Bien-être & Forme - Etre en accord avec soi, la clef du bonheur ?

Agrandir l'image - Etre en accord avec soi © Shutterstock
Etre en accord avec soi © Shutterstock
Etre en accord avec soi
© Shutterstock

Qui a déjà connu ce sentiment de plénitude durant lequel on a l'impression que tout sonne juste ? Que ce soit aussi bien au niveau de ses choix professionnels, amoureux, amicaux... on sait que tout est à sa place et qu'il n'y a rien qu'on souhaiterait changer. C'est ce qu'on appelle être en accord avec soi.

Cet état, très enviable, qui est peut-être finalement la base essentielle du bonheur, est accessible à tout le monde, à condition de savoir s'écouter et de se connaitre. Qu'est-ce qui est bon pour soi ? Qu'est-ce qui nous fait souffrir ? Qu'est-ce qu'on ne veut plus ?

Cela peut parfois déboucher sur la décision de quitter un travail dans lequel on ne s'épanouit pas, de rompre avec la personne qui partage notre vie mais avec qui on ne partage plus grand chose, de mettre un terme à des relations amicales qui n'en sont finalement plus... Etre en accord avec soi nécessite du courage parce que cela implique des choix pas toujours faciles à prendre.

En contre partie, il n'y a plus ces conflits intérieurs, ces questions incessantes qui nous font douter de ce qu'on a dit ou de ce qu'on a fait. Ces colères refoulées pour ne pas blesser quelqu'un, ces envies de dire non alors qu'on ne sait dire que des oui, tous ces moments où l'on s'en veut parce qu'on va à l'encontre de ce qu'on voudrait réellement. Envie de faire plaisir, de ne pas décevoir ou de ne pas faire de peine, combien de fois nous sentons-nous obligés de faire des choix qui ne nous conviennent pas ?

Au final, on devient des personnes qu'on finit presque par détester de tant de mollesse et de passivité. On croit qu'on est sur le bon chemin alors qu'en fait, on s'éloigne de ce qu'on aimerait être. Les conventions, les attentes des autres ont parfois une telle influence sur nous qu'on finit par ne plus écouter et qu'on s'éloigne de nos idéaux.

Exemple un peu extrême mais qui peut assez bien illustrer cet article est le cas du jeune Christopher McCandless, ce jeune américain de 22 ans, promis à de grandes réussites, qui a tout quitté pour (sur)vivre dans la nature, loin de cette société de consommation qui le dégoutait au plus haut point.

Un choix qui peut être considéré comme égoïste (par rapport à sa famille), incompréhensible, stupide (surtout quand on sait qu'il est mort empoissonné par une plante) mais qui a permis à ce jeune de se sentir libre, en paix avec lui-même.

Le bonheur a un prix, celui de supporter de décevoir, de faire de la peine aux autres et celui aussi, parfois, de ne pas être aimé(e).


Articles similaires :
- Le régime de la semaine : le régime soupe
- Oreilles : l’après-vuvuzela
- Six bienfaits de la pomme de terre
- Conseils pour perdre quelques kilos après les fêtes
- Nettoyer son corps de l'intérieur facilement
Questions similaires :
- Avez-vous beaucoup de sérumen le traiter vous vous même avec cerulyse et poire ou allez vous voir le médecin ?
- A quoi servent les protéines ?
- Qui a déjà eu des infiltrations
- J'aimerai un soir m'endormir sans somnifères
- Quel bonheur je viens de trouver un article qui divulgue les 10 aliments anti-cellulite.
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Delf_elleraconte Publié le 16-09-2011
Voir la fiche de Delf_elleraconte
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles