Maman - Un cadeau de Noël avant l’heure

Agrandir l'image - Bébé Noël © Shutterstock
Bébé Noël © Shutterstock
Bébé Noël
© Shutterstock

Il y a bientôt un an, alors que ma sœur et moi faisions les courses dans un centre commercial, il se passa un évènement inattendu.

Nous étions le 24 décembre au matin, Laura et moi avions prévu de faire les courses pour finir les cadeaux de dernières minutes et pour acheter de quoi préparer la dinde pour le soir même.

Elle était enceinte de 8 mois tout juste et son accouchement était prévu pour le mois de janvier et elle était très en forme.

Alors que nous déambulions gaiement entre les rayons, riant des cadeaux que nous allions acheter à nos chéris respectifs, je la vis devenir très pale.

Nous nous assîmes à la terrasse d’un café et après avoir bu un jus de fruits, elle reprit des couleurs. Ma sœur est très têtue et malgré mon insistance pour finir les courses toute seule pendant qu’elle se reposait à la maison, elle prit le chemin du rayon frais.

Après avoir pris de quoi cuisiner la dinde aux marrons traditionnelle de notre enfance, nous nous dirigeâmes vers les jouets pour enfants. Alors que je plaisantais en disant que peut-être je devrais déjà acheter un cadeau de noël à la petite fille qu’elle portait, elle rétorqua « Tu ne crois pas si bien dire. »

C’est alors que je vis une auréole sur son pantalon et de l’eau sur le sol. N’ayant jamais eu d’enfant, je n’ai pas compris de suite ce qu’il se passait.

Ni une ni deux, je la supportai jusqu’à la voiture, ma sœur sous un bras, la dinde de l’autre. Les gens nous regardaient bizarrement et j’imagine pourquoi. Elle haletait, je paniquais et je perdais quelques ingrédients pour la dinde sur le chemin qui nous menait à la voiture.

Je ne savais plus si je devais conduire vite pour arriver rapidement ou doucement pour ne pas lui donner plus de contractions.

Je n’arrêtais pas de répéter « Ça va aller, ça va aller… » Si bien qu’à un moment elle explosa « OUI ça va aller, tais toi et roule ! » Malgré la panique, je réussis tout de même à respecter le code de la route. Et nous arrivâmes à l’hôpital.

Alors qu’elle entrait en salle de travail, je tentai en vain de joindre son conjoint. Malgré mes tentatives, il ne décrocha pas. Je me décidai donc à l’accompagner pour être à ses côtés durant son accouchement. Elle ne voulait pas être seule et je ne voulais pas la laisser seule.

Alors que nous étions rentrées à midi à l’hôpital, à 19h elle n’avait toujours pas mis au monde le bébé. Son chéri eut enfin mon message à 20h et nous rejoignit aussi tôt. Nous assistâmes tous deux à la naissance de ma nièce à minuit moins le quart. Une belle petite fille de 3 kilos 200 qu’ils appelèrent Jenny.


Articles similaires :
- MyToys.fr : un sac à dos irrésistible
- Le cododo, pour ou contre ?
- Wondercity : le site de bons plans pour les parents !
- Quand partir à la maternité ?
- Internet et nos enfants : communication limitée et sécurisée
Questions similaires :
- Grossesse : stop tabac, alcool et café
- Avez-vous donné à vos enfants plusieurs prénoms ? En avez-vous plusieurs vous même?
- Quand vous étiez enceinte, avez-vous décidé d'allaiter ou non ?
- Qui est maman ici ?
- Que faite vous avec les vetement de vos enfants quand il ne savent plus les mettre ?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Meya06 Publié le 09-12-2010
Voir la fiche de Meya06
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles