Maman - Mon second accouchement

Agrandir l'image - Second accouchement © Shutterstock
Second accouchement © Shutterstock
Second accouchement
© Shutterstock

Le 10 février 2008, je me lève comme tous les matins, avec mon chéri on se prépare pour aller chercher ma maman pour visiter la salle dans laquelle nous allons nous marier.

Arriver chez mes parents à 11h, je sens que cela commence à couler, je file au toilette. Et là je me dis « Bah voilà on visitera la salle une autre fois ! ».
Je demande à mes parents de me garder mon fils aîné le temps de mon séjour à la maternité.

Avec le papa on file aux urgences (il faut savoir que le liquide amniotique continue de couler), arrivés sur le parking mon chéri va chercher du monde pour m’aider. Et moi pendant ce temps je commence à sortir de la voiture et la rupture des eaux directe. J’ai rien senti venir. Maintenant à la clinique ils ont un souvenir de mon passage.

La sage-femme me monte en salle de pré travail, mon col n’est ouvert que de 2 doigts. « Ça va être long ! ».Donc le temps que le travail se mette en route, on me descend dans ma chambre vers 13h.

J’ai passé toute l’après-midi à marcher dans ma chambre pour faire avancer le travail. L’homme sage-femme (et oui un homme !) passe régulièrement me voir mais rien le col ne bouge pas. Le soir vers 20h-21h, il me dit que mon col est ouvert à 3 (comment je suis trop contente).
Je dis au papa de rentrer à l’appartement se reposer un peu le temps que le travail se mette route

Je me retrouve donc seule dans la chambre, je sens les contractions et elles commencent à me faire mal mais supportable. Au milieu de la nuit, j’appelle la sage-femme de garde car je souffre horriblement du dos, elle me dit que se sont les contractions. Cela fait beaucoup plus mal que celles du ventre ! Mais bonne nouvelle, mon col bouge bien, si je continue comme ça vers 7h je monte en salle de travail pour avoir la péridurale.

7h du matin mon col a bien bougé, la sage-femme me dit de prendre une douche et après direction la salle de travail. Donc je prends cette douche mais ce qu’elle ne m’a pas dit c’est que cela déclenche plus rapidement les contractions (aïe aïe aïe !!!).

8h je me retrouve enfin dans cette fameuse salle, mais je suis toute seule le papa n’est pas encore arrivé. La sage-femme me demande de patienter environ 30min pour la péridurale car c’est l’heure du changement d’équipe. Entre temps mon mari est arrivé, j’ai bien rigolé quand je l’ai vu arrivé car on aurai dit un boucher avec sa blouse, son bonnet et son masque.

Vers 8h45, la sage-femme vient voir mon col qui a super bien bouger, elle appelle l’anesthésiste pour avoir la péridurale. Au mon dieu que c’est trop le pied ce produit magique !!! Maintenant je ne sens plus que mon fils pousser sur mon col.

Vers 10h45, ça y est c’est l’heure de pousser, le bébé va arriver. On me met en position et c’est parti. Les sages-femmes sont très contentes de mon travail, je fais tout comme il faut (respiration, poussé). Mais à la fin je n’arrive pas à sortir la tête du bébé. Le médecin m’a donc aidé à le sortir avec (comme le dit le médecin) des couverts à salade.

11h02, notre fils Baptiste est enfin là, 3,150kg pour 48cm.

On me le pose sur le ventre, j’en profite beaucoup car c’est la première fois que je peux profiter de mon fils comme ça.
L’infirmière ou sage-femme récupère mon bébé pour lui faire ça toilette le papa l’accompagne, j’ai trop peur de laisser mon bébé tout seul.

L’infirmière me rapporte Baptiste et me le pose de nouveau sur le ventre.
Normalement mon fils aurait dû aller un peu en couveuse le temps de se réchauffer. Mais l’infirmière connaît notre situation, je n’ai pas pu avoir son frère aîné à la naissance car c’est un grand prématuré, il est parti directement en néonatalogie.
Donc Baptiste c’est réchauffé pendant les 2h sur moi en peau à peau plus une couverture chauffante.

Vers 13h, on me redescend dans ma chambre et la je profite encore plus de mon bébé, on peut enfin se retrouver que tout les trois.

Son frère l’a rencontré en fin de journée, il était super content d’avoir un petit frère, il lui a même apporté un cadeau, et Baptiste avait lui aussi un cadeau pour lui. Maintenant ils sont quasiment inséparables.


Articles similaires :
- Pour que les devoirs à la maison ne tournent pas au drame...
- Ma grossesse a viré au drame
- Nutrition, faut-t-il être sévère ou non avec son enfant ?
- L'accouchement express
- Les jours après l'accouchement
Questions similaires :
- Est normal de ne pas etre proche de ses parents
- A quel a ge tu aimerais avoir un enfant ?
- Votre enfant se plaint d'avoir mal a la nuque et aux yeux, a quoi pensez vous?
- Que peuton donné à un bébé de6mois et demi en pique nique?
- Me voilà à paris, je vais garder 3 petits garçons (+ le mien donc 4) de 5 ans à 1 an.
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Mabapt Publié le 24-08-2008
Voir la fiche de Mabapt
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles