Sexo & Love - Prostitution étudiante : un phénomène croissant

Agrandir l'image - Prostitution étudiante © Shutterstock
Prostitution étudiante © Shutterstock
Prostitution étudiante
© Shutterstock

Une grande majorité d’étudiantes exerce un travail saisonnier pour avoir un peu d’argent de poche. A la liste de jobs étudiants sur laquelle figurent serveuse, baby-sitter, caissière, s’ajoute celui d’escort-girl.

Aujourd’hui en effet, on constate que de plus en plus d’étudiantes se prostituent pour arrondir leurs fins de mois. Parce que les parents ne sont pas toujours là pour aider, parce qu’un loyer coûte très cher et parce qu’il faut bien se nourrir, tous les moyens sont bons pour gagner un peu d’argent.

A la différence de la prostitution de rue classique, la prostitution exercée par les étudiantes se fait dans un premier temps via internet.

D’abord parce qu’elles ne veulent pas être assimilées à des prostituées classiques mais aussi et surtout, parce qu’elles n’ont pas envie d’être vues par des proches.

Elles se font alors connaitre via des forums et n’envoient pas de photos de leur visage, juste certaines parties du corps. Elles proposent aussi leurs prestations sexuelles et donnent rendez-vous à leurs « clients » dans des hôtels.

Ces clients ne cherchent pas tous forcément à avoir de relations sexuelles mais ont parfois juste besoin d’une escort-girl pour la soirée.

Agés d’une quarantaine d’années et faisant partie de la classe dirigeante, les clients « fantasment » sur les étudiantes en qui ils voient le côté intellectuel allié à celui de lolita.

Si ce job étudiant peut faire froid dans le dos, il est pourtant pratiqué de façon positive par les étudiantes. La somme qu’elles peuvent gagner en une soirée équivaut à un mois en tant que vendeuse à temps partiel.

Pour elles, il n’y a pas photo, escort-girl est beaucoup plus rentable (200€/heure) et leur permet en plus, de se concentrer sur leurs études.

Leur emploi du temps n’empatit pas de leur travail étudiant, contrairement aux serveuses qui ont des horaires parfois contraignants et qui leur empêchent parfois de réviser leurs partiels, et donc de les rater.

En dehors de l’aspect financier, certaines filles le font aussi pour s’échapper des règles trop strictes imposées par leur famille. Elles trouvent ainsi un moyen de s’ « émanciper » sexuellement.

Enfin, une autre raison qui pousse les étudiantes à se prostituer est la déception amoureuse. Certaines d’entre elles ont connu une ou plusieurs rupture(s) douloureuses et se disant que quitte à avoir des coups d’un soir, autant se faire payer.

Aujourd’hui en France, ce n’est pas moins de 40 000 étudiant(e)s qui se prostitueraient.


Articles similaires :
- Post rutpure : quand tout nous rapelle à lui
- Comment s'occuper quand notre chéri nous manque ?
- Gérer son couple pendant la maladie
- Ma belle surprise au creux de la nature...
- Le divorce
Questions similaires :
- Quel est vorte plus grande erreur ?
- Comment s'est passé votre enterrement de vie de célibataire? Homme ou femme?
- Gros problème de sexualité sos sos sos
- Suis-je normale si je n'aime pas recevoir un bisous de ma mère? Et de mon père non ça ne me dérange pas.
- Ah avant de partir réponse à la définition de la fidélité : un manque d'occasions
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Delf_elleraconte Publié le 25-08-2010
Voir la fiche de Delf_elleraconte
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles