Maman - Mémoires d'Outre-Vie

Agrandir l'image - Mémoires d'Outre-Vie © Shutterstock
Mémoires d'Outre-Vie © Shutterstock
Mémoires d'Outre-Vie
© Shutterstock

Lorsque j’ai appris ta future venue parmi nous, j’ai été surprise. Totalement décontenancée devrais-je dire.

Déjà ! Le petit enfant que je serrais dans mes bras, pour lequel je me suis fait mille et un tourments, est un homme à présent et il me le prouve. La branche a produit une autre branche qui elle-même conçoit un rameau.

Très étrange cette sensation qui s'empare de moi : c’est un mélange de joie, de nostalgie et de crainte.

De la joie car, combien de familles pleurent sur un berceau vide ?!

De la nostalgie, celle de ma jeunesse et du temps qui fuit.

Et enfin de la crainte, non pas pour toi petite fleur, mais pour moi, très égoïstement. Eh oui ! Pour moi. Cette grosse crainte de la fin inexorable de tout sur cette terre et donc… de la mienne.

Je scrute mes rides, colore mes cheveux ; fais de mon mieux pour conserver une certaine souplesse, non pas celle de mes vingt ans qui ne sont plus, mais celle qui fait dire à mon entourage : « Elle est encore pas mal pour son âge ». Sans être canonique, je me contenterai du « pas mal ».

Tout doucement, tu m’as accompagnée dans ma chrysalide. Toi, petite fée bien au chaud au creux des reins de ta maman, tu m’as fait prendre conscience de mon caractère éphémère d’être humain ; moi qui, jusqu’à présent, me croyait immortelle !

Lentement, je me suis ouverte à toi ; j’ai dévié mon regard de mon nombril pour scruter celui de ta maman. Tes pas de velours laissaient des traces dans mon cœur.

Ô ma douceur, il va me falloir composer à présent, apprendre à ne pas empiéter sur le territoire maternel, cette grossesse n’est pas la mienne. Je ne te porte pas puisque j’ai porté ton père. Pourtant, progressivement, je me suis arrondie.

J’attends l’heure de ma propre délivrance, celle où tu surgiras parmi nous, la minute où nous nous rencontrerons, la seconde où je prendrai ta main et enfin l’explosion où je te serrerai contre moi.

Toi seule détiens la date de ce rendez-vous magique.

C’est beau la vie !


Articles similaires :
- Quand la grossesse devient un stress
- Obaïbi : offre du moment à ne pas rater
- Quand le beau-père s'en mêle
- Mon enfant veut un ordinateur
- Gymnastique pour les bébés jusqu'à 3 mois
Questions similaires :
- Un prénom a-t-ilune réelle importance dans notre vie? Dans quelle mesure?
- Avez des conseil a me donner pour dormir?
- Peu etre trouvé besoin de votre avis
- Un bébé a 45 ans vous en pensez quoi?
- Comment gérer vous le temps de loisir l'année du bac ?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Barynia Publié le 13-10-2008
Voir la fiche de Barynia
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés

Ecrit par : mimi30190 Le 16-10-2008 à 20:56
Magnifique tres touchant.beaucoup d emotions a la lecture.felicitation pour le bb et aussi pour l article

Ecrit par : angy29 Le 15-10-2008 à 18:32
C'est très beau d'écrire un article pour votre futur petit enfant,
toutes mes félicitations et beaucoup de bonheur!

Ecrit par : akialis Le 15-10-2008 à 17:14
Félicitations! Très bel article! mais aussi félicitation a la futur mamie ;) Bisous

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles