Maman - La tokophobie

Agrandir l'image - La tokophobie © Shutterstock
La tokophobie © Shutterstock
La tokophobie
© Shutterstock

L'accouchement est le dernier rite de passage qui fait d'une jeune fille une femme.

Comme chaque étape importante de la vie, l'accouchement peut s'avérer être une situation angoissante.

Parfois cette appréhension dépasse la simple angoisse et se mue en véritable phobie...

- Qu'est-ce que la tokophobie ?

La tokophobie est un désordre psychologique qu'on peut définir comme une peur panique de l'accouchement .

Le terme a été construit à partir des mots grecs tokos (enfant) et phobia (peur).

Les symptômes en sont multiples : cauchemars, troubles de la concentration, crises de panique et troubles psychosomatiques.

Le drame des femmes victimes de cette phobie est qu'elles désirent généralement avoir un enfant ou plusieurs mais cette peur les pousse à tout faire pour éviter de tomber enceinte ou d'accoucher par voie basse.

La peur de l'accouchement est souvent et fortement liée à une peur de la douleur et peut se développer suite à un accouchement précédent difficile.

On peut distinguer deux formes de tokophobie :

- La tokophobie primaire est une phobie présente avant même la grossesse ; elle apparait à l'adolescence. Il est à noter que les victimes de viol ou de pédophilie peuvent devenir tokophobes primaires.

- La tokophobie secondaire fait suite à une expérience négative : une naissance traumatique, une dépression post-partum, des pratiques obstétricales douloureuses (extraction par forceps par exemple) ou un suivi médical inadapté.

Cette peur peut nuire à la femme phobique comme à l'enfant qu'elle porte.

Durant la grossesse, les vomissements seront plus fréquents, reflets du rejet de la grossesse plus que réel dérangement physique.

Le niveau d'angoisse d'une tokophobe peut la pousser à l'interruption volontaire de grossesse ou à exiger une césarienne.

Lors d'une étude anglaise réalisée en 2000 sur 26 femmes tokophobes, deux d'entre elles ont finalement eu recours à un avortement alors que leur grossesse était désirée.
De même, après leur accouchement, sur les 26 femmes suivies, dix optèrent pour la stérilisation définitive (pour elles ou leurs conjoints).

Les deux formes de tokophobies peuvent mener une fois l'accouchement passé à un véritable stress post-traumatique qui devra être pris en charge par des professionnels, ce qui nous amène à la seconde partie de notre article : comment faire face à la tokophobie et avec l'aide de qui ?

- Peut-on en guérir ?

Le débat fait régulièrement rage entre les communautés obstétricales et psychiatriques concernant le droit de la femme à choisir la façon par laquelle elle accouchera.

Est-ce le droit d'une femme d'exiger et d'obtenir une césarienne ou faut-il avoir foi dans les moyens disponibles pour les aider à surmonter leur peur d'un accouchement par voie basse ?

Des études réalisées en Suède et Finlande ont démontré les résultats probants des traitements durant la grossesse.

Plus de la moitié des femmes phobiques renoncent alors à demander une césarienne lorsqu'elles parviennent enfin à exprimer leur anxiété et son origine.

Comme d'autres troubles anxieux, cette phobie peut être associée à une dépression ou un stress post-traumatique.

Ce désordre psychologique doit être pris en charge par des professionnels de santé : psychiatres ou psychologues, conjointement avec les gynécologues et sages-femmes.

La reconnaissance de la tokophobie par les obstétriciens et autres professionnels soignants permet de réduire la sévérité des angoisses et assurer l'efficacité du traitement.

En conclusion les deux formes de tokophobie peuvent être traitées avec le concours des équipes médicales.


Articles similaires :
- Conseils pour le buste
- Toilette écolo pour bébé!
- Trouvaille de maman : le bracelet d'allaitement
- Accouchement Provoqué à j+5
- Naître en prison.
Questions similaires :
- Je suis degoute
- Fait divers dramatique : une jeune maman n'est pas venue rechercher ses enfants à la maternelle récemment
- Je suis inquiete car mon bebe de 9mois refuse tout les legumes. Comment faire?
- Cantines scolaire
- Vos enfants porte t'ils des bjoux?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 24-11-2009
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles