Maman - Ma grossesse extra-utérine.

Agrandir l'image - Ma grossesse extra-utérine © Shutterstock
Ma grossesse extra-utérine © Shutterstock
Ma grossesse extra-utérine
© Shutterstock

La grossesse extra-utérine (GEU) est souvent confondue avec la fausse couche. Pourtant, elle reste une des premières causes de mortalité chez la femme enceinte, et est malheureusement peu connue des femmes.

Voici l'histoire de ma GEU:

En décembre 2005, nous décidons d'agrandir notre petite famille recomposée, et c'est avec joie que j'arrête ma pilule le 16 décembre, c'est parti pour la grande aventure.

Le 18 janvier 2006, je saute de joie devant mon test positif. Ça y est, un petit bébé s'est installé en moi, et je fais déjà des projets. Mais notre joie sera de courte durée car 5 jours plus tard, premières pertes marrons, toutes légères, mais suffisamment présentes pour m'inquiéter. Je pars pour les urgences, je ne suis pas une grande inquiète et pourtant là, je sens que ce n'est pas anodin.

Arrivée aux urgences, premier contact avec un interne qui me reproche de m'inquiéter vu que je ne suis qu'à 3,5 semaines de grossesse. Il me fait une première prise de sang, et mon taux de HCG (hormone de grossesse) est peu élevé, mais rien d'inquiétant, le médecin me renvoi chez moi après une rapide écho qui ne montre rien et une ordonnance pour une nouvelle prise de sang dans les 48h.

Le 25 janvier, le résultat tombe: le taux est passé de 151 à 246, on soupçonne une geu mais à l'écho, rien dans l'utérus, mais rien dans les trompes non plus. Peut-être alors une fausse couche ? On me renvoi chez moi et on me dit d'attendre. Mais attendre quoi ? Que la trompe explose ? Que je fasse une hémorragie à 30 kilomètres du premier hôpital ? Je commence à m'inquiéter sérieusement.

Le 26 janvier, retour aux urgences, je suis inquiète, de nouveau, pertes et légères douleurs. Mais rien à signaler pour le médecin qui me dit d'arrêter de m'inquiéter.

Le 27 janvier, la prise de sang confirme que la grossesse n'est pas évolutive, le taux étant à 351 alors qu'il aurait du doubler en 48h! Et à nouveau, examen, écho, mais où est-elle cette grossesse ?

Un gentil interne me propose alors un examen peu agréable mais qui permettra d'être sure qu'il n'y a aucun bébé dans l'utérus. J'accepte le prélèvement, et après une journée d'attente, enfin je suis sure: c'est une GEU. L'œuf est peut-être à gauche car les légères douleurs sont à gauche, mais l'écho ne montre rien. L'interne me fait une injection de métotrexate, sensée faire évacuer l'œuf de ma trompe. Je suis enfin rassurée, même si je suis triste, au moins maintenant je sais.

Lundi 30 janvier, je me réveille à 4h du matin, je ne me sens pas bien, me lève, et là, le trou noir. Je me réveille 4 mètres plus loin avec un gros mal de tête. Pompiers, urgences et 1 fil sur l'arcade sourcilière plus tard, de nouveau les examens. L'écho montre enfin un petit œuf dans ma trompe gauche. Le taux de hcg est remonté à 847. Et à nouveau on me renvoie chez moi, je ne comprends plus rien, j'ai peur.

Le 31 janvier nouvelle prise de sang de contrôle : le taux stagne enfin à 896, bon signe selon l'infirmière, le cauchemar est enfin fini. Mais c'est trop demander je crois.

Le 05 février, je n'arrive pas à dormir, j'ai mal sans plus à gauche, mais je ne sais pas ce qu'il m'arrive, je fais une grosse crise d'angoisse, je tremble de partout, mais je me dis que la douleur est légère, il faut que je me calme, mais impossible de dormir, je suis inquiète, quelque chose ne va pas.

Je retourne à l'hôpital comme convenu le lendemain matin pour ma prise de sang de contrôle. Je dépose ma fille à l'école et je file. Je ne rentrerai que 4 jours plus tard, avec 3 petites cicatrices sur le ventre.

Le taux est bien descendu à 645, ça pourrait être mieux selon le médecin mais pas inquiétant. L'examen est douloureux, et je commence à pleurer car je n'en peux plus de tout ça. L'interne me dit d'arrêter de stresser, que je suis angoissée, je pleure. Il veut me renvoyer chez moi comme ça mais je refuse.
L'interne appelle donc le gynéco de garde qui me propose une écho " pour me rassurer", et là, grosse et mauvaise surprise : la GEU, à peine visible 10 jours plus tôt, apparait en gros sur l'écran: un œuf de 3cm sur 4 cm dans ma trompe gauche.

J'ai été hospitalisée immédiatement, le temps de prévenir l'école et mon ami, et à 16h, je passais au bloc pour une cœlioscopie pour retirer l'œuf. J'ai eu beaucoup de chance, car si j'étais rentrée chez moi à 25 kms de l'hopital, seule, je n'aurais peut-être pas eu le temps de revenir. J'ai failli mourir, et je sentais que quelque chose clochait, cela m'a sauvé la vie.

Ma trompe a pu être conservée. Beaucoup de mes amies "trompies" ont perdu leur trompe, parfois même leurs 2 trompes et ont dû se tourner vers la FIV. D'autres attendent encore pour être à nouveau enceinte, les années passent, je pense chaque jour à elles.

1 an et 4 jours après mon opération, j'ai mis au monde une belle petite fille. Alors oui j'ai eu de la chance, j'en suis consciente aujourd'hui quand je sais le parcours de beaucoup d'entre nous pour tenir dans leurs bras ce petit bébé tant attendu.

La geu est difficile à diagnostiquer pour la simple et bonne raison que les symptômes sont différents selon les femmes. Certaines souffrent, ont des pertes importantes, d'autres ont juste un taux hcg qui n'évolue pas bien, d'autres encore n'ont aucun symptôme jusqu'au moment où il faut les opérer d'urgence. Souvent, c'est la femme qui sent que quelque chose ne va pas.

Alors, mieux vaut consulter au moindre signe suspect plutôt que de ne pas oser déranger les urgences pour rien! Une douleur en début de grossesse, des pertes, tout cela peut être normal, mais aussi être un symptôme à ne pas prendre à la légère.


Articles similaires :
- Le brevet des collèges... vers la maturité
- On n'est pas prêt, mais l'enfant prématuré paraît
- Régurgitation de bébé : les solutions
- Devenir grand mère
- Votre enfant est-il prêt à s'occuper d'un chien ?
Questions similaires :
- Bon ben me voilà seule et archi seule ! Les petits sont chez eux, le mien chez pépé,,,
- Etes vous une maman poule?
- Une télé et un dvd dans la chambre des enfants?
- Si on tombe enceinte malgré le stérilet et qu'on ne s'en rend pas compte que se passe t'il?
- Une mère seule a droit à quelles alocations poour elever un enfant, subvenr a ses besoins?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Babeillea Publié le 28-10-2008
Voir la fiche de Babeillea
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés

Ecrit par : blairote Le 30-10-2008 à 15:35
Oh.
Ton histoire fait froid dans le dos (et t'sais que t'écris bien toi? :o) ).

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles