Maman - L'amitié lors de l'adolescence.

Agrandir l'image - L'amitié © Shutterstock
L'amitié © Shutterstock
L'amitié
© Shutterstock

L’amitié c’est quelque chose de précieux surtout lorsque qu'on est adolescent. J’ai eu beaucoup de chance en matière d’amitié tant du côté féminin que masculin. J'ai toujours été entourée. Mais encore faut-il choisir correctement ses amis.

Lorsque j’étais au collège, j’ai très mal choisi mes amis. Malheureusement, j’en ai beaucoup souffert. En 6ème, je suis arrivée dans mon collège au deuxième trimestre car le premier j’étais en internat. Je me suis faite une « amie », nous l’appellerons Sarah.

Elle était gentille, elle avait deux ans de plus que moi et vivait dans une famille d’accueil. Ses parents étaient décédés trois ans auparavant. Elle avait commencé par me demander au tout début dix francs pour la dépanner, puis une deuxième fois, puis une troisième…

Les sommes augmentaient au fil des semaines, j’en étais arrivée à voler ma propre mère dans son sac pour pouvoir lui donner ce dont elle avait besoin. Ceci dura environ 8 mois, jusqu’à ce que ma mère s’en rende compte. Cela faisait un moment qu’elle se doutait de quelque chose mais ne voulait rien dire.

Sarah venait de plus en plus souvent
à la maison jusqu’au jour où ma mère l'a surprise en train de mettre quelque chose dans sa poche, il s’agissait d’un bracelet en or que mes grands-parents m’avait offert. Depuis ce jour, elle ne m’a plus adressé la parole; ma mère lui ayant fait peur de par sa volonté porter plainte contre elle pour raquette et vol.

Ensuite, j'ai rencontré Ludwine. Notre amitié dura près de 5 ans, nous avons tout fait toutes les deux, des bêtises, des fous rires, etc. J’ai été entraînée dans toutes sortes d'escapades, des vols dans des boutiques d’un grand centre commercial, des soirées « shit et alcool ». J'étais très influençable à cet âge là. Jusqu’à mon arrivée au lycée où tout a changé entre Ludwine et moi. Nous nous disputions parce que je n’étais plus juste à « elle ».

A ce moment là, j’avais autour de moi beaucoup de garçons. Des soirées barbecue chez moi il y en a eu pas mal. A cette époque là, j’étais beaucoup dans l’alcool mais pas de drogue. J’ai eu droit à beaucoup d’insultes de la part de certains voisins. Parce qu’une ou deux filles avec cinq ou six garçons cela peut porter à confusion. Alors pour eux, chez moi c’était devenu un « baisodrome » j’étais une « prostituée » et cela seulement pour pouvoir me payer mes « doses ».

Cette réputation je l’ai portée sur mes épaules pendant trois ans, j’en souriais beaucoup, j’étais au cœur de leur conversation alors que chez moi c’était seulement un endroit convivial, où on pouvait se retrouver tranquillement. Souvent mes parents étaient présents, donc ils savaient très bien ce qu’il se passait chez eux que ce soit en leur présence ou non. Très ouverts, ils appréciaient beaucoup mes amis.

Puis j’ai rencontré mes trois meilleurs amis encore présents à mes côtés aujourd'hui. Après mes années de lycée, je suis rentrée à l’école d’infirmière, tout a changé autour de moi. J’ai tiré un trait sur toutes mes soirées avec mes amis masculins, car je n’arrivais plus à tenir le coup. J’ai rencontré d’autres personnes, nous avions un point commun notre futur métier celui pour lequel nous nous bâtons tous les jours - être infirmier.

Une promo de quarante-cinq personnes. Nous étions soudés comme aucune autre promo. Et trois ans après le début de mes études, tous sauf quatre ont eu leurs diplômes. Je fais parti de ces quatre personnes, mais je ne me suis pas sentie délaisser pour autant. Ils étaient tous là, présents pour nous soutenir dans ce moment de grande déception.

L’amitié c'est quelque chose de sacré surtout lorsqu'on est ado. C’est pour cela qu’il faut faire attention à ces fréquentations, aux fréquentations de nos enfants, de nos ados. Nos amis nous les choisissons, nous pouvons aussi tout plaquer du jour au lendemain. Il ne faut pas hésiter.

Nos amis c’est ce qu’il y a de plus sacré, surtout dans les moments les plus durs de notre vie, ils sont là pour nous aider à surmonter nos peines, pour nous soutenir mais aussi pour partager nos joies.


Articles similaires :
- Le don d'ovocytes
- Comprenez ses premiers dessins
- Péridurale ou pas ?
- Les dents : une souffrance terrible
- Tomber enceinte juste après l’arrêt de la pilule est il dangereux ?
Questions similaires :
- J' Ai ma fille de 11 Mois qui est jalouse de sa soeur qui a 2ans.
- J'aime le prenom aristide
- Question de prenom de bébé
- Remarque pertinente de mon petit garçon a 9h du matin :
- Pensez-vous qu'un couple homoparental puisse aussi bien
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Louloutine06 Publié le 02-12-2009
Voir la fiche de Louloutine06
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles