Maman - L'accouchement à domicile : mythes et réalité.

Agrandir l'image - Accouchement à domicile © Shutterstock
Accouchement à domicile © Shutterstock
Accouchement à domicile
© Shutterstock

Notre société moderne occidentale est responsable des nombreux maux de la Terre et nous commençons tout juste à prendre la mesure de notre responsabilité. Les consciences écologiques se réveillent et les actions se multiplient pour sauvegarder notre environnement. Sensibilisées au respect de la Nature, de plus en plus de femmes souhaitent appliquer ce "respect" à leur corps et à leur enfant à naître.
Les femmes enceintes entendent tout et son contraire sur la grossesse et plus encore quand elles font le choix d'un accouchement à domicile. Nous allons tenter de faire la synthèse objective des mythes et des réalités de l'accouchement à domicile.

1- L'accouchement à domicile, c'est le retour à l'âge de pierre.

Accoucher chez soi serait un retour à des méthodes ancestrales et implicitement archaïques.
Pour des personnes pour qui accoucher sans péridurale relève de l'excentricité, accoucher à domicile relève forcément de la folie pure et simple.
On peut arguer que l'accouchement en maternité n'a connu son essor qu'au début du XXème siècle et plus fortement encore après la seconde guerre mondiale. Accoucher en maternité pourrait n'être considérée, à l'échelle de la civilisation occidentale, que comme une mode passagère.

Pour 90% des femmes dans le monde l'accouchement à domicile est une pratique du présent et la norme et en France le nombre d'AAD a doublé en dix ans d'après l'Association Nationale des Sages-Femmes, ce qui laisse penser qu'apère tout la pratique n'est pas si désuète.

Si l'on ne se penche que sur les considérations "technologiques" de l'accouchement on constate que dans le cas d'une grossesse et d'un accouchement non pathologique, la sage-femme présente lors de l'AAD a toute l'expérience et tout le matériel nécessaire. Les pinces, ciseaux, appareil de ventilation pour bébé et de quoi arrêter et compenser une hémorragie sont apportés le jour de l'accouchement. L'accouchement à domicile n'est pas un accouchement non-assisté. La sage-femme présente est apte à gérer la plupart des complications qui peuvent survenir... D'autant plus que l'accouchement à domicile signifie un moindre risque, contrairement à l'à-priori le plus répandu :

2- L'accouchement à domicile est dangereux pour la mère.

Une grossesse pathologique est un cas particulier, la plupart des grossesses se déroule sans encombre (80% des grossesses ne sont pas pathologiques), mais écarte systématiquement la possibilité d'un accouchement à domicile. Les études qui existent sur le sujet comparent donc ce qui est comparable soit les risques courus par des femmes en bonne santé selon qu'elles accouchent en maternité ou chez elles.

Peu d'études ont pu être réalisées en France où les AAD sont encore trop rares pour être réellement représentatifs. La plupart ont donc été réalisées aux Pays-Bas, au Canada ou aux Etats-Unis. Il en ressort que l'accouchement à domicile n'est pas plus dangereux pour la mère qu'un accouchement en maternité.
Les chiffres tendraient même à montrer que l'AAD est moins risqué que la maternité pour une femme qui a déjà un accouchement derrière elle.

L'OMS (qui n'est pas réputé pour sa sensibilité aux phénomènes de mode!) communique dans ce sens en insistant sur le fait que l'AAD doit être la référence à partir de laquelle il faut évaluer les programmes de santé périnatale.

Certains obstetriciens de renom comme le Dr Odent pointent du doigt la "technicisation" de l'accouchement par les professionnels qui serait responsable de bien des dangers pour la femme. La position gynécologique, l'immobilité, la péridurale sont autant de protocoles standardisés qui ont pour but premier de permettre aux soignants de réagir rapidement à la moindre complications mais qui ont l'effet pervers d'entrainer justement ces complications.

La femme risque plus d'être "victime" d'une épisiotomie en maternité où ce geste est considéré comme banal et bénin alors qu'il ne protège ni des déchirures ni des problèmes de continence.
Nous citerons simplement des chiffres de l'étude menée en 1994 en Suisse et qui se penchait sur les accouchements de 876 femmes (dont 489 en AAD). 38% des femmes accouchant à domicile ont gardé un périné intact contre 9% des femmes accouchant à l'hôpital.

3- L'accouchement à domicile est dangereuse pour l'enfant.

Dans la même étude suisse, aucune différence n'a pu être mise en évidence dans état de santé des nouveaux-nés, ce qui dément donc le préjugé d'un risque accru pour les bébés nés à domicile.
Par contre, cette même étude a montré que les enfants nés à la maison sont plus souvent et plus longtemps allaités que ceux nés en structure hospitalière...

D'autres études ont démontré que même si les bébés n'étaient pas plus en danger à la maternité, ils subissaient plus de traitements douloureux et invasifs.
Les contractions provoquées par des perfusions d'ocytociques sont moins bien supportées par le bébé qui va se fatiguer (rythme cardiaque anormal et recours aux forceps). La mobilité de la mère qui accouche à domicile réduit les risques de dystocie (épaule du bébé qui reste coincée et bloque l'expulsion, il y a risque de mort pour l'enfant).

En conclusion

L'accouchement à domicile profite probablement d'un effet de mode mais n'est pas pour autant une pratique à risques.
Un accouchement peut être une expérience unique et merveilleuse chez soi ou à la maternité.
Il faut donc respecter le choix des futurs parents en balayant les préjugés anti-AAD infondés. Quel qu'il soit, le choix doit toujours être réflechi et les futurs parents ont la responsabilité de s'informer.


Articles similaires :
- Comment se sentir "mère" ?
- Concilier travail et enfant : la crèche en entreprise
- Devenir grand mère
- L'histoire du soir
- Il fait beaucoup de cauchemars
Questions similaires :
- Es ce que vous faites vous meme les plats avec du poissons pour vos enfants qui ont moins de 2 ans?
- Kel est la meilleur façon de protèger ses enfants du monde exterieur
- J'ai des enfants bordelique! Vous avez un remède ?
- Aimez vous votre prenom?
- Cet après midi je devais aller
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 19-02-2009
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles