Maman - L'art de familiarisier bébé à la nourriture

Agrandir l'image - Bébé et la nourriture © Shutterstock
Bébé et la nourriture © Shutterstock
Bébé et la nourriture
© Shutterstock

Pour un petit bout qui n'a jamais bu que du lait, mettre des aliments dans sa bouche ou croquer une pomme, ça n'a rien de vraiment évident. Ce sont des sensations nouvelles avec lesquelles il doit se familiariser.

Goûter, une, deux, ou dix fois, pour apprendre à aimer et enfin, apprécier un bouquet de brocolis ou du fromage.

Un enfant ce n'est pas une voiture qui a besoin de carburant.

Il est normal qu'il refuse certaines choses et qu'il découvre à son rythme.

Parents, ne soyez pas persuadés qu'un enfant qui refuse de manger vous défie ouvertement ! Ne rêvons pas non plus d'un enfant qui ouvrirait la bouche et absorberait, sans limite de quantité, tout ce qu'on lui proposerait. Ce serait inquiétant. Il faudrait consulter pour cela...

Manger pour soi

Dès la première heure, la nourriture soulage un "malaise", la faim, et apporte sa part de réconfort et de tendresse. Et par son attitude, un parent communique le plaisir de manger, s'il le ressent lui-même.

Du coup, un bébé sent si sa mère est tendue, son anxiété autour du repas, parfois héritée de sa propre enfance et la crainte qu'il mange toujours trop ou pas assez.

L'enfant imite le comportement ou bien se place en opposition totale. Alors, si vous avez un rapport difficile à la nourriture, faites le point, seule ou avec un psychiatre.

C'est essentiel pour le bon équilibre de votre bambin.

Autre point important, sachez que les aliments ont un sens caché qui nous est propre.

Cela tient des symboles, des formes, des couleurs.

Gaspard refuse de manger des tomates "parce qu'elles sont rouges" : quel mauvais souvenir a-t-il associé à cette couleur ? Le sang qui coulait de son doigt lorsqu'il s'est coupé ? La couleur du méchant qui lui a fait peur, dans le dessin animé ?

L'enfant met de l'imaginaire partout, rien n'est anodin.

Loulou fait un blocage sur les carottes cuites ? Peut-être a-t-il un mauvais souvenir associé à ce plat, une dispute, un vomissement. N'a-t-il jamais été forcé à en manger ?

Pour surmonter ce "traumatisme", présentez-lui l'aliment sous une autre forme, laissez-le redécouvrir le produit non cuisiné pour qu'il se familiarise à nouveau avec.

Parmi les divers stratagèmes pour que Gaspard finisse son assiette, le chantage affectif est bien sûr à bannir.

Il doit manger pour lui et non pour contenter ses parents car ce serait la meilleure façon de provoquer des troubles du comportement alimentaire.

Apprivoiser son assiette

Manger est une découverte permanente qui nécessite du temps, du calme, de l'attention ainsi que de la concentration.

C'est évident, un enfant qui mange devant la télévision "ne fait pas connaissance" avec ce qu'il mange. Son geste est mécanique, "désaffectivé". Ce qu'il absorbe goulûment, ce sont les émotions vues à l'écran !

Et en même temps, il remplit machinalement son estomac, avec bien plus de facilité que lorsqu'il a les yeux rivés sur son assiette, c'est certain, mais sans affectif.

Et s'il ne mange pas lorsqu'il est à table ? Qu'il goûte au moins une bouchée !

Bébé boude son déjeuner ? Il faudra attendre le dîner...Hors de question d'accepter le grignotage entre les repas !

Attention aux petits qui ont un accès permanent à la nourriture : ils ouvrent les placards et se servent seuls, sans autorisation, à tout moment de la journée.

Futur obèse, mon bébé ?

Dans près de 80% des cas, l'obésité à l'âge adulte trouve son origine dans l'enfance. On ne parle pas là d'enfants de nature rondouillette restés en surpoids à l'âge adulte mais plutôt de mauvaises pratiques initiées par des parents peu investis.

Un rapport matériel à l'alimentation, des repas-télé, le libre grignotage, une méconnaissance des saveurs, etc.

L'enfant qui mange trop est souvent anxieux, dans un environnement angoissant. Il a du mal à trouver du plaisir autrement que par la nourriture.

Bloqué au stade oral, il faut donc le stimuler à d'autres niveaux : la musique, le jeu...

Quant à l'enfant délaissé, en mal d'amour, il perdra l'appétit.

Voici une méthode pour trouver l'équilibre : au quotidien, pacifier les repas, prendre son temps, discuter, laisser bébé toucher et jouer avec la nourriture, le faire participer aux activités culinaires, être créatif avec la matière (du bonhomme de mie de pain au chemin de fer dans la purée...).

Les repas sont plus longs, mais cela vaut la peine, non ?


Articles similaires :
- Au secours mon Bébé a les fesses rouge !
- Les troubles de l'audition chez bébé.
- Tonique en étant enceinte, c'est possible !
- L'alimentation et le bébé : pas trop de protéines
- Bien choisir le futur prénom de bébé !
Questions similaires :
- Est ce que votre bébé mange bien ses légumes?
- Votre fille ou votre fils vous avoue qu'il fume alors qu'il n a que 12 ans quelle est votre reaction ?
- Peut on avoir un autre enfant après trois cesarienne? Est ce que ça vous'est arrivée?
- Que pensez-vous de mamans ou
- Re cevez vous souvent ,les copains et copines de vos enfants chez vous?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Madmagattitude Publié le 30-04-2011
Voir la fiche de Madmagattitude
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles