Bien-être & Forme - Lutter contre l'ostéoporose grâce à l'alimentation

Agrandir l'image - Lutter contre l'ostéoporose © Shutterstock
Lutter contre l'ostéoporose © Shutterstock
Lutter contre l'ostéoporose
© Shutterstock

Comme de nombreuses maladies chroniques, l'ostéoporose est le fruit d'un processus lent et long.
Les os qui deviennent poreux et fins atteignent un "point de rupture" quasi spontanée et le plus léger mouvement peut entraîner une fracture de l'os affaibli.

Il est inutile de préciser que de nombreuses femmes sont touchées et encore plus sont menacées à plus ou moins long terme. On estime que 40% d'entre nous le seraient.

Malheureusement, les effets de l'ostéoporose sont dévastateurs. La douleur et l'incapacité entraînées (spécialement pour les fractures des vertèbres) ne sont qu'une part des dégâts à craindre.

Les infections et embolies sont favorisées et peuvent dans les cas les plus graves et heureusement bien rares, entraîner le décès.

Avec l'âge, nos os se fragilisent inévitablement. Cependant, cette fragilisation n'est pas toujours de l'ostéoporose : sans pathologie, ce phénomène est appelé ostéopénie.

Aujourd'hui, les fruits de la recherche médicale nous permettent de dépister les profils qui ont le plus de risques de développer une ostéoporose.

Si vous vous reconnaissez dans une de ces descriptions, nos conseils pourront vous être utiles :

- Vous menez une vie sédentaire,
- vous n'avez jamais eu d'enfant,
- vous êtes de petite corpulence et/ou taille,
- vous êtes fumeur/se ou buveur/se régulièr/e
- un de vos ascendants s'est cassé une hanche ou a rapetissé avec l'âge,
- vous avez une intolérance au lactose,
- vous avez pris pendant longtemps ou prenez toujours un traitement qui interfère avec l'assimilation du calcium (comme des anti-convulsifs, de l'héparine, des traitements pour la thyroïde, de la cortisone...)

Vous noterez que les femmes ayant subi une ovariectomie ne sont pas considérées comme personnes à risque. En effet, le traitement hormonal prescrit après l'opération remplace les hormones sécrétées naturellement.

Dans un monde parfait, une alarme nous mettrait automatiquement en garde dès le début de la perte de densité des os, ou dès les premières années de l'âge adulte pour prévenir des risques encourus des années plus tard.
Ce monde parfait n'étant pas d'actualité, nous nous consolerons en apprenant qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire.

La meilleure stratégie pour avoir des os forts et en bonne santé est de s'en préoccuper tôt. Pour une femme, la force et la taille des os atteignent leur maximum à ses 35 ans.
Cette "pointe de masse osseuse" commence à décroître peu après.
Si vos 35 ans sont révolus depuis longtemps, pas de panique, il reste encore beaucoup à faire pour prendre soin de vos os. Voici comment :

- Faites de l'exercice. La plupart des activités physiques sont bénéfiques à partir du moment où vous devez "porter votre poids".
La marche par exemple est parfaite, tandis que la natation ne demande pas de porter son propre poids. En effet, l'exercice renforcera les muscles qui protégeront vos os et les délesteront d'une partie de leur travail de soutien.

- Vérifiez votre bilan hormonal. La ménopause est un accélérateur de l'ostéoporose. Si vous êtes en train de vivre cette transition dans votre vie de femme, il peut être utile de consulter un médecin avec qui discuter de la pertinence d'un traitement hormonal ou de compléments alimentaires.

- Augmentez votre consommation de calcium. Après la ménopause particulièrement, le déséquilibre hormonal empêche une bonne métabolisation du calcium. Les professionnels de santé recommandent une prise journalière de 1000 milligrammes de calcium.

Voyons maintenant comment la nutrition peut s'intégrer dans ce cadre et améliorer la situation.

Comme l'exercice, et à la différence d'un traitement médicamenteux, l'alimentation est une chose que l'on peut maîtriser soi-même de A à Z.

Les points d'action sur lesquels porteront un régime alimentaire adapté seront :
- le calcium,
- la vitamine D ou calciférol qui permet une bonne absorption du calcium et du phosphore, et qui n'est pas assimilée par les fumeurs d'où la nécessité d'un arrêt du tabac,
- le lactose, qui a peu ou prou le même rôle que la vitamine D et à partir du moment que vous n'y avait aucune intolérance,
- le phosphore, qui doit être en équilibre avec le calcium,
- et l'absence totale d'alcool.

Pour garder un bon équilibre calcium/phosphore, rien de très compliqué : il suffira de consommer viande et colas avec modération.

Les suppléments en gélules etc. sont une alternative valable. Si vous prenez déjà des "multi vitamines" vous avec déjà la dose souhaitée de vitamine D. Cependant vous pouvez trouver des compléments qui combinent calcium et vitamine D.
Attention toutefois a ne pas dépasser la dose de 1000 UI (unité internationale) car comme toute substance active cette vitamine peut devenir nocive à trop haute dose.

Vous trouverez par exemple du calcium dans les aliments suivants :
- les sardines et le saumon,
- les produits laitiers,
- les brocolis, les pousses de soja et les haricots blancs,
- les huîtres,
- le tofu...


Articles similaires :
- La ceinture chauffante qui fait mincir
- Dire stop à la diarrhée
- Prendre un petit déjeuner équilibré en été
- Se remettre au sport : les conseils pour une reprise en douceur
- La médecine traditionnelle chinoise
Questions similaires :
- Constipation : avez-vous des
- Virginie la douée le retour !
- Etes vous diabétique ?
- Faites vous parties de ces gens qui sont trés grincheux lorsqu'ils sont malades?
- Petit quiz santé
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 24-12-2010
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles