Maman - Il ou elle joue à la poupée ? Tant mieux !

Agrandir l'image - Il ou elle joue à la poupée © Shutterstock
Il ou elle joue à la poupée ? Tant mieux !
Il ou elle joue à la poupée
© Shutterstock

Dans une ludothèque, à l'étage d'une maisonnette de bois, un petit garçon de 3 ans saisit une poupée masculine. Il l’entoure de ses bras pour la regarder longuement en face à face. La poupée et le petit semblent faire connaissance, se dévisager mutuellement et se parler.
Pourtant, aucun mot n'est prononcé. Leur échange reste en grande partie secret, invisible, précieux... enfoui dans la tête de l’enfant. Le loulou installe ensuite le poupon dans une bassine et le frotte vigoureusement pour mimer l’instant du bain. Peu après, il le hissera sur ses épaules et le promènera ainsi, à la manière de nombreux pères d’aujourd'hui.

Vous l’avez compris : inutile de vous angoisser si votre fils joue
à la poupée, bien au contraire.

Rejouer les scènes du quotidien
Comme on le voit dans cet exemple, jouer à ”faire semblant", qu’on appelle aussi le jeu "symbolique", correspond pour Pitchoun à un besoin de vous imiter ou d’imiter les autres adultes qui s’occupent de lui.
Femme ou homme, vous lui préparez à manger vous le promenez, vous lui témoignez votre affection, vous le grondez parfois... ou souvent. Qu'il vive bien ou mal votre autorité, il dépend de vous pour tout.

Du coup, il sera ravi d’inverser les rôles en devenant le père, la mère, le docteur, la baby-sitter ou l’auxiliaire de puériculture de son poupon. Jouer avec cette poupée lui permet alors de ”rejouer” les différentes scènes de son quotidien, selon sa propre perception et son propre souvenir des choses. Exemple : vous avez eu |'impression de le sermonner modérément ? À son échelle, il a peut-être eu le sentiment que vous lui hurliez dessus, et vous le surprendrez, qui sait, à vociférer sur son baigneur en lui assénant les mêmes reproches que vous lui avez adressés à lui. N’intervenez surtout pas, laissez-le faire, il sortira apaisé de ce tête-à-tête avec son jouet.

Car le jeu "symbolique" est une occasion rêvée pour Bibou d’exprimer ses sentiments et ses pensées. Un jeu essentiel, car il lui permet de réguler ses émotions, mais aussi ses frustrations.
Bien choisir sa première poupée
Qu’elle soit en vinyle ou de chiffon, la poupée que vous choisirez de lui acheter doit être facile à manipuler, à habiller, et pas trop lourde. Elle doit aussi être simple, pour que votre enfant puisse projeter sur elle ce qu’il a besoin d’extérioriser : joie, tristesse, peur.

Un conseil, évitez les poupées électroniques à qui, par exemple, il faut taper dans le dos pour qu’elles s'arrêtent de pleurer. Ces fonctions cantonnent le petit bout à une utilisation donnée de l’objet. Votre pitchoun sera peut-être séduit dans un tout premier temps, mais il ne restera pas longtemps enthousiaste face à ces jouets qui |’empêchent de laisser libre cours à ce qu’il a envie d’exprimer. Ce n'est pas la poupée qui doit diriger le jeu du jeune enfant, c’est le jeune enfant qui doit pouvoir diriger le jeu comme il l’entend.

Pour d'autres raisons, il est déconseillé d'offrir des Barbie, des Winx ou des Action Man à des enfants de moins de 5 ans. Eh oui, ces figurines aux morphologies d'ados ou d'adultes ne sont pas adaptées aux jeux d’imitation et de projection des tout-petits. Inutile aussi, avant l’âge de 5-6 ans, de lui proposer tout un tas d’accessoires pour sa poupée : il ne saurait qu'en faire et ils peuvent disperser son attention. Par exemple, un petit flacon suffira pour simuler le savon liquide, |’huile d’amande douce ou le tube de sauce-tomate.

Vers 5-6 ans, au contraire, il appréciera les nombreux accessoires et les univers de poupées féminines ou masculines, qui lui permettront de nourrir ses scénarios de jeu de mille idées.
De l'imitation à la mise en scène
Au fil des mois et des ans, votre poussin prendra grand plaisir à jouer à la poupée non plus à côté de ses camarades, mais avec eux.
L'un occupera le rôle d'un tonton, d'une grand-mère ; l'autre, celui de la marchande, du facteur... tous les rôles auxquels ils sont confrontés dans la réalité et que nos enfants ont besoin de "comprendre de l'intérieur", à travers le jeu.

Ils construiront alors un scénario et seront peu à peu capable de prendre en compte les sentiments, les idées et les émotions de
l’ensemble des joueurs. Une sacrée école de la vie !

Articles similaires :
- Mon accouchement plus tôt que prévu
- Le rôle du conte dans la psychologie de votre enfant.
- La mode des prénoms américains, une cause sociale
- Comment gérer les caprices dans les magasins
- Les enfants tenteront de construire la plus haute tour de briques en Lego au salon Kidexpo
Questions similaires :
- Est-ce que vous pensez, en général, que les mamans ont une petite affinité "en plus" pour leur aîné
- Des idées pour soulager bébé ?
- à quel àge un bébé peut-il manger un oeuf à la coque ?
- Jeudi mon fils souffle sa premiere bougie !
- Vos enfants ont ils besoin d'une veilleuse pour s'endormir?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Meuh78 Publié le 30-03-2009
Voir la fiche de Meuh78
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles