Maman - Passer du sein au biberon : le sevrage

Agrandir l'image - Le sevrage © shutterstock
Le sevrage © shutterstock
Le sevrage
© shutterstock

Vous avez le cœur gros? Normal. A peine avez-vous atteint votre rythme de croisière côté allaitement qu'il faut déjà penser au sevrage. Horrible. Comme si cela ne suffisait pas, l'arrêt de l'allaitement coïncide souvent avec la reprise du travail et les débuts de votre bout de chou à la crèche ou chez la nounou. La règle d'or d'un sevrage réussi? Y aller progressivement et tout en douceur.

J-31 : se faire à l'idée
Votre congé maternité prend fin dans 4 semaines? Pour le moment vous allaitez et tout va pour le mieux. Votre bébé prend environ six tétées par jour. Pour le sevrer sans le brusquer, vous avez besoin de trois semaines au minimum. Aussi, pour le moment, continuez de nourrir votre enfant normalement. Simplement, préparez-vous psychologiquement. Fixez une date à partir de laquelle vous allez commencer le sevrage. Pour vous motivez, dites-vous que, ainsi, vous reprendrez le travail plus facilement. Et votre tout-petit aura moins de mal à s'adapter à la crèche ou à la nounou s'il sait déjà à quoi ressemble une tétine.

J-24 : le premier biberon
Le jour J est arrivé, juste trois semaines avant la reprise du travail. Il suffit de supprimer l'une des tétées, celle de la fin de la matinée ou de l'après-midi et de la remplacer par un biberon. L'idéal c'est de tirer votre lait : ainsi, sur le plan nutritionnel et du goût, rien ne change pour votre bébé. La révolution, pour lui, c'est cette tétine qui ne ressemble pas au sein de sa maman. Avant de lui donner le biberon, passez-la sur sa joue délicatement, sur ses lèvres, jouez un peu et c'est parti. Ne tenez pas le biberon trop à la verticale, mais plus proche de l'horizontal. En effet, votre bébé a été habitué à téter, donc à faire un effort pour sortir le lait de votre sein. Avec le biberon, il n'a plus de pression à exercer, le lait arrive tout seul. Si le biberon est placé à la verticale, il peut avoir l'impression de s'étouffer. A l'horizontale, bébé tète à la demande et se familiarise avec ce nouvel objet.

J-21 : un deuxième biberon par le papa
Si vous avez supprimé la tétée en fin de matinée, il est temps d'en faire autant avec celle de l'après-midi. Vous conservez donc quatre tétées et deux biberons. Si le papa est disponible, votre mère ou encore une amie, passez le relais. Vous serez moins tentée de lui donner le sein s'il chouine. Mais continuez à tirer votre lait, c'est ce qu'il y a de meilleur pour lui. Pour que la séparation se passe au mieux, il est conseillé d'envelopper le biberon d'un foulard portant votre odeur. Pendant ce temps, allez faire un tour, une course ou bien encore du shopping. C'est aussi une façon pour vous de vous préparez à ce nouveau rythme et à cette séparation qui s'annonce.

J-17 : Trois biberons sur six tétées
Vous remplacez une troisième tétée par un biberon et pouvez aussi introduire du lait industriel ( en demandant conseil à votre pédiatre par exemple ). En effet, même si les jeunes mamans qui reprennent le travail ont droit à une heure de pause pour allaiter leur bébé ou tirer leur lait, l'immense majorité ne le fait pas car c'est souvent craignant et pas pratique. Pensez à tirer votre lait ( avec un tire-lait ), même si vous ne le donnez pas à votre bébé. Une opération délicate car il faut trouver un juste milieu : en tirer assez pour vous soulager et prévenir tout risque d'engorgement, mais pas trop non plus afin que vos seins diminuent progressivement leur production.

J-13 : deux tétées câlins
La tétée du matin et celle du soir vous aident à passer le cap. Ce sont des moments de calme, où vous profitez encore pleinement de votre bout de chou. C'est vrai, cette période est souvent difficile pour les jeunes mamans, mais il faut s'y faire. Votre bébé grandit, il traversera plein de petites crises ou d'étapes délicates dans son existence.

J-9 : La dernière ligne droite
Mieux vaut supprimer la tétée du soir. En effet, la tétée du matin est la plus abondante, le taux de prolactine atteignant son maximum à 5h du matin. Continuez à tirer votre lait, toujours de manière modérée : les quantités diminuent, vos seins s'adaptent et en produisent de moins en moins, jusqu'à disparition de la tétée du matin.

Le jour J : un sevrage réussi
Profitez bien de cette dernière journée avec votre bébé avant la reprise du travail. Le voilà paré pour faire ses débuts en crèche ou chez la nounou et prendre six biberons quotidiens. Une nouvelle vie commence, pour vous comme pour lui.


Articles similaires :
- Les positions sexuelles pendant la grossesse
- Un jour... une maman bohème
- Jamais sans mon doudou
- Quelles questions poser à sa sage-femme ?
- Mon premier accouchement par voie naturelle
Questions similaires :
- Pourquoi ne faut-il pas montrer les gens du doigt ?
- J'ai des enfants bordelique! Vous avez un remède ?
- Que donner comme punitions à des enfants à l'heure de la cantine?
- Combien de temps à l'avance avez-vous fait votre valise pour la maternité?
- Qui trouve dégoutant les mamans qui
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Louloutte574 Publié le 12-11-2009
Voir la fiche de Louloutte574
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles