Maman - Pour que les devoirs à la maison ne tournent pas au drame...

Agrandir l'image - Devoirs scolaires enfants © Shutterstock
Devoirs scolaires enfants © Shutterstock
Devoirs scolaires enfants
© Shutterstock

Les devoirs à la maison, c'est bon pour l'enfant et ses parents... mais cela peut tourner au cauchemar, principalement parce que nos chères têtes blondes ont toujours mieux à faire !

Évidemment, le point de vue du parent est que les devoirs sont surtout une aide très souhaitable pour l'enfant. Le parent est à la fois un répéteur (qui va faire réciter la poésie à apprendre), un soutien à la compréhension des leçons (qui, si besoin, va trouver d'autres mots que ceux du maître ou de la maîtresse pour expliquer ce qu'est une fraction) et un aiguillon (pas question de laisser cet exercice inachevé : oui on sait, c'est pour après-demain, mais on va quand même le faire maintenant...).

Autrement dit, l'écolier devrait se féliciter d'avoir un support si dévoué ! D'autant plus que, il faut bien l'avouer, faire les devoirs avec ses enfants, ce n'est pas toujours d'un intérêt formidable pour celui ou celle qui s'y colle : les sanglots longs des violons de l'automne, on a déjà vu ça il y a quelques années.
La règle de trois, cela nous paraît tellement évident que ça en devient compliqué à expliquer ! Par contre quand on passe au programme de maths de nos ados, là on commence à avoir du mal à suivre...

Et pourtant pour l'enfant, le bénéfice n'est pas beaucoup plus évident. D'abord, il vous dira que c'est une perte de temps, ce que vous traduirez par "c'est du temps qu'il passe vissé sur une chaise, au lieu de faire des choses beaucoup plus agréables, courir dans le jardin, faire un tour en vélo..."

Sans aller bien loin, il y a fort à parier que juste à côté, un livre de son héros préféré, la console de jeux ou ses toupies/poupées/lego, lui tendent les bras.

Ensuite, vous entrez dans un domaine qu'il considère comme son espace réservé, où l'autorité est assurée non par les parents, mais par le(s) professeur(s), et où il mène sa vie, indépendante pense-t-il, de ce qui se passe à la maison...
D'où les réactions exaspérées face à vos commentaires sur son travail.

Cependant, abandonner l'idée de faire les devoirs à la maison avec son enfant, ou en tout cas de les revoir dans le cas où il les fait à l'étude par exemple, est une mauvaise idée. Le temps que vous consacrez à votre enfant à cette occasion est une démonstration de l'intérêt que vous lui portez, à lui et à ce qu'il fait. Même s'il ne le reconnaîtra pas forcément, cela le valorise.

Ensuite, en vous intéressant spécifiquement à cette question des devoirs, vous lui montrez que l'effort scolaire est important.

C'est toujours utile de rappeler, explicitement ou pas, que bien travailler à l'école, cela peut servir ! Oubliez le discours "si tu ne travailles pas bien, tu ne pourras pas devenir médecin, avocat, etc." ou bien "tu ne gagneras pas beaucoup d'argent".

Il n'a peut-être aucune envie de devenir médecin ou avocat, ou de gagner beaucoup d'argent ! Dites-lui simplement que s'il travaille suffisamment bien à l'école, il aura la liberté de choisir ce qui lui plaît, que ce soit mécanicien automobile ou vétérinaire. Dans le cas contraire, ce sera plus difficile !

Ces séances de "devoirs" vous permettent de juger par vous-même des progrès de votre enfant et des points d'amélioration sur lesquels il devrait travailler, avec votre aide bien sûr, beaucoup mieux que l'appréciation trimestrielle sur le bulletin !

Et cela vous permet également de distiller des conseils qui ne sont pas en rapport direct avec les tâches demandées mais qui lui seront utiles.

Par exemple, l'organisation de son travail : ne pas tout faire au dernier moment, comprendre que l'exercice demandé est lié à une leçon précédemment apprise, et ne pas charger son cartable avec des livres dont on n'a pas besoin !

Enfin, c'est aussi l'occasion d'apprendre en faisant des choses que l'on ne fait pas en classe.
- Des bonbons pour comprendre le principe de la division, c'est ludique et faisable à la maison, beaucoup moins en classe !
- La copie de textes ou de mots "piège" est très utile pour l'orthographe et fait un bon complément à la lecture. Mais par manque de temps, et aussi parce que tous les enfants ne copieront pas à la même vitesse et ne font pas les mêmes fautes, elle est devenue rare à l'école.
A la maison, on n'aura pas ce souci : il ne faut pas hésiter à faire recopier dix fois le mot sur lequel l'enfant bute souvent.

Alors, comment éviter la casse sans faire l'impasse ? En premier lieu, ne pas rendre la chose trop pénible pour vous, vous déculpabiliser.

Vous ne pouvez pas vérifier les devoirs tous les soirs ? Vous vous y consacrez le week-end, voilà tout : une séance hebdomadaire peut suffire. Et inutile de vous imposer plus de contraintes pendant les vacances !

Ensuite, reconnaissez vos limites : si vous avez toujours eu du mal avec l'accord des participes passés, laissez les devoirs de Français à votre conjoint(e).

Indispensable également de fixer des objectifs réalistes pour votre enfant: en général en primaire, vérifier ou préparer les devoirs de la semaine suivante est suffisant, pas la peine d'anticiper sur les leçons du trimestre suivant ! De la même façon, inutile de prévoir une séance de 3 heures de travail pour un p'tit bout de 7 ans...

Essayez de choisir le moment qui convient, un moment où l'enfant est disponible-c'est à dire qu'il n'est pas sollicité, par exemple, par ses frères et sœurs lancés dans une partie de cache-cache...- et pas trop fatigué - les devoirs 5 minutes avant le coucher, c'est moyen...

Le top ? Souvent, c'est juste après le goûter, le matin pendant le week-end... mais cela dépend bien sûr de votre organisation familiale !

Si vous êtes en mesure d'indiquer clairement à l'enfant ce qu'il pourra faire après, c'est très bien. Par exemple : "On regarde tes devoirs ensemble, et après ce sera l'heure de ton dessin animé" ou bien "Les devoirs d'abord, et après tu pourras encore jouer un peu jusqu'à ce que Maman rentre du travail".

Le calme est évidemment de mise, on ne fait pas ses devoirs avec la télé allumée, ou le petit dernier jouant avec son camion de pompier sirène hurlante !

On vérifie que l'enfant est bien assis, se tient correctement: c'est aussi une façon de lui éviter de se fatiguer rapidement !

Puis, il faut lui laisser l'initiative de vous montrer dans son cahier ce qu'il a à faire, ce qu'il a compris, ce qu'il a déjà fait.

Ce faisant, vous vérifiez qu'il a effectivement bien fait et bien compris. Si ce n'est pas le cas, ré-expliquez la leçon, refaites l'exercice avec lui, faites répéter la poésie.

Dans la mesure du possible, essayez de comprendre la façon dont le professeur a expliqué les choses, afin de coller au mieux à la leçon telle qu'elle doit être apprise. Mais si cela ne fonctionne pas, utilisez vos propres mots et outils : une fois la règle assimilée par l'enfant, vous reprendrez la leçon telle qu'elle a été initialement donnée par le professeur.

Vous connaissez votre enfant et ses difficultés éventuelles : une fois les devoirs faits, à vous de voir si certains points méritent 10 minutes d'attention supplémentaires.

Par exemple, selon l'âge de l'enfant, vous pouvez finir en lui demandant de recopier un mot dont l'orthographe est difficile, ou lui poser une série d'équations à résoudre. Félicitez-le pour les efforts accomplis, même si la séance n'a pas été de tout repos...

Une bonne note ? Allez-y sans modération, dites à votre enfant que c'est le résultat des efforts faits pendant les devoirs. Après quelque temps, gageons qu'il trouvera naturel de passer du temps avec vous sur ses devoirs.

Par contre, de là à réclamer spontanément une dictée, il y a de la marge : la patience reste donc votre meilleure alliée dans ce domaine !


Articles similaires :
- Idées pour annoncer sa grossesse à son homme
- Mon premier accouchement par voie naturelle
- La rentrée des classes, c'est aussi dur pour les mamans
- Comment se sentir "mère" ?
- Les enfants qui ont un chien auraient moins de troubles respiratoires
Questions similaires :
- Au bout de combien de temps de grossesse peut-on commencer à ressentir des nausées ?
- Où est la responsabilité des parents ?
- Bonne journée à tous , une pensée pour ma maman qui aurait eu 90 ans aujourd'hui , partie l'été dernier
- Que pensez vous
- Avez-vous allaiter vos enfants?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Narthex Publié le 15-05-2012
Voir la fiche de Narthex
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles