le diabète gestationnel © shutterstock
Le diabète gestationnel © shutterstock
Le diabète gestationnel
© shutterstock

J'ai souffert de diabète gestationnel lors de ma 2ème grossesse, une véritable angoisse.

Rien que le test, je l'ai trouvé stressant. Il faut dire que les prises de sang et moi, ça fait 2. Alors quand on m'a annoncé qu'il fallait que je fasse un autre test plus poussé et donc plus "piqué", j'étais pas très heureuse. Bref, je subis, je récupère les résultats et mon gynécologue ne me contacte pas, je me dis donc que tout va bien.

Rendez-vous du 6ème mois, le gynécologue lit les résultats (qu'il avait déjà en sa possession depuis un moment) et me dis "Vous avez contactez l'hôpital pour les 2 jours d'hospitalisation nécessaire pour les femmes enceintes souffrant de diabète gestationnel ? " Moi " Euh non, je ne savais pas que je souffrais de diabète, vous ne m'avez pas appelez, je me suis dit que tout allais bien. Et là, la panique. Il me dit que je dois absolument téléphoner à l'hôpital le plus vite possible, et il me prend la tension.

Je sors du cabinet anéantie, si mon bébé a un problème à la naissance, forcément, ce sera de ma faute. Je téléphone à l'hôpital, la secrétaire : "comment ? 6 mois ? du diabète ? VITE !" vous venez la semaine prochaine du Jeudi matin au vendredi soir. C'était fin octobre 2007.

Je me rend donc à l'hôpital pour mon merveilleux séjour tous frais payés (douche dans le couloir, génial) prise de sang et cours pour apprendre a se piquer avec un lecteur de glycémie 6 fois par jour, avant et après les 3 repas, que du bonheur et explications pour un "régime" anti-diabète (qui ne sert à rien car les hormones se chargent de faire monter les taux).

Je rentre et 15 jours plus tard, j'y retourne avec mon petit carnet où sont notés tous mes taux, après examen, la nutritionniste m'explique que je vais devoir me piquer à l'insuline matin et soir jusqu'à ce que bébé arrive (nous sommes mi-novembre et bébé est prévu pour mi-janvier). Je ne l'écoute plus, j'ai juste entendu "me piquer moi-même matin et soir" Alors ré-apprentissage de piqûre mais cette fois dans la cuisse avec une sorte de "stylo" muni d'une aiguille. En plus de ça, je dois me rendre à la maternité (60 km de chez moi aller-retour) 1 fois par semaine pour vérifier tension et monitoring.

Résultat de tout ça : Ma pépette est arrivée le 30 décembre 2007, elle qui devait être si ÉNORME d'après les gynécologues, ne pesait que 3kg360, tout s'est très bien passé et je me suis jetée sur le petit déjeuner avec la confiture.

Je ne regrette rien, finalement ce n'est pas si insurmontable que ça peut paraître.


Articles similaires :
- Les jeunes et l'alcool : attention Danger
- Un supermarché en ligne pour les futures et jeunes mamans
- Témoignage d'une "mamange"
- La proximité d'arbres contribuerait à faire diminuer les cas d'asthme chez l'enfant. Alors que la Journée Mondiale
- Les soins du cordon
Questions similaires :
- Comment donner de l'amour en ayant eu une enfance difficile???
- Insupportable.
- Est ce que qqn conai où jepeu dénicher des meubles pour chambre bébé pa cher ?
- Comment gerer la colere que mon fils de 10 ans eprouve contre moi a cause du divorce
- Lorsque vous commencez à prendre vos enfants à table avec vous, les mettez vous dans une chaise haute?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Nath3006 Publié le 16-10-2009
Voir la fiche de Nath3006
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles