Maman - Ma fille adolescente va avoir un bébé

Agrandir l'image - Ma fille adolescente va avoir un bébé © Shutterstock
Ma fille adolescente va avoir un bébé © Shutterstock
Ma fille adolescente va avoir un bébé
© Shutterstock

Malgré toutes les campagnes d'information à destination des adolescents et la démocratisation des accès à ces mêmes informations (par internet par exemple) sur la contraception ou la protection pendant les rapports, les jeunes filles continuent à mener une sexualité pas toujours responsable et à tomber enceinte.

Bien que les chiffres des grossesses chez les adolescentes fluctuent au fil des années, le nombre de jeunes filles enceintes reste toujours à un certain niveau. Et un pourcentage non négligeable décide de mener cette grossesse à terme et d'élever leur futur enfant.

Aucun parent ne voudra que son enfant ait à faire face à un si grand défi sans lui apporter soutien et conseils avisés. Vous pourrez alors suivre quelques pistes pour aider votre adolescente à se préparer à la maternité.

Soutenez : Votre fille aura besoin de beaucoup de soutien moral comme de soutien pour qu'elle puisse poursuivre sa vie de jeune fille puis de jeune femme.
Ceci implique donc de lui permettre de rester à l'école, de faire ses devoirs à la maison ou ses autres activités durant sa grossesse.

Lui faire la leçon sur son "erreur" ou la remplir de culpabilité et de honte ne servirait pas d'autre dessein que de détruire sa confiance en elle et son amour-propre. Votre relation en serait irrémédiablement abîmée.

Elle est probablement très fragile et émotive et a besoin d'un amour et d'une aide inconditionnels. Si vous êtes déçu(s) ou en colère, trouvez à votre tour l'aide ou les moyens nécessaires pour surmonter ces sentiments.

Soignez : Aidez votre enfant à suivre et obtenir les soins indispensables pour sa santé. Elle doit trouver un suivi de grossesse sérieux qui lui conviendra.
Les mères adolescentes sont des parturientes qui ont des risques de complications plus élevés que les femmes plus âgées. Le suivi de grossesse est d'ailleurs essentiel quel que soit l'âge.

Aidez-la à trouver un médecin humain et sensible à sa situation.
Accompagnez-la aux consultations et échographies si elle le souhaite sans devenir l'interlocuteur de référence pour les professionnels de santé; c'est elle qui est enceinte et en tant que première concernée c'est toujours à elle que devront s'adresser les médecins et sages-femmes.

Préparez : Inscrivez-la à des cours de préparation à l'accouchement. Il existe aujourd'hui de nombreux types de préparations, voyez avec votre fille celle qui lui parait la plus attractive. Il existe par ailleurs des préparations plus spécifiques sur l'accouchement, sur l'allaitement ou les soins au nouveau-né, suivre ces séances d'information lui permettre de se sentir peu à peu plus responsable et plus investie dans son futur de rôle de jeune maman.

Il est même possible de trouver des préparations spécialement dirigées à destination des adolescentes, elle pourra se trouver alors dans un groupe où elle ne se sentira ni hors norme ni jugée et où elle pourra poser toutes les questions qui lui viennent à l'esprit sans crainte ou fausse pudeur.

Si elle est nerveuse, timide ou embarrassée vous pourrez éventuellement proposer d'y aller avec elle. Toutefois il sera toujours préférable qu'elle s'y rende avec le futur père. Enfin, elle sera peut-être plus à l'aise si une amie de son âge l'accompagne.

Ajustez : Aidez votre fille à adapter son mode de vie à sa nouvelle condition et à ce que sera sa vie dans un futur proche. Profitez de son état pour l'orienter vers une hygiène de vie plus saine, un régime alimentaire et des activités physiques adaptés, si nécessaire.

S'il s'avère qu'elle avait des comportements dits à risque (alcool, drogue, rapports non protégés...) apportez-lui votre soutien pour qu'elle puisse s'en passer sereinement, quitte à avoir là aussi un suivi approfondi.
Encouragez-la à se reposer quand il le faut et à être à l'écoute de son corps.

Croyez : Ayez foi en elle et en sa capacité à assumer correctement son nouveau statut. Souvenez-vous qu'elle est une adolescente, très prochainement une femme, qui sera totalement investie et capable de s'occuper de son enfant.

Une adolescente peut sembler très ou trop jeune aux yeux de ses parents souvent quadragénaires ou quinquagénaires mais les exemples au cours de l'Histoire de jeunes gens ayant accompli de hauts faits ne manquent pas.

Il est possible qu'elle soit une mère fabuleuse dès le moment de la conception, mais même si elle manque de maturité quand elle voit son enfant pour la première fois, quelques années de parentalité et vos conseils lui donneront l'expérience nécessaire pour être une bonne mère. Son âge ne sera alors plus au centre de l'attention.

Socialisez : Aidez votre fille à entrer en contact si elle le souhaite avec d'autres adolescentes mères. Beaucoup de ces jeunes femmes expliquent à quel point il est dur d'établir des relations avec d'autres mères à cause de la différence d'âge. Elles se sentent parfois jugées, n'ont souvent pas les mêmes centres d'intérêt.

Conserver une vie sociale avec des gens dans la même situation est un vrai défi. Pourtant, toutes les mères savent comme il est enrichissant voire éducatif de discuter avec d'autres mères. Communiquer avec d'autres jeunes femmes permettra à votre adolescente d'apprendre à avoir de l'assurance, de faire des choix personnels.

Respectez : Ne forcez pas votre fille à se marier ou au contraire à refuser toute idée de mariage. D'une part les enfants sont toujours tentés de ne pas suivre les avis parentaux, d'autre part c'est à elle de faire ses propres choix même si elle est jeune. Forcer une union la mènerait probablement au divorce.

Elle aura à choisir, avec le futur père, si le nom de famille de ce dernier doit apparaitre sur l'acte de naissance et ainsi être porté par l'enfant.

D'autre part, si les futurs parents souhaitent se marier mais n'ont pas encore l'âge légal, tâchez de rester ouvert(s) à cette idée et laissez-la prendre la décision avec votre bénédiction. Toutefois, demandez-lui d'attendre sa majorité avant de franchir le pas.

Pensez à vous : Vous allez être grand-parents et vous aimerez votre petit-enfant. De votre point de vue, devenir grand-parents cinq ou dix ans plus tôt ou plus tard ne devrait pas revêtir énormément d'importance.
Le bébé aura peut-être vos yeux ou la voix de son grand-père. N'ayez aucune émotion négative en vous et accueillez avec amour le nouveau membre de votre famille.

Une grossesse précoce est une expérience intense et souvent délicate mais tout peut se dérouler sereinement avec de l'amour et de la bonne volonté.

Gardez malgré tout à l'esprit qu'une fois le bébé arrivé, vous devrez vous cantonner au rôle de grand-mère même si vous avez encore l'âge d'être mère vous-même.


Articles similaires :
- Organiser un anniversaire pour un enfant de 4 à 6 ans !
- Eveil de la curiosité de l'enfant
- Une grossesse avec laparochisis
- Sa première pyjama party
- Préparer soi-même les potages de bébé
Questions similaires :
- De retour de mon week end émotion!
- Vous vous aimez, feriez vous un enfant a 48 ans ; meme age pour le papa
- Coucou les filles desoler de ne lus etre la depuis quelque temps mais suite a mon ivg.
- Est-ce que vos enfants vous font des comédies dans les magasins ?
- Avez-vous déja eu des comptaction provoqués quand bébé bouge beaucoup?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 04-01-2011
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles