Maman - Le Maternage

Agrandir l'image - Le maternage © Shutterstock
Le maternage © Shutterstock
Le maternage
© Shutterstock

Depuis que l'enfant n'est plus considéré comme une miniature d'adulte et que les questions d'éducation ont commencé à se poser, les modes et les méthodes n'ont cessé d'influencer les parents.
Toujours dans le souci de "bien faire" pour son bébé, souhaitant concilier épanouissement et apprentissage, on nous a au gré des générations proposé voire imposé des techniques strictement dirigistes ou au contraire à la frontière du laxisme.

Aujourd'hui les parents souhaitent éviter les écueils de l'indulgence irresponsable comme de l'autoritarisme obtus.
Les parents ont cherché une troisième voie qui pourrait concilier règles de vie, compréhension et communication.
Ce qui apparaît pour certain comme une mode représente pour d'autre un bouleversement dans les relations entre parents et enfants.
Cette tendance nouvelle est le plus souvent connue sous le terme de maternage.

Qu'est-ce que le maternage?

Plus rarement appelé parentage, il s'agit ici non pas d'une technique d'éducation ou d'apprentissage mais d'une approche différente du comportement d'un parent avec son enfant.
Celles et ceux qui le pratiquent partent généralement du principe que l'instinct maternel existe et que la mère sait donc de façon innée ce qui est le mieux pour son enfant et comment lui apporter. Les doutes et les angoisses des mères d'aujourd'hui viendraient des siècles de civilisation qui ont étouffé notre côté animal.
Le maternage viserait donc à savoir s'occuper d'un enfant à la manière d'une mère, une mère dont les gestes et les ressentis n'auraient pas été pollués par notre culture occidentale.

Le maternage en pratique

Le premier pas du maternage se fait dès la maternité et même dès la grossesse.
Les parents et plus spécifiquement la mère va stimuler le lien qui se construit avec son futur enfant en lui parlant et en le "touchant" à travers son ventre. Une communication prend forme avec le fœtus et sa venue est préparée en douceur.

Lors de la naissance, la femme sensibilisée au maternage cherchera un accouchement le plus naturel possible afin de minimiser les intermédiaires entre elle et l'enfant à naître.
Pour que le lien entre parents et nouveau-né ne soit pas brutalement rompu, l'accouchement aura lieu en petit comité, dans un environnement chaud et accueillant. Les parents ne se sépareront pas de leur bébé et pratiqueront le peau à peau.

Par la suite bébé sera allaité, la femme "maternante" souhaite apporter le meilleur à son petit et rien n'est supérieur au lait maternel. L'OMS recommande l'allaitement exclusif au minimum jusqu'aux six mois d'un nourrisson et généralement dans les familles sensibles au parentage on essaiera de parvenir jusqu'au sevrage naturel de l'enfant qui peut survenir vers ses deux ans.
Bébé ne sera pas non diversifié prématurément, bien renseignés les parents savent que rien ne justifie que bébé goûte fruits et légumes dès ses trois ou quatre mois.

Délaissant les outils de puériculture classiques les parents ont cherché ce qui pourrait le mieux convenir à la santé et au bien-être du nouveau-né.
Les produits nocifs présents dans cosmétiques, lingettes et couches jetables les ont poussé à produire leurs propres crèmes, utiliser du liniment pour le change et des couches lavables.
Pour que le nouveau-né soit rassuré par la constante présence de ses parents ceux-ci abandonnent la poussette pour l'écharpe de portage qui maintient parent et enfant en contact étroit.

Dans la même optique, un certain nombre de ces familles pratique le co-dodo ou co-sleeping. Contrairement à l'image souvent véhiculée le co-sleeping ne se pratique pas systématiquement, toute la nuit et toujours dans le lit parental. Un lit d'enfant collé au lit des adulte sera considéré comme du co-dodo, un enfant qui se lève et rejoint ses parents en fin de nuit est aussi une forme de co-dodo. De nombreux parents "co-dodotent" sous une forme ou une autre mais cette pratique reste taboue, et ceux qui n'adhérent pas ouvertement au parentage avoue le faire du bout des lèvres et insistent sur le fait que ce n'est que "de temps en temps"...

Par la suite, l'enfant grandissant, ses parents tacheront de l'éduquer sans avoir recours à quelque forme de violence que ce soit, cherchant toujours à privilégier la communication.
Les parents sensibilisés au parentage appliquent une éducation non-violente.
Contrairement à de nombreuses familles qui encore aujourd'hui basculent dans le conflit, ces parents partent du principe que les relations parents-enfant ne doivent pas être basée sur un rapport de force. Ils cherchent à désamorcer d'éventuelles tensions par le dialogue plutôt que par la contrainte et proscrivent fessées et autres maltraitances.

Le maternage, pour et contre

Les adeptes du maternage sont de plus en plus nombreux et mettent en avant les bienfaits de cet art de s'occuper de bébé. L'enfant se révèle en grandissant plus serein et sûr de lui, son développement personnel n'étant pas entravé par certaines angoisses inhérentes à notre culture occidentale de la séparation.

Ces bienfaits maintes fois démontrés laissent quand même un grand nombre de sceptiques qui, toujours convaincus du rapport de forces entre parents et enfants, affirment que cette éducation ne produit que des enfants dépendants de leurs parents en tout ou au mieux, en enfants-rois capricieux.
Cette façon de voir omet le fait que le maternage n'est pas le laxisme et que l'enfant apprend très tôt de nombreuses règles de vie comme le respect et l'autonomie.


Articles similaires :
- Pourquoi perd-on ses cheveux après l'accouchement ?
- La tokophobie
- Conseils pour le buste
- Babar revient en 3D
- Adolescence brisée : Les coups d'une mère
Questions similaires :
- Et les laitages?
- Pur la naissance d'un enfant, offrir sophie la girafe est-ce toujours la mode? D'actualité?
- Combien avez-vous d'enfant ? Moi j'ai deux poupettes
- Qui a été confronté(e) de près ou
- Mieux vaut tard que jamais
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 06-11-2008
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés

Ecrit par : laujess Le 03-01-2009 à 15:10
Je viens de lire ton article. c'est fou comme je me retrouve dans cette description :
j'ai porté ma fille très longtemps dans le porte bébe, je l'allaite toujours et elle va avoir 2 ans en février, elle passe la seconde partie de nuit avec moi etc etc
je me sens moins "seule" au travers de ton article, car il est vrai que le fait par exemple d'allaiter son enfant au delà des 6 mois n'est pas très "apprécié" mais si cela n'engage que moi.
au moins je peux désormais mettre un nom sur la manière d'éduquer ma fille !!
merci
biz biz à toi

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles