Sexo & Love - La fille blonde aux yeux noisettes du café Malo

Agrandir l'image - Nuit d'amour © Shutterstock
Nuit d'amour © Shutterstock
Nuit d'amour
© Shutterstock

Alors que Jenny finissait son café à la Terrasse Malo, elle croisa le regard de l’homme qu’elle voyait chaque matin et qu’elle n’osait aborder.

C’était un homme grand, fin mais musclé d’après ce qu’elle pouvait admirer de ses avants bras dénudés sous son polo beige crème.

Ses grandes lunettes de vue noires laissaient présager que derrière cette façade, il pouvait être coquin. Jenny se mordit la lèvre comme une enfant devant un gros gâteau.

Cet homme l’intriguait tant que depuis quelques temps, elle ne prenait même plus la peine de se cacher pour le contempler.

Elle prit donc son courage à deux mains et tenta une approche plutôt subtile.

"Excusez moi mais j’ai oublié d’acheter le journal ce matin, ce serait possible que vous me le prêtiez ? Promis, je vous le rends après !"

Il sourit visiblement amusé par cette tactique d’ordinaire réservée aux hommes.

"Alors, il y a de bonnes nouvelles ?" demanda t’elle nerveuse.
- Je vous le prête, à vrai dire j’évite de parler politique de bon matin et comme le journal en est rempli...
- Ok, cinq minutes et je vous le rends"
, dit-elle tout sourire.

Elle repartit donc s’asseoir à sa table feignant de s’intéresser aux nouvelles tout en sortant un stylo.

Elle inscrivit son numéro de téléphone au dos en signant «La fille blonde aux yeux noisettes du café Malo» et pour éviter un refus embarrassant, elle le déposa sur la table du jeune homme avec un grand sourire et sortit aussi vite que possible.

Elle remarqua alors que derrière la chaise de l’homme était couché un golden retriever couleur sable adorable. Elle ne put s’empêcher de lui sourire aussi.

La journée passa lentement. Jenny consultait sans cesse son téléphone pour voir si sa tactique avait marché. Elle songea en voyant son téléphone silencieux que faire une chose comme elle avait fait le matin même ne lui ressemblait pas et que c’était la dernière fois.

Quand tout à coup, son téléphone sonna, un message texte :
« J'ai malheureusement croisé une centaine de jeune femme blonde ce matin, j’ignore qui vous êtes… »

Elle en resta muette, quel imbécile ce mec ! Elle ne répondrait pas.

Son téléphona vibra à nouveau.

« Oh mais j’y suis… une seule a osé me demander mon journal » suivi d’un grand bonhomme qui sourit de toutes ses dents.

Jenny sourit pour elle-même en répondant :

« Suis rouge de honte d’avoir osé faire ça, tant pis maintenant c’est fait ! »

Ils se mirent à se répondre à quelques secondes d’intervalles :

« Vous regrettez de m’avoir laissé votre numéro ? »
« Vous regrettez que je l’aie fait ? »
« Vous ne répondrez pas n’est-ce pas ? »
« Et vous ? »
« Une timide… Je vois ! Pourtant il faut du culot pour oser laisser son numéro sur un journal que j’aurais bien pu jeter sans voir »
« Qui me dit que vous êtes bien celui à qui j’ai laissé mon numéro d’ailleurs ? »
« 1m80, cheveux noirs, yeux verts et lunettes de vues pas inaperçues ! »
« Mince je croyais l’avoir laissé au beau blond derrière vous ! Je plaisante, quel est votre prénom ? »
« Le beau blond derrière moi s’appelle Rudy, et je suis sûr qu’il sera ravi quand je lui dirai… je n’ose pas le réveiller il dort à mes pieds ! »
« C’est un beau Golden, j’adore les animaux. Mais je ne connais pas encore votre prénom ! »
« Je suis mystérieux hein ? Je m’appelle Ian. »
« Et moi Jenny ! Mais c’est gentil de demander ! »
« Je sais comment vous vous appelez, c’est le pendentif argent que vous avez autour du coup qui me l'a dit »
« Vous avez le forfait sms illimités ? »
« Non, mieux vaudrait peut-être se retrouver ce soir dans le même café, je finis à 21h »
« D’accord, alors je vais te tutoyer et ensuite tu exerces quel métier ? »
« Je suis pompier. Et toi ? »
« Euh, tu connais le pouvoir de l’uniforme ? lol Moi je suis avocate. »
« Oui j’en ai entendu parlé mais je suis navré ce soir je porterais mes vêtements de ville.»
« Ca sera parfait, à ce soir ;) »

Jenny reposa son téléphone en pensant à la note salée qu’elle allait payer et se dit que toute fois elle s’en fichait.

Son cœur battait la chamade. Elle sortit à 16h du cabinet et fila en ville s’acheter un petit quelque chose pour la soirée.

Elle opta pour un cache cœur sans manche or pale assortis à ses cheveux, une veste noire entre cosy et chic et un jean bleu foncé.

Toute la journée elle était habillée en tailleur alors qu’elle ne rêvait que d’une chose, porter un jean décontracté !

Elle passa faire un tour chez elle pour se changer et attendit l’heure qui restait à faire les cents pas. Ensuite, elle prit le métro comme chaque matin et s’assit en attendant Ian.
Ian qui ne vint jamais.

A 23h, lorsque les gens du café commencèrent à la regarder bizarrement, elle préféra partir. C’est en sortant du café qui une fois le soir tombé se transformait en pub, qu’elle sentit son téléphone vibrer.

Un message texte de Ian :
« Je suis désolé, rendez-vous loupé je viens à peine de terminer j’étais en mission. Trop tard pour se voir ? »

Jenny était en colère qu’il ne la contacte que maintenant, elle avait poiroté pour rien.

« Non il est tard… »
« Je comprends, je vais avec des amis sortir dans ce cas, si tu changes d’avis… »

Elle claqua son téléphona avant d’hésiter et de le rallumer pour appeler une amie.

« Un tour au Irish pub ça te tente ? »
« Jenny, il est 23h30 et je viens à peine de me mettre au lit ! »
« On m’a posé un lapin soph… »
« Ok, ok j’arrive ! »

Après tout si elle sortait avec Sophie elle oublierait certainement ce garçon qui ne se donnait même pas la peine de la prévenir alors qu’il serait en retard de 2h.

Jenny et Sophie bavardèrent un long moment avant que Sophie ne décrète qu’elles ne pouvaient repartir sans avoir au moins fait un billard.

Jenny ôta sa veste, et commença la partie quand elle sentit une légère caresse sur le bras.

« Ainsi il est trop tard pour me voir mais pas pour sortir… »
Son cœur fit un raté.
« Tu aurais du me dire que tu ne viendrais pas. »
« - Et salut ma belle, on n'a pas notre téléphone sur nous en mission.» dit un copain de Ian, visiblement quelque peu éméché.

« Ouais, euh voici Paul qui va retourner à sa table.»

Ian fit les gros yeux tout en disant cela à son ami, qui bon gré mal gré retourna s’asseoir avec les autres.

« Donc comme l’a fait remarqué grossièrement Paul, je n’avais pas mon téléphone sur moi. »
Jenny fit la moue, puis son sourire s’épanouit.
« Ok je peux pas bouder plus longtemps ! »
« - Dommage tu es mignonne quand tu boudes.»
, dit Ian en attrapant une queue pour jouer avec les filles.

Sophie n’eut pas besoin du message télépathique que lui envoyait Jenny.

« Ok alors si le rencard est là je vais enfin pouvoir dormir, bye les gars ». Sophie sortit en leur adressant un sourire plein de sous entendus.

« Ok je pointe et je tire en premier », déclara Jenny
Ian leva un sourcil, amusé avant de pouffer de rire.

« Tu sais qu’on joue pas aux boules mais au billard ? »
«- Tu devrais pas te moquer, cette queue peut bien envoyer malencontreusement une boule sur toi ! »
« - J’aimerais bien voir ça »
déclara t’il moqueur. Et quand ils eurent saisit au même moment les connotations douteuses qu’ils venaient d’énumérer ils éclatèrent de rire.

Ian et elle prirent une table pour tous les deux où ils discutèrent de tout et de rien jusqu’à 5h du matin.

Jenny se leva précipitamment en voyant l’heure, elle devait se lever dans deux heures. Il la rattrapa par le bras pour déposer sur ses lèvres un léger baiser.

« Et si je ne dormais pas cette nuit ? » lança t’elle pour plaisanter.
« Je crois que tu devrais prendre une journée de maladie demain, tu as l’air exténué ! Et puis je ne travaille pas demain. »
« J’ai mauvaise mine ? »
« A vrai dire, tu as la plus belle mais ça tes patrons ne doivent pas le savoir.»
« Tu veux venir boire un verre chez moi dans ce cas ? »
« Il est trop tôt pour un café, hein ?»
, rigola t’il.
« Hé mieux vaut se montrer discret je te rappelle, je suis censé être malade ! »
« Alors laisse moi te soigner. »


Sur ce, ils s’embrassèrent ardemment, faisant même rougir les serveuses. Ils sortirent main dans la main dans les rues de Paris alors que le soleil commençait à se lever.

Ils courraient comme des enfants en rigolant, en s’embrassant à travers la capitale pour rentrer chez elle.

Devant le pas de la porte de Jenny, Ian hésita.

« Si tu ne veux pas que je monte je comprends, on se connaît à peine. »
« Et si je te dis que j’ai l’impression de t’avoir toujours connu. »


Il rigola avant de lui dire que lui aussi mais que pour autant il ne voulait pas passer pour un sale mec.

« Tu promets de pas t’enfuir demain et de ne plus jamais me donner de nouvelles ? »

« Hum.. » Il fit semblant de réfléchir « Je plaisante, jamais je ne te laisserais t’échapper, une fille qui confond le billard et le jeu de boules c’est trop unique ! »

Elle lui met un léger coup de coude en rigolant et l’invita à monter. Il eut à peine le temps de faire le tour de l’appartement des yeux qu’elle lui sauta dessus et l’entraîna dans sa chambre.

Avant qu’il ait eu le temps de reprendre son souffle, elle lui enleva sa chemise.

« Doucement Jenny, on aura une première fois qu’une fois » dit il en l’embrassant délicatement mais sensuellement dans le sou.

Il l’allongea sur le lit avant de faire descendre sa langue le long de son décolleté.

Il lui ôta son cache cœur et fit courir sa langue sur l’échancrure de son soutien gorge puis jusqu’à son nombril.

Jenny haleta de plaisir. Il fit descendre son jean et caressa le sa culotte avant de lui ôter tout simplement.

Il retira vivement sa chemise et s’agenouilla entre ses cuisses écartées. Il fit courir sa langue le long de sa fente féminine avant d’y introduire vivement sa langue faisant crier jenny d’excitation et de plaisir.

Elle eut beau implorer pour qu’il s’introduise en elle, il résista malgré la grosse protubérance qui menaçait de déchirer son jean.

Il l’embrassa partout, retira son soutien gorge et aspira ses mamelons. Jenny l’écarta pour le forcer à retirer son jean, et saisit cette fameuse protubérance en main puis en bouche.

Il s’affala sur le lit soupirant de plaisir. Jenny fit courir sa langue le long de sa verge puis grimpa sur lui.

Elle lui mit un préservatif en faisant aller et venir ses doigts avec justesse. Ils se frottèrent l’un contre l’autre sans se pénétrer. Jenny commençait à bouillir d’impatience quand il poussa violemment son sexe dans le sien.

Elle hurla de plaisir, le plaisir dû à l’impatience et la douleur de son sexe s’écrasant au fond du sien.

C’était tellement bon qu’elle hoqueta de plaisir, les vas et viens de Ian faisaient monter en elle une énorme chaleur qui explosa dans son bas ventre en un orgasme magnifique.

Il la laissa jouir en paix avant de ralentir, de la retourner à quatre pattes et de reprendre ses coups de reins en lui embrassant les omoplates et la nuque.

Au bout que quelques minutes, la chaleur dans le bas ventre de Jenny revint. Elle eut juste le temps de lui dire qu’elle allait jouir quand un deuxième orgasme explosa en elle. Il se laissa aller en elle au même moment en poussant des cris étouffés si excitants qu’elle ressentit son orgasme encore plus profondément.

Ils retombèrent sur le lit toujours emboîtés l’un dans l’autre. Il l’attrapa par la taille et l’embrassa au creux sous l’oreille. Ils se couvrirent toujours au creux l’un de l’autre « Dors ma belle, je te promets que demain matin je serais là, et que ton café sera près. » lui murmura Ian.
«- On est déjà le matin » rigola t’ elle.
«- Alors cet après midi. »

Elle le sentait sourire et s’endormit en paix. Elle se réveilla en sursaut vers 10h. Elle tata à côté d’elle et sentit un vide. Elle paniqua et elle le sentit se recoller à elle. « Je t’avais bien dit que je serais là mon amour. »
Elle sourit et se rendormit paisiblement.


Articles similaires :
- Un guide pour apprendre à préserver sa vie sexuelle après l'arrivée d'un enfant
- Récit de ma journée unique ... mon mariage
- Le réveil - Confidence pour confidence
- Le sexe, pas tout à fait "conventionnel"
- Comment se faire pardonner ?
Questions similaires :
- Petit dicton coquin du jour !
- Avez-vous déjà manger sur le corps
- En cas de divorce par consentement est-on obligé de prendre 2 avocats et combien cela coute t-il?
- Je voudrais de l'aide
- Que pensez-vous de l'implant contraceptique?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Meya06 Publié le 20-10-2010
Voir la fiche de Meya06
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés

Ecrit par : meya06 Le 03-11-2010 à 18:12
Merci :D

Ecrit par : nailil35 Le 03-11-2010 à 18:02
Bonsoir , j'ai lu cette histoire il y a 2 ou 3 jours , je l'ai bien aimée !!

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles