Sexo & Love - Un changement - Première partie

Agrandir l'image - Un changement © Shutterstock
Un changement © Shutterstock
Un changement
© Shutterstock

On vit une petite vie tranquille, on s’engage sans trop réfléchir sur des chemins tous tracés. On se marie, on fait des enfants et on travaille pour payer le loyer. On fait tout sans passion, bercé par la routine. Un jour on se réveille et on ne se sent plus en sécurité dans le confort d’un quotidien sans surprise mais prisonnier des ornières du chemin qu’on suit depuis des années. On étouffe et on se débat et enfin on s’échappe.

Chez les hommes on appelle souvent ça le démon de midi, c’est peut-être ce qui est arrivé à mon ami Malo, après tout.
Les choses se sont passées très vite pour lui, en quelques semaines il est passé d’une vie d’homme marié fidèle et père de famille attentionné à celle bien plus dissolue d’un célibataire trentenaire.

Malo et sa femme avaient décidé d’acheter une maison ; ils vivaient depuis cinq ans dans un appartement qui leur semblait plus petit à mesure que leur fille Cécile grandissait et trouvèrent rapidement un pavillon de banlieue. Malo s’imaginait cultivant quelques salades dans le petit jardin, sa femme soupirait d’aise de ne plus avoir à supporter certains voisins bruyants et sa fille inventait déjà la décoration de sa future chambre.

Le jour du déménagement trois amis vinrent prêter main forte. Thierry, Hervé et sa sœur Isabelle étaient venus pour la journée et on commença rapidement à s’activer ; La femme de Malo et leur fille passeraient la journée dans la nouvelle maison pour réceptionner les cartons, les hommes feraient les allers-retours et Isabelle resterait à l’appartement pour faire les derniers cartons.

A dix-huit heures ils avaient fini, tout avait été transporté. Les amis décidèrent de ne pas se quitter avant d’avoir dîné et Malo se remit en route une dernière fois vers l’appartement pour aller chercher Isabelle.

La jeune femme était assise par terre et regardait par la baie vitrée les lumières de la ville. Malo s’approcha et le bruit de ses pas résonnait dans l’appartement vide. Il s’assit à côté d’Isabelle et ils se mirent à échanger quelques banalités sur les sentiments étranges qu’on éprouve lors d’un déménagement ; un peu d’excitation, un peu de nostalgie.

Isabelle se serra un peu plus contre Malo et lui parla, la gorge serrée : elle avait peur de le voir beaucoup moins puisqu’il partait, elle avait peur que l’éloignement ne les sépare tout à fait, elle avait peur car elle pensait être amoureuse de lui. Malo la regarda et vit perler une larme sous les cils d’Isabelle. A y repenser, il sait que c’est à ce moment précis que tout a basculé.

Il s’est penché vers elle et a posé un baiser sur ses paupières, sur sa joue et après une légère hésitation il a baisé ses lèvres. Isabelle a passé ses bras autour de son cou et s’est laissée aller en arrière en l’entraînant. Malo ne pensait plus à rien sauf à toucher ces lèvres, cette peau fraîche et ce corps qu’il sentait sous lui. Depuis des années il n’avait pas connu d’autre femme que la sienne et leurs moments d’intimité étaient rares, mécaniques. Il était déjà en érection et aurait pu lui arracher ses vêtements pour la prendre vite et brutalement mais le regard confiant qu’elle posait sur lui lui donnait envie d’être doux.

Il l’embrassa à nouveau et passa une main sous son tee-shirt. La jeune femme ne portait rien dessous, ses seins étaient tout petits et il avait l’impression d’emprisonner de petits oiseaux dans sa main. Il excita un téton avec son pouce et le sentit durcir. Isabelle avait fermé les yeux et ne disait rien, sa respiration haletante était le seul indice de son excitation. Elle se redressa un instant, ouvrit les yeux et retira son tee-shirt avant de s’allonger à nouveau. Malo finit de déshabiller la jeune femme en lui ôtant son pantalon sous lequel elle ne portait pas non plus de sous-vêtement.

La vision de la légère toison l’excitèrent de plus belle, il se sentait gonflé et dur et toute sa retenue partit en fumée. Il ouvrit précipitamment son pantalon, le baissa en un geste en entraînant aussi son caleçon et se colla à Isabelle.

Les yeux toujours clos, sans un mot, elle prit son sexe tendu d’une main et le guida à l’entrée de son sexe. Malo aurait voulu la pénétrer brusquement mais la main de la jeune fille le maintenait tout au bord, contre ses lèvres, et l’empêcher d’aller plus avant. Son excitation grandissait et quand la main d’Isabelle se mit à le presser et à le caresser il crut qu’il allait jouir sous ses doigts. Elle le lâcha soudain, l’entoura de ses jambes et l’attira à elle ; il la pénétra profondément et cessa tout mouvement de peur de jouir trop vite. Isabelle sentait pulser en elle la verge gonflée et ne voulait plus attendre. Elle se cambra pour qu’il ne puisse plus résister et la fasse jouir en de puissants coups de reins. Malo s’exécuta avec une vigueur qu’elle n’aurait pas soupçonnée et l’orgasme qui l’emporta la fit crier. Malo jouit quand il l’entendit et laissa son sexe en elle quelques instants tandis qu’il reprenait son souffle.

Ils arrivèrent dans la nouvelle maison alors que tous étaient déjà à table. Malo avait toujours en tête l’image du corps nu d’Isabelle se cambrant sous lui et n’écoutait que distraitement la conversation. Sa femme lui fit la remarque qu’il avait beaucoup d’appétit et quand il leva les yeux sur elle il sut que cette femme, cette vie ne lui conviendrait plus.

La semaine suivante il annonçait à sa femme qu’il la quittait, il l’annonça aussi à ses amis et me raconta alors la façon dont s’était passée sa prise de conscience.

Depuis il a pris l’habitude de me raconter les évènements de sa vie de célibataire et le genre de choses qu’on ne peut pas mettre dans toutes les oreilles… Mais qu’on peut retrouver dans ces histoires.


Articles similaires :
- Choisir le contraceptif qui vous convient
- Des vacances, une plage, des amis, des nouvelles rencontres...
- Trouver l'amour véritable
- Un colis inattendu
- Les aventures nocturnes de mademoiselle. Première Partie.
Questions similaires :
- Pensez-vous que l'on puisse aimer au-delà de la mort ?
- Pour ou contre la garde alternée?
- Contrariete!
- Quand vous avez envie d'un calin qui fait souvent le premier pas?
- Hiya. Êtes-vous toujours en contact avec vos copines de lycée ou avez-vous coupé les ponts ?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 07-01-2009
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles