Sexo & Love - L'amour et la maladie

Agrandir l'image - L'amour et la maladie © Shutterstock
L'amour et la maladie © Shutterstock
L'amour et la maladie
© Shutterstock

Peut-on aimer une personne condamnée par la maladie ? Peut-on tout accepter par amour ?

Ce n'est un secret pour personne, quand une personne est différente de nous, elle attire les regards, les interrogations, les commérages. Nous vivons dans un monde où l'hypocrisie et la médisance sont en première ligne.


Quand j'ai rencontré Aurélien
, autour de moi, j'ai entendu cette phrase revenir à répétition : "Tu gâches ta vie".
Pourquoi ? Tout simplement parce qu'Aurélien était grièvement malade.

Il avait une malformation cardiaque de naissance.
Mais qu'est-ce que cela signifie me direz-vous ?
Contrairement à une personne en bonne santé, il ne pouvait ni courir, ni nager, ni skier, ni marcher en montagne...
Chaque effort était pour lui un véritable calvaire. Son rythme cardiaque s'accélérait, ses lèvres et oreilles devenaient violettes, ses ongles étaient blancs. Il était reconnu invalide à 80 %.

Bien sûr il pouvait marcher, car il n'y a pas que les personnes en fauteuil roulant qui sont reconnues handicapées. Je savais que je risquais de le perdre à n'importe quel moment.

A l'époque, les médecins lui donnaient une espérance de vie de 20 ans. Il ne faisait jamais de projets car il disait qu'il ne savait pas si il serait présent pour les réaliser. Quand notre relation a commencé, j'avais conscience notre histoire ne serait pas de tout repos.

Quand la maladie prenait le dessus, il fallait faire preuve de courage et de patience, accepter les changements d'humeurs d'Aurélien, l'accompagner dans son combat, le rassurer.

J'avais conscience aussi, qu'il ne me donnerait jamais de famille.
Bien qu'il aimait les enfants, il ne voulait pas être père sachant qu'il y avait peu de chance qu'il voit son enfant grandir.
Je renonçais à être mère par amour pour lui. Il ne se plaignait jamais, bien au contraire. Il se souciait plus des autres que de lui-même.

C'est un homme qui avait toujours le sourire et une joie de vivre incroyable. Il m'impressionnait par sa force de caractère.
A l'hôpital aussi il épatait les cardiologues et infirmières.
Chaque examen aussi pénible soit-il, était pour lui un défi qu'il relevait car il voulait garder le dessus sur sa maladie.
Il était en attente d'un nouveau cœur.

Ce n'est pas la greffe qui lui faisait peur, ni la mort. Il avait peur de changer si la greffe prenait.
Peur de ne plus être celui qu'il était, car il savait qu'avec un nouveau cœur, tout ce qui lui était interdit allait lui être autorisé.

Seulement la vie ne lui aura pas donné cette chance.
Elle l'a emporté à tout jamais le 4 août 2007, d'une attaque cérébrale fatale à l'âge de 31 ans.
Grâce à lui j'ai grandi, évolué dans ma façon de vivre et de penser. Auprès de lui j'ai connu un bonheur que je sais que je ne retrouverai jamais. Il m'a offert une vie de princesse avec son cœur malade.

Alors NON je n'ai rien gâché de ma vie !

Il n'est plus là et j'en souffre, mais face à lui certains ne font pas le poids. Il était malade est pourtant les gens le voyaient comme une bête de foire. L'amour est un sentiment puissant et je suis fière de lui avoir donné cet amour durant 4 ans et je continue de le lui donner même s'il n'est plus là.

A toutes ces personnes confrontées à la maladie, je vous dédie l'histoire d'Aurélien.

N'ayez pas honte de votre handicap, ne vous laissez pas décourager par les médisances de certains, acceptez-vous avec la maladie.

Vous êtes entourés de personnes qui vous aiment et ne vous jugent pas et c'est le plus important.


Articles similaires :
- Les 10 points importants pour la préparation d’un mariage
- L'amour au téléphone
- La fille sans imagination - Chapitre Premier
- L'art de bien se disputer
- La sexualité de l'homme change avec l'âge
Questions similaires :
- C'est officiel je suis célibataire
- Que feriez vous si
- Je vous interdit d'ouvrir cette page pour lire la suite de ma question
- On dit toujours le point g, mais les autres lettres elles servent a quoi alors ? (lol)
- Situation bizard (il viens d'acheter une maison,avec une fille qui n'aime plus du tout)
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Auretmag Publié le 08-06-2008
Voir la fiche de Auretmag
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés

Ecrit par : daniphillip Le 02-03-2009 à 11:41
Tu as eu raison de vivre avec Aurélien! vous vous êtes aimés et c'est le principal! les autres ont s'en fiche mais maintenant il faut que tu avance, tu es jeune et tu sais mieux que personne que la vie est courte, alors tu lui as rendu un bel hommage et il n'aurait sans doute pas voulu que tu sois triste pour le reste de ta vie donc, vis! vis ma belle! c'est sans doute ce que tu as fais de mieux et en toute intelligence jusqu'ici! et c'est bien j'ai 50 ans et une canne (pas l'animal) tu t'en doute! suite à une hémiplégie gauche due à une tumeur au cerveau opérée il y a un an mais pas totalement vaincue, je vis seule enfin, sans homme mais avec mon fils de 16 ans et j'ai 3 autres grands enfants et 2 petits enfants donc j'ai malgré tout de l'amour autour de moi! mais si je rencontrais l'amour avec un grand A comme tu as eu la chance de le connaître, même malade je n'hésiterai pas une seconde bonne chance ma belle!et merci pour ton témoignage. DS.

Ecrit par : lily2908 Le 31-08-2008 à 09:04
Pas de commentaires...l'emotion est passé une larme a coulé...
très touchant...

Ecrit par : rivendell16 Le 29-07-2008 à 19:31
Ton histoire me touche beaucoup. Pour moi, mon homme a eu la chance d'avoir un nouveau cœur a temps. D'ailleurs dans quelques jours on va fêter les 5 ans de sa nouvelle vie.
Je te comprends et en aucun cas on ne gâche sa vie.

Ecrit par : Annick ALARIO DE CARDENAS (bloomdenfer) Le 29-07-2008 à 13:00
Oui ton article est plein de vérité,j'en ai écrit un qui lui ressemble un peu mais nous avons eu de la chance , vaincre une terrible maladie, comme nous tu l'as soutenu, bravo pour ton combat ! On m'a souvent dit la même chose que je gâchais ma vie, celle de nos enfants, mais au fond de moi je savais que seule la lutte acharnée et croire nous permettrait de nous en sortir, ce fut le cas, douloureusement, c'est vrai il est aussi en invalidité à 80 % , amis tout cela n'est rien à côté du bonheur que nous partageons. Je suis certaine qu'Aurélien pense toujours à toi, dans cet au-delà que nous ne connaissons, pas, soit fière de ce que tu as fait et de ce que tu as vécu.

Ecrit par : Campbellama Le 26-07-2008 à 10:21
Ton histoire m'a vraiment touché, d'autant plus que je vis la même chose que toi. Mon copain à la mucoviscidose, on est ensemble depuis 5 ans et il est la plus belle chose qui me soit arriver.
C'est parfois très dur, mais je ne regrette absolument pas de mettre lancer dans cette histoire malgrès ce que certaines personnes ont pu également me dire. Je crois même que cette maladie a renforçait l'amour que l'on n'a l'un pour l'autre.
J'admire le courage dont il fait preuve, et sa faculté à ne jamais se plaindre et a essayer de vivre au maximum comme tout le monde. Une belle leçon de vie...

Ecrit par : Yacinda Le 23-07-2008 à 22:58
C'est touchant et si vrai ce que tu nous raconte..je te dis bravo d'avoir fait face a ce que les gens peuvent dire ou pensez je suis tout a fais d'accord avec toi

Ecrit par : Sencilia Le 22-07-2008 à 11:09
Ton article est très bien écrit,
ton histoire me touche beaucoup et je trouve extraordinaire le courage que tu as de venir ici nous raconter tout cela.

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles