Bien-être & Forme - Le printemps des allergies

Agrandir l'image - Printemps des allergies © Shutterstock
Printemps des allergies © Shutterstock
Printemps des allergies
© Shutterstock

C’est la saison des allergies avec leur lot de désagréments. Les responsables sont connus, les symptômes aussi, il vous suffit de prendre un traitement préventif ou curatif.

Avez-vous pensé à l’homéopathie pour une solution en douceur ?

Tout d’abord, il faut répondre aux questions les plus courantes :

Qu’est-ce qu’on entend par la rhinite allergique ?

La rhinite allergique saisonnière est une pathologie en constante évolution. Cette affection relève de mécanismes physiologiques complexes.

Il s’agit de réactions inflammatoires au sens large (cellulaires , circulatoires et sécrétoires), consécutives à la libération de médiateurs chimiques se traduisant par une triade clinique qui associe les éternuements, les rhinorrées aqueuses sérieuses ou séro-muqueuses et l’obstruction nasale.

On classe les rhinites allergiques en deux groupes indépendamment de l’allergie responsable.

Les rhinites intermittentes durent moins de 4 jours par semaine ou moins de 4 semaines consécutives.

Les rhinites persistantes durent plus de 4 jours par semaine et plus de 4 semaines consécutives.

On distingue également deux niveaux de gravité selon l’importance des symptômes mais aussi selon leur retentissement sur la qualité de vie : la rhinite légère et la rhinite modérée à sévère.

Qui sont les responsables ?

Le rhume des foins est une rhinite allergique provoquée par un allergène (pollens, poussière…), conditionnée par un terrain (d’une famille ou d’une hérédité) et majorée par les événements de la vie.

Lorsque l’organisme entre en contact avec un agent extérieur et agressif, il réagit en mettant en œuvre des moyens de défense.

Pour lutter contre cet ennemi venu de l’extérieur nommé allergène, certaines cellules « sentinelles » du corps humain, les lymphocytes B (une catégorie de globules blancs) ont la possibilité de fabriquer des munitions : les anticorps qui vont contribuer à éliminer l’allergène.

Cette capacité d’éliminer l’allergène, inscrite dans la mémoire génétique du lymphocyte est réactivée à chaque contact avec l’allergène. Quelquefois, la quantité d’anticorps fabriqués est trop grande, la réaction dépasse son objectif et provoque de violentes réactions avec l’allergène.

Dans ce cas, les anticorps s’attaqueront non seulement à celui-ci , mais aussi aux mastocytes (cellules humaines) qui éclatent et libèrent l’histamine, directement responsable de l’allergie.

Quels sont les symptômes ?

La rhinite allergique saisonnière se caractérise par des symptômes quasiment constants : des éternuements, des rhinorrées aqueuses, souvent abondantes, une obstruction nasale auxquelles peuvent s’ajouter d’autres symptômes (conjonctivites, prurit nasal, diminution, voire disparition de l’odorat).

Il peut également y avoir des complications concernant la sphère respiratoire, la sphère ORL ou la sphère cutanée.

Quels sont les facteurs déclenchants ou aggravants ?

Contrairement à une idée reçue, les risques ne sont pas limités aux seules zones rurales. En effet, les espaces verts implantés au cœur même des villes ainsi que la capacité des vents à transporter les pollens sur de très grandes distances peut favoriser la réaction allergique y compris en zone urbaine.

Il y a plusieurs saisons polliniques dans l’année, la plus importante étant indiscutablement celle des graminées de mi-mai à mi-juillet en moyenne et selon les années.

Le traitement

L’homéopathie peut être conseillée comme alternative. Elle permet de couvrir l’ensemble des symptômes, sans effets secondaires. Aussi, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou pharmacien.

La rhinite allergique se manifeste chez deux catégories de patients :

- soit un sujet en bonne santé le reste de l’année qui présente chaque printemps une rhinite aigue.

- soit un sujet porteur de plusieurs pathologies, allergiques ou non, depuis plusieurs mois ou années qui de plus présente chaque printemps une rhinite allergique.

Les médicaments homéopathiques sont efficaces pour les rhinites allergiques saisonnières car il faut développer les moyens de défense contre l’agresseur (en l’occurrence des pollen), d’où l’intérêt de l’homéopathie.


Articles similaires :
- Le régime méditerranéen serait aussi efficace que les autres régimes
- Retrouvez la ligne avant l'été avec Theraform !
- Finies les chaussures qui vous torturent
- Un site d'informations dédié à la maladie BPCO
- Astuces pour mincir simplement
Questions similaires :
- Vous êtes en quête de perfection je parle de vous pour quoi ?
- Bonsoir, saviez-vous que plus de deux millions de personnes meurent chaque année de
- Comment ne pas perdre confiance en soi?
- Un probleme de peau completement a part de l'acné pouvez vous me dire ce que c'est ou ce que vous pensiez
- Connaissez vous?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Fdioucha Publié le 27-02-2011
Voir la fiche de Fdioucha
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles