Sexo & Love - Un changement - Deuxième partie

Agrandir l'image - Un changement © Shutterstock
Un changement © Shutterstock
Un changement
© Shutterstock

Malo vivait toujours avec sa femme un mois après lui avoir annoncé son intention de divorcer. L’ambiance était glaciale mais ils faisaient bonne figure devant leur fille et il prenait son mal en patience. Il avait été convenu qu’il resterait dans la maison le temps de trouver un appartement et en attendant il s’était aménagé un studio à la cave. Il ne croisait ainsi presque jamais sa femme qui ne voulait même plus lui adresser la parole.

La rupture avait été complète quand, une semaine auparavant, elle avait tenté une réconciliation sur l’oreiller et avait été éconduite. Le fait que Malo la repousse avait été terriblement humiliant pour elle.

Il vit Isabelle quelques fois, toujours à la sauvette. La jeune femme avait été le déclic qui lui avait fait quitter sa femme mais il ne vivrait pas une grande histoire d’amour avec elle. Au fil des semaines leurs rencontres se résumèrent aux rapports sexuels, seul point sur lequel ils étaient encore complices. Isabelle ne voulait pas s’engager dans une véritable histoire, ne voulait pas former un couple avec qui que ce soit ou être la belle-mère d’une petite fille dont les poupées l’auraient vite lassée.

Malo n’avait fonctionné depuis des années que sur ce modèle du couple fidèle et avait souffert d’entendre de la bouche de la jeune femme qu’elle rejetait toute idée d’engagement ou d’exclusivité. Les rendez-vous satisfaisaient leurs besoins physiques et rendirent plus léger pour Malo l’idée du célibat qu’il avait longtemps confondu avec la solitude.

Il se rendit un matin chez Isabelle, et tandis qu’elle lui prodiguait de la langue des caresses sur son sexe tendu et qu’il plongeait les doigts dans ses cheveux, il se mit à songer à une jeune femme inconnue qu’il avait croisé la veille. Il sut alors qu’il n’avait aucun sentiment pour Isabelle et que cette relation n’était qu’un vestige de son ancienne routine ; il couchait avec une fille qu’il connaissait, ce qui lui évitait les risques et les déceptions des sauts dans l’inconnu. Il ne revit plus Isabelle par la suite.

Malo, enfin installé dans son appartement de célibataire, occupa ses premiers jours à divers travaux de réparation et de décoration. Quand l’appartement fut fini et à son goût, il profita de quelques temps d’oisiveté complète : il rentrait chez lui, réchauffait une boite de ravioli et s’installait devant son ordinateur pour la soirée. Il découvrit rapidement sur Internet le monde des forums, des sites de rencontres et de la pornographie gratuite et sans censure.

Il fit la connaissance d’Anne-Marie sur un site de rencontres. Elle se présentait comme célibataire et sans enfant, cherchant une relation d’amitié et de complicité. Au premier rendez-vous Malo vit arriver une femme d’une trentaine d’années, introvertie et sans coquetterie. Elle portait un pull aux couleurs vives et un pantalon trop large pour elle, et le carré de cheveux raides qui encadrait son visage la vieillissait sensiblement. Malo soupira et se mit à chercher quel prétexte il utiliserait pour écourter le rendez-vous.

Une heure plus tard, leurs verres vidés depuis longtemps, ils étaient toujours assis l’un face à l’autre et Anne-Marie ne s’interrompait que pour écouter une question de Malo. Elle lui racontait sa vie et il écoutait avec attention l’histoire douloureuse de cette femme qui avait été victime de la violence de son ancien compagnon et dont le seul réconfort venait de sa foi en Dieu. Malo n’avait jamais été confronté d’aussi prêt à ce genre de témoignage et il reconnaissait que cela exerçait un attrait morbide sur lui.

Ils vidèrent ainsi plusieurs verres et au moment du départ Anne-Marie avoua à Malo qu’elle ne pensait pas pouvoir conduire jusqu’à chez elle. Mon ami, peut-être pour redorer le blason de la gent masculine, se sentit l’âme d’un chevalier servant et lui proposa de la ramener chez elle malgré le détour que cela lui imposait.

Anne-Marie somnola tout le long du trajet. Quand ils arrivèrent chez elle, elle insista pour qu’il prenne un café avant de repartir, elle s’en voudrait terriblement s’il lui arrivait un accident sur la route à cause de l’alcool ou de la fatigue.

Pendant qu’elle s’affairait en cuisine, Malo observa qu’elle avait en effet une prédilection pour le religieux ; les meubles étaient couverts de représentations de la Vierge. Elles s’alignaient, petites et grandes, en plâtre ou en plastique, et regardaient dans le vide de leur air doux, la tête légèrement penchée.
Il n’est pas peu dire que Malo ne se sentait pas très à l’aise.

L’intérieur d’un logement en dit long sur la personne qui l’habite et malgré toutes ces images figées de la pureté et de la virginité, il régnait quelque chose de malsain dans l’air.

Anne-Marie apparut, une tasse fumante dans chaque main. Elle les posa sur la table basse et se tourna vers Malo. Elle se pencha vers lui, lui souffla crûment à l’oreille qu’elle voulait sentir sa queue en elle et lui demanda s’il voulait faire ça ici ou dans sa chambre. Malo ouvrit la bouche sans qu’aucun son n’en sorte, il ne savait quoi répondre ni comment réagir.

Il vit Anne-Marie se lever, elle se planta debout face à lui et se déshabilla. Ses gestes étaient sans sensualité, brusques et quand elle fut complètement nue Malo songea qu’il n’avait pas envie d’elle. Elle dut voir qu’aucun désir n’éclairait le regard de l’homme assis face à elle et pour l’exciter elle se mit à se caresser les seins. Ils étaient étonnamment gros et lourds pour une femme de sa corpulence et sa main ne suffisait pas à en couvrir un totalement. Elle fit rouler un téton entre ses doigts tandis que son autre main descendait vers son sexe. Elle disait à Malo à quel point elle avait envie de lui, à quel point elle était excitée. Elle se mit à quatre pattes et s’approcha de lui. Quand elle ouvrit sa braguette il la repoussa faiblement, elle n’avait pas à faire ça, il n’attendait pas ça d’elle. Elle le regarda dans les yeux et lui répondit qu’elle, elle attendait ça de lui. Elle prit son sexe déjà un peu gonflé et donna de petits coups de langue sur le gland qui se gorgea de sang.

Quand il fut en complète érection elle se releva, tourna le dos à Malo et s’assit sur lui. Elle s’empala sur son sexe et commença un mouvement de va-et-vient ample, d’une main elle caressait ses bourses et de l’autre elle jouait avec ses tétons. Malo n’osait plus penser, il se laissait aller aux seules sensations physiques. Quand la femme se laissa tomber à quatre pattes et lui intima brusquement de la prendre, longtemps et fort. Malo était excité par le comportement de cette femme, cette bestialité qui s’était dévoilée et qui correspondait si peut à l’image qu’elle projetait en temps normal. Il se plaça derrière elle et s’enfonça lentement, les mains crispées sur ses fesses.
Anne-Marie paraissait folle d’excitation ; elle cherchait à accélérer le rythme, son corps semblait parcouru de spasmes saccadés et elle poussait de petits gémissements de désir et frustration.

Agacé, Malo se retira, la plaqua violemment et écarta ses fesses avant de forcer l’entrée de son petit trou qu’il besogna longtemps comme elle lui avait demandé. Elle ne bougeait plus, dominée physiquement et comblée. Malo resta si longtemps en elle qu’elle jouit deux fois et deux larmes de plaisir roulèrent sur ses joues.

Elle expliqua plus tard à Malo qu’elle avait toujours été comme ça, partagée entre sa foi qui la faisait aller à la messe tous les dimanches et son corps qui la poussait à avoir des rapports avec tous les hommes, même des inconnus qu’elle dégotait jusque dans des bars sordides.

Malo me raconta toute cette histoire dès le lendemain. Il était encore choqué de sa rencontre avec cette érotomane et du plaisir qu’il avait pu éprouver avec une femme qu’il ne désirait pas et qu’il avait, de son propre aveu, utilisé pour se procurer une jouissance égoïste.

Je lui prédis que sa vie de célibataire lui réserverait encore de nombreuses surprises et ma prédiction se confirma rapidement.


Articles similaires :
- Je veux qu'il me trouve géniale
- Les larmes : des tue l'amour
- La situation la plus gênante en matière de sexe : témoignages
- La fille sans imagination - Chapitre Premier
- Brenda & Cooper
Questions similaires :
- Qui parmi vous habite près de lille (nord)? Je recherche l'amitié. Et qui, pour faire du bénévolat avec moi ?
- Quel genre d'attitude adoptez vous quand quelqu'un vous agace ?
- Quelle est la chose dont vous rêvez mais . Vous n'osez pas
- Petit dicton coquin du jour
- Qu'es que vous penser d'un hommes
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 07-01-2009
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles