Maman - Reprendre une contraception après l'accouchement

Agrandir l'image - Pilule contraceptive © Shutterstock
Pilule contraceptive © Shutterstock
Pilule contraceptive
© Shutterstock

Quand reprendre une contraception?

Les jeunes mamans entendent souvent que leur fertilité est en berne après leur accouchement, et qu'avant de se poser la question de la contraception il faut attendre son retour de couches.

Cependant, cette idée reçue est loin d'être valable ; la femme qui vient d'accoucher peut ovuler (et donc tomber enceinte) deux semaines après la naissance de son enfant.
Dans la majorité des cas l'ovulation sera plus tardive (en moyenne 45 jours) mais le calcul est très approximatif.

Quelle contraception est la plus adaptée ?

1 - Si vous n'allaitez pas :

Chez la femme qui vient d'accoucher, il est tout à fait possible de prendre tout de suite la même contraception qu'avant la grossesse si celle-ci consiste en une solution locale (préservatif, diaphragme ou spermicide) ou même la pilule ou un implant si elle n'allaite pas.

Généralement la prise de pilule se fait trois semaines après l'accouchement.

Il sera prescrit une pilule combinée ou œstroprogestative qui contient des hormones de synthèse apparentés aux œstrogènes et des hormones progestatives.

Par contre, il est déconseillé de mettre ou remettre immédiatement un stérilet. En effet, l'utérus et le col sont encore dilatés et le SIU (Système intra-utérin) ou le DIU (dispositif intra-utérin, terme plus approprié que stérilet) risque de ne pas tenir et d'être expulsé.

Il est donc recommandé d'attendre environ quatre ou six semaines après l'accouchement par voie basse, six mois après une césarienne.

2 - Si vous allaitez :

Gardez en tête que l'allaitement n'est pas un moyen de contraception fiable, les femmes qui allaitent sont hypofertiles mais en aucun cas "stériles".

A la fin des années 80, l'OMS a décrit les strictes conditions dans lesquelles devait être pratiqué l'allaitement pour qu'un effet contraceptif soit reconnu (et ce uniquement pendant les six mois suivant la naissance).

La jeune mère devait pratiquer un allaitement exclusif (aucune autre nourriture ne devant être donnée à l'enfant), faire entre sorte qu'il y tétée au moins toutes les six heures et que le temps total passé au sein soit de 90 à 120 minutes par jour. Enfin, elle ne devait pas avoir eu son retour de couches.

Les contraintes rencontrées par les femmes qui allaitent sont les mêmes que celles des femmes qui n'allaitent pas, mais il s'y ajoute certaines autres.

En fait, tout contraceptif hormonal est susceptible de passer dans le lait et donc d'avoir des conséquences sur le nouveau né.

Si la mère qui allaite son nouveau-né prenait auparavant la pilule, il lui sera le plus souvent prescrit une pilule progestative (ou micro-pilule) seule officiellement compatible avec l'allaitement et qui ne contient pas d'œstrogènes.

A savoir, cette pilule a une efficacité qui augmente avec l'âge de la femme qui la prend.
Les désagréments rencontrés avec la prise de cette pilule vont de la poussée d'acné à la chute de cheveux en passant par la peau grasse.

Cette pilule se prend en continu, les plaquettes contiennent 28 dragées (pas de période de "repos").

D'autres opteront pour les contraceptifs locaux dont nous avons parlé précédemment, hormis le patch contraceptif et l'anneau vaginal œstroprogestatif (connu en France sous le nom de Nuvaring) qui contiennent les mêmes hormones que la pilule combinée et ont par conséquent les mêmes contre-indications.

En ce qui concerne les Dispositifs Intra-Utérins (stériles non hormonaux, en cuivre) ou les Systèmes Intra-Utérins (contenant uniquement un progestatif, donc conciliable avec l'allaitement), il sera souvent nécessaire d'attendre plus longtemps que 4 à 6 semaines pour que l'utérus retrouve sa place et sa taille normale.

Dans ce dernier cas, il sera avisé de profiter de la consultation post-natale des six semaines pour demander à votre gynécologue son avis.

A noter que dans tous les cas, la sage-femme pourra répondre à vos questions sur la contraception, celle-ci faisant partie de son domaine d'expertise ; elle peut, comme un médecin, prescrire une contraception et même poser un stérilet.


Articles similaires :
- Une petite idée du programme des petites sections de maternelles
- Mon accouchement déclenché par un bain
- Militaire : un métier que j'ai quitté par amour pour mon fils et mon mari.
- Les soins aux bébés d'hiver
- Quelle activité extrascolaire choisir pour son enfant ?
Questions similaires :
- Le mieux pour un ado la ps ou la wii
- Quel prénom donneriez à votre enfant, fille ou garcon?
- Combien d'enfants souhaiteriez-vous avoir ou avez eu ?
- Re-bonjours mon petit dernier a un caractére trés dur
- Mais comment vont-ils faire les pauvres petits ?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 10-08-2010
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles