Bien-être & Forme - L'éreutophobie, ou la peur de rougir

Agrandir l'image - Ereutophobie © Shutterstock
Ereutophobie © Shutterstock
Ereutophobie
© Shutterstock

Vous aussi vous rougissez excessivement dès que l'on vous adresse la parole ?

Excessivement, ce n'est pas légèrement rosir, ce n'est pas "mignon", c'est réellement être rouge comme...une tomate, disons-le directement.

Vous en avez marre de réagir ainsi à la moindre parole alors même que vous n'êtes même pas stressée ni même timide ?

Vous vous sentez seule face à tous ces gens "normaux" et vous en avez marre de leurs remarques et moqueries. Vous n'y comprenez rien et vous aimeriez mettre un nom sur ce problème ?

Et bien je vous le dis : c'est l'éreutophobie !

Bien drôle de mot n'est-ce pas ? Il s'agit en fait de la peur de rougir. C'est une réelle phobie sociale puisque c'est un cercle sans fin quasiment.

Dans les grandes lignes : vous avez enregistré, à un moment ou à un autre, que rougir vous mettait mal à l'aise, et depuis, et parfois sans s'en rendre compte, vous rougissez et n'arrivez pas à vous en défaire.

Les rougissements (flush) deviennent une obsession puisqu'ils sont quasi permanents. Ils durent en général assez longtemps, brûlent le visage, et se remarquent tout de suite...

Il faut savoir que cette phobie n'est pas anodine puisqu'elle pousse de nombreuses personnes atteintes à quitter l'école, à arrêter le travail, à se renfermer, et parfois même à se suicider.

C'est quelque chose de très dur à vivre, et bien souvent, c'est mal compris par les proches. On confond souvent ça avec de la timidité, or certains éreutophobes n'étaient pas du tout timides avant de faire de leurs rougissements une obsession.

La bonne nouvelle, c'est que certains arrivent à gérer cette peur et ces rougissements, notamment en suivant une thérapie comportementale, en testant certains médicaments, ou encore en faisant une opération qui consiste à couper le nerf sympathique qui occasionne tous ces soucis.

Chacun doit suivre son propre chemin afin de voir ce qui pourra l'aider. Consulter un psy reste la première option à conseiller, mais il faut encore en trouver un qui soigne l'éreutophobie.

Ensuite, les médecins traitants peuvent aider en donnant des médicaments sous ordonnance permettant de réduire un peu les flush, mais ça ne résout pas le problème de la phobie, à moins que ça vous fasse tellement de bien de vous sentir "normal" que vous arriviez à vous défaire par vous-même de la phobie.

Les médecines alternatives en aident certains, comme l'accupuncture, la méditation, la kinésiologie, etc.

Et en dernier recours, il est possible de se faire opérer, si rien n'a marché pour vous. Les opérations se font généralement en France, par les docteurs reconnus comme Grosdidier, Valla, et d'autres.

Si vous aussi vous êtes touchée par cette "maladie", cette phobie sociale, je vous invite à rejoindre le forum en cliquant ici, qui vous permettra d'échanger vos expériences et solutions avec des membres éreutophobes.


Articles similaires :
- Mes enfants face à ma maladie
- Pour bien dormir, mieux vaut éviter de manger gras au dîner
- Des chaussettes qui prennent soin de nos pieds.
- La balnéothérapie chez soi avec Weleda
- Mincir grâce aux fruits et légumes
Questions similaires :
- Pourquoi je n'arrive jamais a faire un regime convenablement?
- Qui portes des lunettes ou des lentilles ?
- Etes vous une adepte du sport en salle,en pratiquez vous?
- Plutot sauna ou hammam?
- Comment réussir un bon soin de pieds
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Xo-ATSUKO-ox Publié le 19-04-2011
Voir la fiche de Xo-ATSUKO-ox
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles