Maman - Pourquoi nos enfants aiment les contes de fées ?

Agrandir l'image - Cendrillon © DR
Cendrillon © DR
Cendrillon
© DR

Ils y retrouvent des familles imparfaites... comme la leur

Ce qui plaît beaucoup aux enfants dans les contes de fées, c’est que les familles y sont très imparfaites. Et donc très réelles !

L’enfant y découvre des parents dépassés par les évènements. Ils se remarient avec des belles-mères épouvantables (Blanche-Neige), favorisent certains de leurs enfants pour en délaisser d’autres (Chat Botté), sans compter les sœurs des familles recomposées qui peuvent aussi être très vilaines (Cendrillon).

Toutes proportions gardées, bien sûr, les aventures de ces « méchants » parents sont pour les enfants l’occasion d’y associer les leurs.

Cela leur « parle », tout particulièrement quand ils ont le sentiment que leur mère préfère leur petit frère, que leur père débordé ne tient pas ses promesses de week-end ou qu’ils sont trop souvent punis.

Grâce à ces histoires, ils peuvent laisser libre cours aux sentiments négatifs que leur inspirent leurs propres parents. D’autant qu’ils ne portent pas à conséquence : à la fin, les parents pardonnent, sont pardonnés ou redeviennent gentils ou bien c’est le héros qui « se marie et a beaucoup d’enfants », recréant ainsi pour lui-même une famille stable et heureuse. Ce qui est très réconfortant !

Ils peuvent apprivoiser leurs peurs

Les contes abordent de front le thème de la peur : la peur des grands et de l’école ou la peur de la mort qui, dans beaucoup de familles, est un sujet qu’on n’aborde jamais. Ces sujets, qui sont de grandes sources d’angoisses pour les enfants, mais qu’ils ne peuvent pas exprimer, ils les retrouvent clairement exposés et mis en scène dans Le Chat Boté, Le Petit Poucet, Peau d’Ane.

Comme ils peuvent très facilement s’identifier au héros ou à l’héroïne du conte (lui-même petit), les enfants sont d’abord tout à fait soulagés de découvrir qu’ils ne sont pas les seuls à éprouver ces angoisses.

Et surtout, ils peuvent les apprivoiser et les canaliser grâce aux « vraies » grosses peurs que le conte leur procure (la peur de la méchante sorcière, du loup ou de l’ogre).

Ils trouvent là le moyen d’extérioriser leurs « mauvaises pensées »

Il en va même pour ces « mauvaises pensées » que les enfants retrouvent dans les contes de fées. Car les ogres, les sorcières, les loups, bref, tous les monstres des contes symbolisent leurs propres « monstres intérieurs ».

Ils personnifient la méchanceté, la cruauté, le désir de tyrannie qui les habitent parfois. Grâce aux « méchants » des contes, ces « mauvais sentiments » peuvent s’incarner et prendre vie, leur démontrant ainsi qu’ils ne sont pas les seuls à avoir des « pensées monstrueuses ». L’important étant, comme dans les contes, de ne pas les laisser triompher.

Nos conseils :

Ne simplifiez pas

C’est dans leur « vraie » version que les contes passionnent le plus les enfants. Et n’hésitez pas à les lire intégralement, répétitions, formulettes ou onomatopées comprises. Ce sont elles qui donnent au récit son rythme et son caractère ludique.

Aidez-le à relire seul

Pour que votre enfant trouve du plaisir à « lire » seul, choisissez les contes les plus richement illustrés et dont les images correspondent bien au texte.

Il pourra ainsi se replonger plus tard dans l’histoire grâce aux images. Après la lecture, vous pouvez reprendre chaque étape du conte avec lui. Reparler du conte après la lecture permet aussi à l’enfant de tirer au clair ses sensations.

A quels moments a-t-il eu le plus peur ? De qui ? Pourquoi ? Quel est son personnage préféré ? Son « méchant » favori ? . Et les sentiments que cela lui inspire ( peur, soulagement, plaisir…)


Articles similaires :
- L'importance de la rééducation périnéale après l'accouchement
- Récit d'une mère face au surpoids de son enfant
- Un adaptateur de poussettes pour parents joggeurs arrive en France
- Le tri des jouets de l'enfant
- Inceste et abus sexuels, protégeons nos enfants
Questions similaires :
- Qu'est-ce qu'un enfant .
- Que pensez-vous de toutes ces classes de primaires surchargées? ! !
- Les kaplas vous connaissez ?
- Supporter les enfants de son conjoint
- Pour les femme
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Aurelbern Publié le 05-01-2011
Voir la fiche de Aurelbern
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles