Maman - La naissance selon les cultures

Agrandir l'image - Naissance selon les cultures © Shutterstock
Naissance selon les cultures © Shutterstock
Naissance selon les cultures
© Shutterstock

Dans le monde, aucune naissance n'est vécue de la même façon. Il y a en effet beaucoup de paramètres à prendre en considération. Ceux ci peuvent être codifiés par les religions, les lois, les coutumes…

Nous connaissons tous le mythe raconté par nos parents qui dit que les petits garçons naissent dans les choux et les petites filles dans les roses.

Cela permet aux parents d'écarter toutes réponses pouvant être embarrassantes.

On trouve ainsi une sorte d'idéalisation autour de la conception de l'enfant ignorant parfois l'acte sexuel en lui même.
Un bon exemple avec la religion chrétienne où Marie donnera naissance au fils de Dieu.

Dans d'autres cultures, la naissance d'un enfant peut être propice à l'arrivée d'une force nuisible. Il faut donc protéger l'enfant et la maman de ces intrusions.

Ainsi au Mexique, lors de l'accouchement, toutes les portes et fenêtres sont closes pour empêcher les ondes négatives de pénétrer dans le foyer.

Autrefois en France, la pièce où naissait l'enfant était énormément chauffée. Le feu étant sensé chasser les mauvais esprits et protéger du froid.

Dans la culture traditionnelle africaine, l'enfant qui vient de naitre est souvent représenté et comparé à un ancêtre qui revient. Ainsi toute sa vie, l'enfant sera considéré en fonction du lien qu'il a avec le défunt.

Le placenta est perçu comme étant un lien entre la mère et l’enfant pendant la vie prénatale, ainsi que le
cordon ombilical. Ils font parfois l’objet de pratiques rituelles.

Les Galla d'Éthiopie les brûlent très tôt pour prévenir les actes de sorcellerie contre la mère et l’enfant. Ils sont parfois enterrés dans un lieu tenu secret.

Au Sénégal, un individu est considéré comme étant natif d’un village qu’à la condition que son cordon ombilical y soit enterré, tandis que le placenta est enfoui sur le lieu de l’accouchement.

Dans les différentes cultures, les rituels pour couper le cordon, la conservation ou la destruction du placenta, le premier bain du nouveau-né correspondent à des rites de passage.

En occident, tout ces rituels ont disparu. Nous ne faisons plus appel aux procédés magiques pouvant soulager la douleur ou pouvant accélérer l'arrivée du bébé.

De nos jours, les futures mères préfèrent confier cette naissance au milieu médical. Il y a parfois une hyper médicalisation de l'accouchement pouvant déstabiliser la femme accouchante.


Articles similaires :
- Trouver la solution aux problèmes des oreilles décollées
- Tour de lit : vraiment indispensable ?
- Bébés : attention aux yeux!
- Mémoires d'Outre-Vie
- L'enfant et le sport
Questions similaires :
- Toujours pas de nouvelles de unbebedamour ?
- Seriez vous pour ou contre la rémunération des mères au foyer?
- Piqueuse de fringues!
- Oups,je devais reprendre ma pilule vendredi !
- Pensez vous que vos enfants passent trop de temps enfermés?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Nanou44 Publié le 01-10-2011
Voir la fiche de Nanou44
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles