Maman - Mon acccouchement et trois péridurales...

Agrandir l'image - Quentin à sa naissance.
Quentin à sa naissance.
Quentin à sa naissance.

Je vais vous raconter mon accouchement sous péridurale suite à un déclenchement. Le mercredi soir, je suis rentrée en clinique pour pouvoir mettre au monde mon fils le jeudi 25 janvier 2007.

Tout commença par un réveil à 5h30. Oui, réveil hâtif!

Petite douche de Bétadine, il est déjà 6h00: on m'installe la perfusion.

Les contractions commencent à arriver mais je ne sens rien.

7h15: L'anesthésiste arrive pour la fameuse péridurale. C'est à ce moment que ça se gâte! Au premier essai, il se rate à cause de l'œdème, il ne trouve pas l'espace péridurale. Je sens l'aiguille rentrer dans ma colonne vertébrale, du coup, je fais un malaise et ma tension a chuté.

On me met un produit dans la perfusion, ma tension remonte. L'anesthésiste m'annonce alors qu'il va me repiquer. Pas le choix, si je dois passer une journée à souffrir, autant que ce soit sous péridurale.

Bon, il réussit cette fois, ouf!

Je gère correctement les contractions. A 10h30, la sage-femme me perce la poche. Bien qu'à 11h00, mon col soit dilaté, je suis toujours à 2 centimètres. Quelle bonne blague! Voilà une matinée que je n'ai pas bougé et la tête de bébé est trop haute, il ne veut pas descendre! Je rêve ou, ce petit être est déjà têtu?!

A 13h00, mon col est à 4 centimètres, mais bébé reste haut. Une heure plus tard, je ressens une forte douleur sur mon côté droit, la péridurale ne fait pas effet à droite, je ressens toutes les contractions, ça me fait horriblement mal! La sage femme arrive alors et m'injecte un produit, rien n'y fait! C'est une catastrophe! La douleur me prend dans le dos. Elle regarde le cathéter, il s'est enlevé, le produit est étalé dans mon dos. Elle m'annonce qu'il faut refaire une péridurale! Oh, non! Ce n'est pas possible.

Du coup, je me mets à trembler comme une feuille, on m'emmène encore au premier étage pour refaire la péridurale, je me sens vraiment mal, même l'anesthésiste compatit.

A 15h00, le col s'ouvre à 6 centimètres mais ça ne bouge pas, toujours pareil à 16h00 et je ressens toujours cette douleur à droite. Oui, oui, c'est des contractions, quelle horreur! On m'annonce alors que si à 17h00, rien n'a changé, ce sera une césarienne!

Elle m'injecte du magnésium dans la perfusion. A 17h00, bébé est bien descendu, je suis à 8 centimètres, ouf! Elle commence à m'installer sur les étriers et là, j'ai des sensations bizarres, envie d'aller à la selle.

La sage femme me dit que si j'ai envie de pousser, je peux commencer. Je pousse alors pendant les contractions, heureusement que bébé ne faiblissait pas pendant ce temps. Elle m'aide en touchant mon col puis appelle le gynécologue. Cependant, j'ai toujours cette sensation de douleur à droite qui commence à monter dans le dos, elle débranche tout.

Le vrai travail commence enfin et c'est moi qui leur dit quand les contractions arrivent, j'ai très mal, c'est l'horreur! Je ne réfléchis plus, j'inspire, je bloque, je pousse!

Une autre m'installe le masque à gaz, le gynécologue me crie fort "Allez, poussez!". Je m'exécute et il m'annonce qu'il va m'aider. Je ferme les yeux, je pousse et j'entends la sage femme dire à mon mari, "Monsieur, ça va?" Eh oui, il voit le gynécologue en train de forcer comme un feu avec les forceps!

Ah, je sens la tête sortir, ça me semble énorme! Mon mari regarde toujours et le gynécologue me dit d'arrêter de pousser.

Je ne réfléchis même plus, tout ce que je veux, c'est que ça se termine! Je sens alors que le gynécologue me coupe, mais la péridurale fait son effet, heureusement. Ouf! Je pousse et la tête sort complètement! Une dernière poussée pour les épaules et c'est fini! Soulagement total! Mon calvaire est terminé!

17H40, j'ai mon petit bout de chou dans les bras, mais je suis exténuée, je n'en peux vraiment plus, je souffre. Je le caresse un peu, mais je préfère qu'il parte aux soins pour que je puisse souffler un peu!


Articles similaires :
- Eveil de la curiosité de l'enfant
- Accoucher à domicile
- Nos enfants et les dessins animés
- Le fructose, un vrai faux-ami ?
- Déni de grossesse (vu de l'intérieur)
Questions similaires :
- Est ce que je peux commencer a lire des histoires à ma fille?
- Pensez-vous que nous reproduisons sur nos enfants la même éducation que nous avons reçue ?
- Et voilà c'est fini !
- Salut tout le monde! Petite rectification.
- Fêtes des célibataires .
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Mafalda37 Publié le 31-07-2008
Voir la fiche de Mafalda37
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles