Maman - Mon accouchement et les complications qui vont avec...

Agrandir l'image - © Shutterstock accouchement et complications
© Shutterstock accouchement et complications

© Shutterstock accouchement et complications

J'ai accouché le 20 octobre 2006 d'un petit garçon magnifique mais avant je pense que j'ai du payer une grossesse trop parfaite, pas de nausées, pas de maux, rien mais un accouchement digne de ce nom.

La veille, rendez-vous avec le gynécologue pour une surveillance, au monitoring, de légères contractions toutes les cinq minutes mais pas d'ouverture du col. On me renvoi à la maison, ce n'est pas pour maintenant...

Le matin, aucune douleur en perception, je vérifie une fois de plus que les valises sont prêtes puis je commence un brin de ménage juste l'aspirateur à cause des miettes de croissant sur le tapis du salon. Et tout d'un coup, "Oula !", une douleur au ventre, je décide de cesser mes activités et de me reposer un peu.
Deuxième douleur, c'est mon premier enfant.... C'est à ça que ressemble les contractions ?! Je pense qu'il est temps d'appeler quelqu'un pour m'emmener à la maternité ! Mon beau-père est injoignable... ma belle-sœur rentre des courses, elle arrive, ouf.
En attendant, j'appelle mon homme au travail, il est 10H30.

11H00, j'arrive à la maternité, ouverture du col à 5cm, poche des eaux non rompue, on m'envoie directement en salle de travail. Mon homme arrive, on vient me prévenir que l'anesthésiste arrive pour poser la péridurale, ce n'est pas celui que j'ai rencontrer pendant ma grossesse... Tant pis, péridurale posée !
Aucun effet. On augmente alors les doses d'anesthésique : rien. Ça fait vraiment mal... Je ne m'attendais vraiment pas à ça !
La gynécologue arrive, je suis rassurée, elle connait mon dossier elle m'a suivie sur les derniers mois. J'ai accouché en hôpital chaque rendez-vous avec des internes différents.
Elle décide de percer la poche des eaux. Je sens le liquide chaud qui s'écoule... Mon bébé arrive je le sens, j'ai envie de pousser.
On appelle une infirmière (je crois), elle est chargée de la bétadine. On me met en position de pousser. (j'aurais préféré rester semi-assise) Et là, le long travail commence... on dit à mon homme de surveiller le monitoring pour me prévenir des contractions et de me dire quand pousser, je pousse. aaah, la bétadine est froide, ça me coupe dans l'élan (vague d'insultes, pardon à la pauvre infirmière qui ne faisait que son travail).
Je continue a pousser, on voit la tête du bébé, il sera bientôt là.
Je suis trop "étroite", la tête du bébé n'avance plus, il faut m'aider, on fait sortir le papa...
On prépare les spatules. On en place une, aïe, les chairs commencent à se déchirer, c'est très douloureux, je commence à ne plus en pouvoir, je suis fatiguée.
La gynécologue pratique alors une épisiotomie, un soulagement. on place la seconde spatule.
A la prochaine contraction, il faudra pousser de toutes mes forces. Je la sens qui vient, je me prépare, je prends ma respiration et je m'exécute... je sens la traction des spatules et la tête qui passe. Nouvelle contraction, nouvelle poussée, le corps suit sans encombre. On coupe le cordon et on emmène mon bébé qui commence à crier (ouf!) pour l'examiner.

16H52, mon petit bout est né !
On fait rentrer le papa pour qu'il m'épaule pour la suite, nouvelle contraction le placenta sort. La gynécologue vérifie qu'il n'en reste pas, nettoie et commence à recoudre. UN vrai calvaire, je sens tout les points qu'elle me fait, je suis inquiète mon bébé n'est toujours pas là...
Finalement quand tout est fini, on me ramène mon petit ange, il est magnifique ! Je suis très fatiguée, après quelques minutes dans mes bras, il finit dans les bras de son papa qui aura le privilège de lui donner son premier biberon !

Au final, un beau bébé en pleine forme avec juste deux petites marques au niveau des tempes à cause des spatules qui disparaitront avec le temps et un traumatisme moral pour la maman qui ne s'attendait pas à avoir autant mal.

Aujourd'hui, à l'approche des deux ans de ce poussin, je pense qu'il serait heureux d'avoir un petit frère ou une petite sœur pour jouer, vous ne croyez pas ?


Articles similaires :
- Les mauvaises habitudes des enfants : problèmes et solutions
- Que faire si votre enfant demande à adopter un animal ?
- Les stars enceintes et fashion
- Jamais sans mon doudou
- Le mensonge et l'enfant
Questions similaires :
- Mon fils de 2 ans ne parle tjs pas pkoi ?
- Pour celle qui ont des grande fille comment avez-vous expliquer les regles a vos filles?
- Quel changement!
- Est ce que vos enfants aiment lire?
- êtes vous plutôt sage femme ou gyneco pour votre grossesse?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Ctikoala Publié le 12-07-2008
Voir la fiche de Ctikoala
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles