Sexo & Love - Mariage : quel nom de famille pour la future mariée ?

Agrandir l'image - Signature
Signature
Signature

Si la tradition voulait que la femme prenne le nom de son mari lors du mariage, la loi est intervenue afin de lui laisser le choix de son nom. C’est ainsi que plusieurs possibilités s’offrent à la future mariée.

Prendre le nom de son époux :

En choisissant le nom de son époux, la mariée ne perdra pas son nom. Elle conserve son état civil d'origine et garde son « nom de jeune-fille ».

La mariée dispose simplement d’un droit d’usage du nom de son époux. C’est le nom d’usage qui sera utilisé dans les actes de la vie courante. Son nom de naissance (ou nom de jaune-fille) ne lui sera demandé que pour les actes importants (demande de passeport etc.).

En cas de divorce, le droit d’usage s’éteint : chacun des époux perd l'usage du nom de son conjoint. (Article 264 du code civil)Votre texteVotre texte. Malgré tout, il existe des exceptions. Il est possible, par jugement de divorce, d’autoriser la femme à conserver l'usage du nom de son époux à la condition que le mari donne son accord ou que la femme en justifie la nécessité (pour des raisons professionnelles, par exemple). Attention, en cas d’abus, la jeune divorcée se verrait retirer ce droit !

Le nom de son époux étant simplement un droit d’usage et non une obligation, deux autres possibilités seront donc possibles :

Porter les deux noms :

La mariée peut choisir d’accoler le nom de son époux au sien, dans l'ordre voulu (Madame Dupont-Martin ou Madame Martin-Dupont).

En revanche, pour les prochaines générations, si la mariée porte déjà un nom composé (les deux noms de ses parents) elle ne pourra conserver qu’un seul de ses deux noms pour l’accoler à celui de son époux (Madame Dupont-Lasalle ou Madame Martin-Lasalle).

L’époux pourra également porter les deux noms accolés.

Garder son nom de jeune fille :

Pour des raisons d’identité ou d’attachement à son nom, la mariée peut choisir de garder son nom de jeune-fille. Cette possibilité n’existe que depuis quelques années.

Dans d’autres cas, pour des raisons professionnelles, la mariée conservera son nom si le changement de nom peut porter préjudice à l’activité professionnelle qu'elle exerce, c’est-à-dire si elle n’est connue jusque là que sous son nom de jeune-fille (avocat, médecin, etc.).

Les enfants :

Concernant les enfants, depuis 2001, il y a les mêmes possibilités de choix que pour la future mariée.

Les enfants pourront ainsi porter, soit le seul nom du père, soit le seul nom de jeune fille de la mère, soit les deux noms accolés.

Ce choix est possible par une déclaration écrite depuis la loi du 4 mars 2002, modifiée par la loi du 18 juin 2003 en vigueur depuis 1er janvier 2005. Elle doit être datée et signée des deux parents, puis remise à l’officier de l’état civil, au moment de la déclaration de naissance.

En l’absence de cette déclaration conjointe, l’enfant portera le nom du père.
Le nom choisi pour le premier enfant commun du couple vaudra pour leurs autres enfants.
Ce choix de nom est irrévocable.


Articles similaires :
- Lettre à un amant...
- Mon colocataire adoré
- La (re) découverte de mon mari
- Comme dans un film
- Comment survivre à la mort de l'être aimé?
Questions similaires :
- Savez-vous ce que papa noel vous réserve cette année?
- Savez-vous que certains organisent des contre-soirées saint-valentin ?
- Vous êtes en couple avec le même depuis des années faite vous l'amour plu souvent qu'au début?
- Où avez-vous passez votre lune de miel ?
- Avoir un bébé jeune c'est bien.
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Orchidea7 Publié le 23-01-2010
Voir la fiche de Orchidea7
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles