Bien-être & Forme - Les matières grasses : je choisis et je gère

Agrandir l'image - Attention aux Matières grasses © Shutterstock
Attention aux Matières grasses © Shutterstock
Attention aux Matières grasses
© Shutterstock

En France, la consommation journalière de matières grasse représente 40 à 44% de l’énergie totale de notre journée alimentaire, c’est trop ! Elle ne devrait pas dépasser 30 à 35%....
Néanmoins, si elles sont pointées du doigt, elles ne doivent pas devenir les « bêtes noires » de l’alimentation. Certaines sont vitales…à condition de les consommer avec modération ! Comment choisir ?

Repérer les graisses

Certaines sont visibles comme, le beurre et la margarine étalés sur le pain ou les huiles, crème fraîche, graisse d’oie, qui servent aux sauces et à la cuisson. D’autres par contre, sont beaucoup moins repérables. Cachées dans les plats sucrés ou salés, elles se trouvent dans les biscuits, pâtisseries, viennoiseries, charcuteries, chocolats, fromages, fritures…

Les premières comme les deuxièmes ne doivent en aucun cas être bannies de l’alimentation, mais juste consommées avec modération. Les graisses visibles apportent pour leur part des éléments indispensables que le corps ne peut fabriquer comme les vitamines, les acides gras essentiels... Quant aux graisses invisibles, elles procurent souvent un certain plaisir, dont il serait dommage de se priver !
A noter que les graissent apportent beaucoup d’énergie sous un très faible volume. D’où l’importance de les repérer.

Quelques conseils avisés

L’alimentation est assez riche en « oméga 6 », ce sont les « oméga 3 » qui manquent. Ils se trouvent en quantité importante dans les poissons gras (maquereau, sardine, saumon, hareng à consommer 2 à 3 fois par semaine), l’huile de colza (une cuillère à soupe par jour), les noix…
Les « oméga 3 et 6 » sont des acides gras essentiels, c’est-à-dire qu’ils sont indispensables à l’organisme qui ne sait pas les fabriquer! Les premiers (3) ont des effets bénéfiques sur le système cardio-vasculaire, les seconds (6) participent à la diminution du taux de mauvais cholestérol.

Une lecture attentive des étiquettes de plats cuisinés est indispensable pour qui veut gérer sont apport en graisse. A savoir : le besoin journalier recommandé est de 70 g de lipides.

Pour limiter l’apport de graisse en cuisine, penser à la cuisson vapeur, aux papillotes ou grill. Les épices sont un bon moyen pour redonner goût aux plats qui peuvent paraître fades.

Privilégier les graisses d’origines végétales comme les huiles :

- de colza (assaisonnement),
- de noix (assaisonnement),
- d’olive (assaisonnement et cuisson),
- de tournesol (assaisonnement et cuisson),
- de pépins de raisin (assaisonnement et cuisson),
- d’arachide (assaisonnement, cuisson et friture).


Articles similaires :
- Maux de gorge : la solution
- 30 astuces light
- L'acérola, de grands effets pour un petit fruit
- Les Français ont du mal à dormir dans la nuit du dimanche au lundi
- Alimentation et cholestérol
Questions similaires :
- Vous vous lavez plutot le matin ou le soir ?
- Contre le saignements de gencives vous faites quoi?
- Petit sondage?
- Comment appelle t on la médecine douce qui s'applique avec des aiguilles (facile)
- Avez-vous eu la pose d'un inlay core et d'une couronne? Cela fait-il mal?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Chibidou Publié le 04-06-2008
Voir la fiche de Chibidou
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles