Maman - Que faire pour éviter la péridurale?

Agrandir l'image - Que faire pour éviter la péridurale © Shutterstock
Que faire pour éviter la péridurale © Shutterstock
Que faire pour éviter la péridurale
© Shutterstock

Chaque femme enceinte sait que mettre un enfant au monde se fait dans la douleur, pas une amie ou un femme de la famille qui ne manque de raconter les affres et les horreurs de son accouchements. C'est pour éviter cette douleur que les femmes ont aujourd'hui en grande majorité recours à la péridurale (jusqu'à 95% des accouchées dans certaines cliniques privées).

Toutefois la péridurale n'est pas un acte anodin, c'est un acte médical qui n'est pas toujours sans conséquences, c'est en partant de ce principe qu'à nouveau un nombre croissant de femmes choisissent de renoncer à la péridurale.

Ces femmes viennent à faire ce choix pour diverses raisons; certaines sont déçues d'un premier accouchement sous péridurale, d'autres cherchent à rendre le leur le plus naturel possible. Toutes sont néanmoins réunies par un questionnement commun, comment ne pas craquer?

Pourquoi vouloir se passer de péridurale?

Hors toute considération morale, une femme qui fait tel ou tel choix n'a pas a être jugée, il est intéressant de se pencher sur les points objectifs qui poussent certaines à ne pas vouloir de péridurale.
Ces points sont multiples :
- la péridurale peut ne pas faire effet et gênera la mobilité sans soulager la douleur.
- la péridurale peut provoquer migraines et vomissements (lorsque la dure-mère est percée, du liquide cephalo-rachidien s'échappe et provoque de violentes céphalées durant deux jours)
- la péridurale peut ralentir l'avancement du travail
- la péridurale augmente les risques d'utilisation des forceps, d'épisiotomie et de césarienne

Quels conseils pratiques?

Quels sont les gestes à adopter pour se préparer à un accouchement sans péridurale? Peut-on calmer la douleur?

Le premier conseil à donner aux femmes qui désirent se passer de péridurale sera de rester le plus longtemps possible chez soi. L'environnement connu permettra d'être plus détendu et, si vous n'êtes pas à la maternité, vous ne pouvez pas demander de péridurale à la première grosse contraction!

Le mental joue énormément sur la perception de la douleur. Lorsqu'une femme fait le choix de ne pas prendre de péridurale elle doit accepter de connaitre la douleur. A l'approche d'une contraction, cette acceptation doit être mise en pratique : la femme en travail ne doit pas se crisper mais au contraire se laisser "porter" sur la vague de douleur.

Si les contractions s'intensifient, il est souvent conseillé de prendre un bain ou, à défaut, une douche bien chaude, qui apportera une certaine détente musculaire.
Certaines maternités proposent des salles de travail avec baignoire, n'hésitez pas à vous renseigner.

Ceci étant, refuser la péridurale n'implique pas un accouchement à domicile, le moment de partir à la maternité approche. Avant le départ, il ne faut pas hésiter à manger et boire. L'idéal serait de prendre un petit plat de pâtes qui fournirait les sucres lents nécessaires pour l'effort soutenu que vous vous apprêtez à fournir. Accoucher sans péridurale demande l'énergie d'un sportif de haut niveau, adoptez son régime d'avant compétition!
Manger et boire ne sont en théorie pas recommandés, mais cela uniquement en cas d'anesthesie... Et d'ailleurs si vous prévenez le personnel de la maternité que vous n'êtes pas à jeun, tout se passera bien.

A l'arrivée à la maternité, il sera préférable de conserver toute sa mobilité. On demande souvent aux femmes en travail se s'allonger pour placer le monitoring qui mesurera les contractions et le pouls de bébé, cependant la position allongée n'est pas obligatoire. Le cable vous reliant à l'appareil est souvent très court mais permet quand même de se tenir debout et de faire quelques pas.
Certaines femmes seront plus à l'aise allongées, assises, à quatre pattes ou en tailleur, chacune doit pouvoir gérer la douleur en bougeant (ou en restant immobile) à sa guise et sans contrainte.

Même si le sujet du refus de péridurale est discuté avant l'accouchement avec l'équipe médicale, comme nous l'avons vu le moral est très important, et se sentir soutenue et encouragée sera primordial. Dans cette optique il est incontournable de brifer son conjoint présent lors de l'accouchement. Il doit connaitre et accepter les choix de sa compagne pour les défendre en cas de litige.

Il existe par ailleurs des techniques de relaxation : yoga, sophrologie ou auto-hypnose qui permettront à certaines de trouver des ressources supplémentaires le jour J, mais leur efficacité dépend en grande partie de la maitrise qu'on en a et doivent être étudiées le plus tôt possible dans la grossesse.


En conclusion de multiples coups de pouce peuvent être trouvés et accoucher sans péridurale est finalement à la portée d'une majorité d'entre nous, pour faire de la naissance de son enfant un moment magique et intime.


Articles similaires :
- Poussettes couture pour bébés à la mode
- Tonique en étant enceinte, c'est possible !
- Halte aux tâches à l'école !
- Obaïbi : offre du moment à ne pas rater
- Le divorce des grands-parents
Questions similaires :
- Je suis inquiete car mon bebe de 9mois refuse tout les legumes. Comment faire?
- Coucou tt le monde comment va ?
- Tout s'est bien passé
- Quoi répondre aux questions idiotes de nos enfants ? Lol
- Je trouve que je ss une maman severt.
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 11-08-2008
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés

Ecrit par : Bretzelle59 Le 30-09-2008 à 11:11
C super bien expliquer, au moins on en c + merci bis

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles