Bien-être & Forme - Les portes du sommeil

Agrandir l'image - Les portes du sommeil © Shutterstock
Les portes du sommeil
Les portes du sommeil
© Shutterstock

Tous les moments ne sont pas bons pour dormir. Il y a des moments qui offrent le maximum de chances de s'endormir : ce sont les portes du sommeil. Il y a d'autres moments pendant lesquels il est impossible de dormir : ce sont les zones interdites.

La première porte d'entrée : la soirée
Tout converge pour s'endormir : la température du corps descend, l'intensité lumineuse décroît.
Quand les signes de l'endormissement se présentent, il faut savoir les reconnaître et se laisser transporter dans le repos.
Sinon, la prochaine opportunité fera son apparition dans 90 minutes, laps de temps pendant lequel il sera quasiment impossible de s'endormir.

Entre 3 et 5 heures du matin, nous dormons le plus profondément. L'envie de dormir n'est alors pas surmontable. Pour ceux qui travaillent la nuit, c'est le laps de temps le plus critique. Pour ceux qui conduisent un véhicule aussi car c'est à ce moment là que l'on recense le plus d'accidents de la route.

On possède chacun sa propre porte d'entrée dans le sommeil. Certains ressentent les signes de l'endormissement à 21h00, d'autres quant à eux les ressentent beaucoup plus tard dans la soirée.
La seconde porte d'entrée : le début de l'après-midi
Cette porte se situe la plupart du temps entre 13h00 et 14h00, soit environ neuf heures après la zone interdite de la matinée.
Le sommeil émet une telle pression que tout le monde la ressent... et pourtant, tout le monde la repousse car c'est souvent la reprise du travail et des réunions importantes.
Ce qui arrive lorsque l'on résiste au sommeil
Se forcer à veiller le soir en ne prêtant guerre attention au besoin de repos est une attitude contre nature mais trop souvent recensée chez les français. En ignorant les signes de l'endormissement, la personne ne se couche plus au moment souhaité. Il lui manque alors un cycle de sommeil et le lendemain, l'envie de dormir se fera ressentir durant toute la journée.

Les scientifiques parlent alors de "somnolence diurne". Si la personne raccourcit ses nuits comme cela plusieurs fois par semaine, elle accumulera une "dette de sommeil". Et dès qu'elle aura l'opportunité de se relâcher comme par exemple en fin de semaine, le week-end, elle dormira spontanément quelques heures de plus le matin ou fera une sieste l'après-midi.

Articles similaires :
- Venir à bout de la transpiration
- Combattre la cellulite : mode d'emploi
- Retrouvez un ventre plat
- Des aciers en béton avec le crunch enroulé vertébral
- Listerine, le nouveau geste pour une bouche saine !
Questions similaires :
- Avez-vous déjà eu un menbre de votre famille
- Gestes de 1er secours, en cas de brûlure grave, que faire?
- Ma nouvelle mutuelle se fous de moi
- Connaissez vous un remède contre les vergetures blanches?
- Quelqu'un a til un remède pour avoir moins d'ampoules aux pieds?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Meuh78 Publié le 29-10-2008
Voir la fiche de Meuh78
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles