Maman - Le test de Guthrie

Agrandir l'image - Le test de Guthrie © shutterstock
Le test de Guthrie © shutterstock
Le test de Guthrie
© shutterstock

Le test d’inhibition bactérienne de Guthrie est totalement inconnu des futurs parents. La première fois où ils en entendent parler est bien souvent à la maternité, quand le personnel soignant emmène le nouveau-né pour faire ce test dont on apprend alors qu’il sert à dépister certaines maladies génétiques.

A quoi sert-il ?

Le test de Guthrie porte le nom du médecin qui l’a mis au point. Il permet de dépister chez le nouveau-né les cinq maladies génétiques suivantes :
- la phénylcétonurie qui touche un enfant sur 16 000 et provoque un retard mental progressif en l’absence de traitement.
- l’hypothyroïdie congénitale qui nécessite un traitement à vie touche une personne sur 4 000 environ, et plus fréquemment des filles. Les symptômes les plus handicapants sont à terme le nanisme et le retard mental.
- l’hyperplasie congénitale des surrénales,
- la mucoviscidose qui détruit les poumons et touche un enfant sur 3 600.
- la drépanocytose pour les populations dites à risque d’origine subsaharienne, elle est cependant la première maladie génétique en France. Elle se traduit par une grande faiblesse et des douleurs intenses (liées aux caillots qui se forment et bouchent les artères).

Comment se déroule-t-il ?

Lorsque le nouveau-né a trois ou quatre jours de vie, quelques gouttes de sang veineux sont prélevées au niveau du talon ou du dos de la main. L’enfant est piqué et quand une goutte de sang apparaît on applique légèrement la plaquette de papier buvard qui l’absorbe. Il est toujours préférable que l’enfant soit piqué sur le dos de la main, la piqûre étant plus douloureuse au talon. De plus, les jeunes parents peuvent demander un patch Emla pour s’assurer que l’enfant n’aura pas mal, car plusieurs piqûres sont parfois faites avant de trouver une veine.
Enfin, le petit enfant sera tranquillisé par la mise au sein ou par la présence de ses parents, rien ne justifiant qu’ils soient absents.


Articles similaires :
- Comment préparer votre aîné(e) à l'arrivée d'un petit frère ou une petite soeur ?
- Les jeux de plein air : toboggans et balançoires
- Les grossesses se suivent mais ne se ressemblent pas
- Préparer le repas avec ses enfants
- La maison en toute sécurité
Questions similaires :
- Elle a trouvé ses doigts! Mdrrr
- Connaissez vous le doppler foetal angelsounds?
- Avez-vous pratiqué les bébés nageurs avec vos petits?
- Que pensez-vous du soutien scolaire que le nouveau gouvernement a mit en place ?
- Que faites-vous pour occuper vos enfants?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 28-09-2009
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles