Sexo & Love - Quand le fantasme tourne au cauchemar

Agrandir l'image - Fantasme © shuttestock
Fantasme © shuttestock
Fantasme
© shuttestock

Nous avons tous des fantasmes un peu farfelus, que nous n'osons pas dire pour ne pas choquer, ou alors pour ne pas se faire moquer. Certaines personnes ne veulent pas le dire non plus car pour elles, les fantasmes doivent rester secret. Mais voici une autre raison pour laquelle les fantasmes, quelques fois, devraient ne jamais être testés.

Mathieu est un jeune chef d'entreprise. Du haut de ses 36 ans, il dirige une société d'une cinquantaine de personnes. Il sait qu'il n'a aucun mérite car il vient de reprendre la succession de son père, décédé beaucoup trop tôt à la suite d'un cancer. Mathieu qui ne pensait à l'époque, qu'à s'amuser, s'est vu propulsé au premier rang avec toute la responsabilité que cela implique. Les personnes qui l'appelaient Mathieu lorsqu'il venait voir son père l'appelle désormais Monsieur.

Malgré son statut, le bel homme à gardé une partie d'enfance en lui, surtout quand il s'agit de prendre des risques, et Mathieu aime régulièrement en prendre pour connaitre ses limites. Bien entendu il a déjà fait du saut à l'élastique, le baptême de l'air en hélicoptère, et il est même aller jusqu'à faire des paris stupides avec ses amis pour connaitre la personne qui irait le plus loin dans les risques encourus. Mais aujourd'hui, Mathieu veux tester une nouvelle forme de risque, il veut réaliser un de ses fantasmes sexuels, faire l'amour dans ses propres locaux. Depuis le matin, il s'est levé avec l'envie de le réaliser aujourd'hui, et cette pensée est gravée. C'est décidé, il va essayer de le faire.

Le voilà donc saluant son personnel à 15h, laissant quelques instructions à son bras droit et appuyant sur le bouton d'ascenseur en direction du parking souterrain. Pour lui, les horaires ne comptent pas et il a besoin du maximum de temps dispo pour être prêt pour ce soir. En effet, étant célibataire, tout un travail de séduction devait se faire en amont pour pouvoir réaliser ce fameux fantasme. Une fois sa douche prise, il profita de son reste de temps pour s'examiner sous toutes les coutures en commençant par les parties intimes. Il voulait que tout soit irréprochable afin d'en avoir un souvenir parfait. Quelques coups de ciseaux plus tard, Mathieu fût satisfait, il s'habilla avec ses plus beaux habits de célibataire, s'appliqua du gel coiffant, un peu de parfum et fût enfin prêt pour une soirée de folie.

Toujours accompagné de son ami Gilles, les voila tout deux partis en direction de la boite de nuit la plus connue de leur région, la "SUN'DANCE". A peine l'entrée et la première consommation payée, Mathieu fixa son objectif et se mît à draguer toutes les jeunes femmes qu'il trouvait attirante. La première belle femme fût Emilie, un brune aux cheveux long, au physique parfait. Viens ensuite Myriam, Réunionnaise de naissance, les yeux verts et un sourire de rêve. Ces deux premiers "flirtes" ne fûent pas concluant. En effet, les femmes ayant vite compris les intentions de Mathieu, coupèrent court à la discution. La troisième demoiselle s'appelait Clara, une Française très sexy, bronzée par le soleil de Juillet. Son caractère et surtout son copain fût suffisant à Mathieu pour faire demi-tour et rejoindre son ami Gilles.

La bouteille d'alcool à moitié vide et tout deux en grande discution, Mathieu ne s'aperçut pas tout de suite que Charlotte, une très belle demoiselle aux cheveux bouclés, venait de prendre place sur le siège à côté de lui, en compagne de son amie Amandine. Au même instant, Charlotte et Mathieu tournèrent la tête et leurs regards se croisa.

"Vous auriez du feu?" demanda Charlotte.
Tout fier qu'une femme lui adresse la parole sans avoir cherché, il lui tendit son briquet en rétorquant "il est interdit de fumer a l'intérieur, mais je veux bien vous accompagner fumer dehors, j'allais justement y aller" Charlotte accepta et les voila en direction de la sortie, laissant Gilles et Amandine seul au milieu de ce monde et ce bruit.

Une fois dehors, le bruit de la sono atténuée par les murs facilita la discution entre les deux personnes et Mathieu sauta sur l'occasion. Les magnifiques yeux bleus de Charlotte était assorti à son bustier bleu clair laissant découvrir le début de sa poitrine généreuse. Très à l'écoute de ses paroles, Mathieu ne pût tout de même s'empêcher de baisser les yeux quelques fois en direction de son décolleté. Presque gêné à l'idée que Charlotte comprenne ses regards, il préféra fixa le sol en lui répondant, mais voilà, Charlotte ne trouvait pas ça très poli. "Si je te saoule, dis le de suite" lança Charlotte en se levant et se dirigeant vers la porte du SUN'DANCE. Mathieu devait réagir vite, il se leva également lui attrapa le bras pour qu'elle se retourne, la fixa un moment et ne pût s'empêcher de l'embrasser tendrement. "Excuse-moi j'aurai pas dû, mais l'envie est trop forte alors j'espère tu ne m'en veux pas". En réponse à cette phrase, Charlotte s'approcha de nouveau de lui, attrapa sa lèvre supérieure entre ses dents tout en sensualité puis l'embrasse pendant de longues secondes pour lui faire comprendre qu'elle avait apprécié son initiative.

Mathieu était fier, Charlotte n'avait pas l'air timide, et son envie d'elle était déjà un peu présente, mais comment lui demande de bien vouloir l'aider à éxocer ses fantasmes sans la vexer?

Une heure après leur discussion, Mathieu s'aperçoit qu'ils étaient en train de discuter sous la pluie d'une recette de cuisine. Tous les sujets y étaient presque passés sans s'en rendre compte. La recette de la tartiflette avait l'air d'intéresser la jeune femme, comme n'importe quel sujet déjà passé en revue. Notre homme en profita pour lancer une phrase au vol, pour voir s'ils allaient y rebondir dessus : "Et après une bonne tartiflette, rien de mieux que de se coucher l'un contre l'autre pour digérer". Ça ne loupa pas, Charlotte saisi l'occasion et commença son monologue pour expliquer le scénario qu'elle imaginait. Rien à voir avec l'image du jeune homme, la femme voyait plutôt la fin de soirée en porte jarretelles et sous vêtements de court pour l'aider à digérer. Aussitôt, Mathieu s'approche de son oreille et lui murmura "arrête, j'ai envie de toi."

Sans un mot Charlotte se leva, pris la main de son tendre amant et l'amena prêt d'une voiture qui était la sienne. Les voila en train de s'embrasser, la jeune femme menait la danse. Sa bouche contre celle de mathieu, une main dans ses cheveux, l 'autre sur son bas ventre, les fesses appuyées sur le capot de la voiture et une jambes entortillant celles de Mathieu. Bientôt 5 minutes s'écoulèrent à caresser le corps de chacun lorsque le videur s'approcha d'eux. "Il ne faut pas rester là, ce n'est pas un baisodrôme ici, du balai!"

"J'ai une idée!" fit doucement Mathieu à l'oreille de sa maitresse. Ils montèrent tout deux dans la voiture de Charlotte, et guidé par son chevalier, les voici au pied de l'immeuble de la société à Mathieu. Tel deux personnes en manque, ils montèrent 4 à 4 des marches des escaliers, l'ascenseur ne fonctionne pas pendant les heures de fermeture de la boite. Mathieu n'arrivait pas à se consacrer, il devait trouver le trou de la serrure du bâtiment mais les caresses de sa belle le mettait dans tout ses états. Presque comme dans les films, Mathieu repoussa la porte de son pied tout en embrassant et déshabillant Charlotte. Il l'a poussa tendrement, petit à petit, jusqu'à l'amener dans la salle d'archive, Charlotte se laissé guider avec passion. Le nœud de sa cravate défait, Charlotte s'en servit à lui bander les yeux, il ne voyait rien, mais celà faisait monter le plaisir beaucoup plus vite. Se laissant désormais guider par sa belle, s'amusa de ses mains à la caresser de tout son corps. Il lui enleva son soutient gorge, la caressa, lui déboutonna son pantalon blanc en lin et le fît glisser habilement à ses pieds. Une fois nue, Charlotte repris les rennes, se baissa rapidement et lui retira ses chaussures et chaussettes, et se servit de ses dernières pour attacher les bras de mathieu aux étagères en fer. Le froid des barres lui fît des frissons. Totalement à la merci de Charlotte, Mathieu ne pouvait qu'apprécier. Le voici enfin en train d'éxocer un de ses fantasmes avec une sublime femme qui n'a pas peur aux yeux, il est aux anges.

Le sens du touché en éveil, il senti un air chaud caresser son pénis, puis la langue de sa partenaire léchant tout son sexe avec habileté. "Oh putain!" entendit Charlotte, le plaisir de Mathieu était tellement rapide qu'il ne pût s'empêcher de laisser sortir ces deux mots. La bouche de Charlotte avait laissait place à une de ses mains expertes, les vas-et-vient sur son sexe lui donnait de plus en plus chaud et sa respiration devenait de plus en plus rapide. Arrêt net d'activité, tout les sens en éveil de Mathieu était à leur pic de sensation. Une main sur son épaule, l'autre de l'autre côté le poil de sa belle se pit sentir lorsqu'elle agrippa ses jambes à la taille de Mathieu. Lui debout, elle assise sur son pénis, il la pénétra sans rien maitriser du tout. Charlotte menait toujours la danse et jouait de son homme autant qu'elle le voulait. Les pieds sur une étagère pour ne pas tomber, elle commença à monter et descendre a vive allure, la parfum fruité de Charlotte ne pouvait pas échapper à Mathieu. La sueur dégagée par la cohésion des deux corps fût se propager cette odeur. Mathieu se concentra, il ne voulait surtout pas éjaculer avant d'avoir donner le maximum de plaisir à sa moitié. Elle qui, depuis quelques minutes déjà, faisait ressortir quelques soupir révélateur dans le creux du cou de son homme. Ils s'intensifiaient, de plus en plus fort et de plus en plus rapide. Les "rebondissements" de Charlotte sur le sexe de Mathieu s'accéléra d'un coup, laissa échapper très rapidement un cri soutenu. Mathieu n'en pouvait plus non plus, il se dandinnait a chaque pénétration de Charlotte pour enfoncer son pénis le plus profond possible. "STOP!" lui cria Mathieu, simple mot qui fût descendre Charlotte d'un bond pour se retrouver à genoux, la bouche ouverte attendant le liquide sacré. La délivrance arriva, Charlotte réceptionna le tout comme une professionnelle de la fellation, Mathieu lâcha quelques soupirs de soulagement.

La partie était terminée, les deux personnes, grands sourires se remercia mutuellement. Ils savaient qu'ils ne se reverraient pas. Mais Mathieu de s'attendait pas la suite de la soirée. Charlotte, de nature très joueuse, embrassa une dernière fois Mathieu sur la joue, se rhabilla rapidement et parti aussi vite que possible, laissa son amant dans la position initiale, les yeux bandés et les mains liés avec ses chaussettes, il ne pouvait plus bouger, la belle avait même pris soin de prendre l'intégralité de ses vêtements et s'évapora dans la nature. Une fois la supercherie comprise par le jeune homme, la panique l'envahis, dans moins de 3 heures, ses salariés allaient prendre place dans l'immeuble pour une nouvelle journée de travail et allait découvrir leur patron complètement nu. Malheureusement, aucun moyen pour lui d'éviter cette situation et nous voici déjà à 7h30 du matin. Joël est le premier à prendre son poste, entendit quelqu'un crier dans la salle d'archive voisine, se trouva nez à nez avec son chef, nu comme un ver, rouge de honte, le suppliant de le détacher. Une fois délivrer, et rhabillé grâce au costard qu'il prend soin de toujours garder dans son bureau, il profita du moment libre avant l'arriver des prochains collègues pour discuter calmement avec Joël.

Le 29 du mois suivant, en toute discrétion, Joël passait de 1600 € brut à presque 200 € Brut, le prix à payer pour ne pas faire ébruiter l'affaire.


Articles similaires :
- Sida : 67% des parents français se disent inquiets pour leurs enfants
- Mon père est atteint d'une hépatite C
- Le manuel de survie en soirée
- Post rutpure : quand tout nous rapelle à lui
- Le bouquet de roses : couleur et signification
Questions similaires :
- Qu'est ce que vous a apporté le mariage ?
- Quelle a été votre plus longue période de célibat?
- Où rencontre t-on le plus d'asiatique? Car j'aimerai être avec ce type d'homme.
- Mariage à l'eglise ou civil ?
- Un de vos amis renverse sa tasse de café sur votre moquette neuve :
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Korkydoux Publié le 10-08-2009
Voir la fiche de Korkydoux
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés

Ecrit par : elsouriço Le 27-01-2010 à 19:45
Roh! mais c'est que t'es douée dis donc!! quel délire! sympa la charlotte!!!! hihahahahaha!!!!!!
c'est plutôt le tien de fantasme, pas celui de mathieu coquine!!!

Ecrit par : Caroline Charpeau (caro1977) Le 07-12-2009 à 13:55
Bravo ! Cet article m'a tenu en haleine jusqu'au bout.
Félicitation.

Ecrit par : sebanddaisy Le 03-11-2009 à 20:06
Comme dab, un article tres bien, qui nous tiens en haleine jusqu'a la fin, lol, he oui, les fantasmes, ne doivent rester que des fantasmes, lol, bisou

Ecrit par : nailil35 Le 03-11-2009 à 18:32
Ton texte fait durer le suspense et il est très bien écrit , bravo !!

Ecrit par : cricri1956 Le 03-11-2009 à 17:22
Bravo Korkydoux super il a quand même réaliser un de ses fantasmes bravo encore bisou cricri

Ecrit par : louloutine06 Le 03-11-2009 à 15:34
Tout simplement j'adoreeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee !!!
un bon fou rire a la fin, le pauvre prit a son propre piège !! :)

tu vois ma belle, je me souviens encore de tes "jamais je ne pourrais écrire d'article, je n'ai pas d'idée, puis je ne sais pas écrire" alors là je savais que tu te trompais la preuve aujourd'hui !!!

bisoussssssssss

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles