Bien-être & Forme - Prothèses auditives, le confort a un prix !

Agrandir l'image - Oreille et appareil auditif © Shutterstock
Prothèses auditives, le confort a un prix !
Oreille et appareil auditif
© Shutterstock

Ceux qui entendent « moins bien » hésitent parfois à se faire appareiller. Pourtant, les nouveaux modèles se font de plus en plus discrets et efficaces. N’attendez donc pas d’être sourd pour agir ! Mais sachez que cela reste très cher !

L’oreille n’échappe pas au vieillissement, et l’on finit par entendre moins bien. Mais nous ne sommes pas égaux face à ce problème, qui peut être induit par l’hérédité, des traumatismes sonores, une maladie ou un accident.

En général, c’est après 60 ans que l’on constate une perte de l’audition. Elle concerne d'abord les sons aigus puis, petit à petit, les plus graves.

Ce déficit progressif est dû à la perte des cellules ciliées de l’oreille interne nécessaires à la perception des sons par le cerveau. D’où la nécessité de les amplifier avec une prothèse auditive.

En France, sur les 6 millions de malentendants, seulement 15% sont appareillés.

Principal frein : l’aspect esthétique et, du même coup, l’impact psychologique. Visibles, les contours d’oreille apparaissent en effet comme un signe extérieur de vieillesse. Toutefois, depuis 2006, il existe des appareils implantables, donc invisibles.

Suis- je concerné(e) ?

Si vous êtes obligé(e) de monter au maximum le son de la télé pour entendre ou que vous faites répéter votre interlocuteur, n’hésitez pas à consulter un ORL.

Il réalisera un audiogramme, un test qui mesure les décibels perdus : au delà de 30, le spécialiste prescrira une prothèse auditive amplificatrice.

Un audioprothésiste se chargera ensuite du choix du fabricant et du modèle parmi les 500 existants. Il gérera aussi l’adaptation de l’appareil à votre oreille (en prenant l’empreinte de votre conduit auditif) et le suivi.

Surtout, ne perdez pas de temps : si votre oreille n’entend plus, le cerveau perd l’habitude de recevoir des sons et a du mal à les interpréter. La rééducation de l’ouie sera alors délicate, voire impossible.

Combien ça coûte ?

Le prix des appareils auditifs est très variable selon les modèles, mais globalement toujours élevé.

En effet, il faut compter entre 1200 et 8000€ les deux audioprothèses, alors que la Sécurité sociale ne verse que 129,80€ par oreille dans le meilleur des cas (somme variant selon l’âge, le handicap et l’appareil choisi ).

Toutefois, les frais non pris en charge par la Sécurité sociale peuvent être remboursés en partie par votre mutuelle santé. Et certaines caisses de retraite disposent d’un fonds de secours pour les personnes en difficulté financière.

Les différences de qualité sont au moins aussi grandes que celles des tarifs : un appareil haut de gamme peut se régler sur 16 fréquences (des sons les plus aigus aux plus graves) et s’adapter à six situations sonores ( téléphone, conversation…), alors qu’un premier prix ne couvre que deux fréquences et une situations sonore.

Bref, la technologie a un prix, et mieux vaut avoir les moyens si l’on souhaite en profiter.

Quel modèle choisir ?

Agrandir l'image - Contours d'oreille © DR
Contours d'oreille © DR
Contours d'oreille © DR
Il y a les fameux contours d'oreille dont toute la technique (microphone, microprocesseur et écouter) est situé dans la
« loge » en plastique contournant l’oreille.

Ils offrent une autonomie de longue durée et ne requièrent aucun entretien. Mais ils ne sont pas discrets, même s’ils se camouflent derrière les branches de lunettes et sous les cheveux, pour les femmes …

Ils sont également adaptés aux personnes âgées qui ont des difficultés de manipulations.
Agrandir l'image - Les receivers in the car © DR
Les receivers in the car © DR
Les receivers in the car © DR
Les receivers in the car (Rite) sont moins visibles : le microphone et le microprocesseur se trouvent dans le contour, lui-même relié par un fil électrique à un écouteur dans l’oreille.

Ils donnent un son proche du naturel, mais nécessitent un entretien quotidien et ne conviennent pas aux oreilles secrétant trop de cérumen.
Agrandir l'image - Les intra auriculaires © DR
Les intra auriculaires © DR
Les intra auriculaires © DR
Les intra auriculaires semblent être les plus avantageux.

Logés dans l’oreille, l’appareil offre une discrétion assurée. C’est aussi le système le plus proche du fonctionnement naturel de l’audition.

Si bien qu’on observe un gain dans la compréhension de 11 dB, comme pour un appareil classique, mais avec une intensité trois fois moins forte.

De plus, on peut l’utiliser partout, même sous l’eau !

Son entretien et son réglage sont néanmoins délicats, et l’appareil ne convient pas aux personnes qui ont un conduit auditif trop étroit ou produisant trop de cérumen.

Articles similaires :
- Les enfants de fumeurs ont tendance à être plus impulsifs
- Le pruneau est un coupe- faim
- L'infection urinaire : pathologie fréquente chez la femme
- Courir en forêt, que d'avantages!
- Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les jus de fruits
Questions similaires :
- Methastase pulmonaire.
- Etes vous plûtot douche ou bain ?
- Dents de sagesse une vraie torture, douleurs bizarre, est ce normal ?
- Est ce normal de ne pas perdre de poids même avec un régime hyperprotéiné?
- Ivresse du sommeil ! Qui connait cette maladie ?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Lutwirl Publié le 04-11-2010
Voir la fiche de Lutwirl
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles