Sexo & Love - Un changement - Troisième partie

Agrandir l'image - Un changement © Shutterstock
Un changement © Shutterstock
Un changement
© Shutterstock

Le printemps était là depuis deux petites semaines et mon ami Malo profitait plus que jamais de son tout récent statut de célibataire. Avant son mariage il n’avait pas mené une vie de séducteur mais aujourd’hui, l’âge et l’expérience le rendait plus sûr de lui. Il n’avait plus rien à se prouver ou à prouver aux autres et les femmes, à son grand amusement, semblaient sensibles à ce détachement.

Il regardait les jambes nues sous les jupes, les fesses moulées par les shorts que le beau temps avait fait sortir des placards. Malo appréciait la vue de ces formes féminines dévoilées mais il n’abordait pas les jeunes femmes croisées. Son terrain de prédilection restait les sites de rencontres qui lui donnaient l’assurance que les femmes abordées étaient, à priori, disponibles pour une relation.

Il envoya un message à Corinne dont la fiche descriptive avait attiré son attention. Elle y avait indiqué très peu d’informations et sa photo ne montrait qu’une épaule et son cou nus. Malo y vit le signe d’une certaine sensualité qui le changerait agréablement de sa précédente expérience. Il reçut une réponse le jour même.

Dans son message, Corinne se détaillait longuement. Elle avait presque dix ans de plus que Malo et déjà entrée dans la quarantaine. Elle écrivait qu’elle était depuis longtemps réconciliée avec son physique et qu’elle avait un peu le même parcours que Malo. Corinne était elle aussi fraîchement divorcée, vivait en collocation avec une étudiante et ne cherchait pas l’homme de sa vie ni une histoire sérieuse.

Malo tiqua un peu en lisant le passage évoquant la «réconciliation» avec son physique et craignait que la photo ne montre l’épaule et le cou pour la seule raison que le reste aurait découragé les prétendants.

Joueur, il répondit pourtant à Corinne que l’âge et le physique n’avaient pour lui aucune importance et qu’il serait enchanté de la rencontrer, pour convenir d’un rendez-vous il lui demandait ses coordonnées et lui laissait les siennes. La semaine s’écoula sans qu’il obtint de réponse et il ne pensait déjà plus à cet échange de messages quand il reçut un appel. Corinne l’invitait chez elle à dîner et précisait que sa colocataire serait présente, voulant montrer à Malo qu’il ne s’agissait pas d’un rendez-vous galant.

C’est la colocataire qui ouvrit à Malo et le fit passer au salon. La voix de Corinne parvint de la cuisine pour s’excuser, elle en avait pour deux minutes et les rejoindrait bientôt. Malo songea que c’était la seconde fois en peu de temps qu’il se trouvait sur un canapé inconnu chez une femme qu’il connaissait à peine.

La colocataire peinait à faire la conversation, visiblement gênée de la situation et parut soulagée de voir revenir Corinne. Elle était grande et corpulente, moulée dans un jean et un bustier noir à lacet dont le tissu tendu peinait à contenir sa poitrine. Malo pensa qu’elle devait faire partie de ces femmes fortes qui après s’être cachées pendant des années prenaient enfin le parti de se présenter sous un autre jour, comme des femmes pulpeuses, féminines et sensuelles.

Elle se pencha en avant pour déposer sur la table un plateau de petits toasts apéritif et Malo eut l’envie furieuse de plonger les mains dans son décolleté pour libérer les deux gros seins. Corinne s’assit dans un fauteuil face à lui et une agréable conversation s’engagea, ils faisaient connaissance et se sentaient à l’aise l’un avec l’autre. Corinne lui avoua qu’elle avait appris il y a quelques années qu’elle était malade et qu’elle avait décidé de lutter. Elle avait pris conscience que la vie était courte et vivait pleinement chaque instant. Elle avait décidé de profité de chaque occasion de plaisir, avait cessé tout régime et divorcé pour reprendre sa liberté. Tout en discutant elle dévorait ses petits toasts en découvrant de grandes dents blanches et se léchait parfois un doigt ou le coin des lèvres d’une langue gourmande.

Malo voyait en elle une bacchante, une romaine en pleine orgie, prête à tous les excès de la chère ou de la chair. Il ne remarqua que la colocataire avait mis son manteau et s’apprêtait à sortir que quand elle les salua et leur souhaita bonne soirée. Corinne avoua qu’elle lui avait demandé de rester un peu le temps de briser la glace, au cas où il aurait fallu meubler des silences embarrassés mais qu’elle n’attendait que de rejoindre son copain.

Corinne repassa à la cuisine d’où elle revint avec un autre plateau couvert de nourriture et s’assit cette fois sur le canapé à côté de son invité. Elle parlait et mangeait, et régulièrement elle remplissait leurs verres d’un vin doux et léger. Elle s’excusa quand le plateau fut vide de n’avoir prévu qu’un dessert frugal et apporta quelques fruits. Quand elle mordit dans une fraise une goutte de jus s’écrasa sur son décolleté et roula entre ses seins. Elle desserra le laçage de son bustier et en écartât les pans pour y glisser un doigt, recueillir la goutte rose et la porter à sa bouche. Comme elle faisait mine de se rajuster Malo saisit le tissu et l’écarta plus encore avant de défaire le lien qui le retenait encore. Corinne se déroba faiblement mais une fois que sa poitrine fut découverte et que Malo prit en bouche un de ses larges mamelon elle n’émit plus aucune protestation.

Où que Malo posait la main il rencontrait de la chair et de la peau douce, il aurait voulu enfouir son visage entre ses seins, se noyer dans toute cette chair érotique et confortable. Il se redressa et lui tendit une fraise pour la voir à nouveau dévorer avec gourmandise. Il passa sur ses seins le fruit à demi croqué et lécha sur sa peau le jus sucré qu’il y avait laissé. Ils se déshabillèrent en quelques gestes rapides et Malo admira la rondeur des larges fesses.

Corinne prit la main de Malo et l’entraîna dans sa chambre, l’air y était parfumé d’encens et les murs teintés d’ocre. Ils s’allongèrent sur le lit de façon à ce que Corinne prenne le sexe bandé en bouche et que lui puisse enfouir son visage entre ses cuisses et lécher son sexe déjà mouillé. Elle suçait et lécher avec gourmandise le gland comme elle l’aurait fait d’un fruit mûr dont elle laisserait le jus couler au fond de sa gorge.

Malo excitait adroitement de sa langue le bouton de sa partenaire et maintenait fermement ses fesses. Ses mains étaient posées sur la croupe généreuse et lui permettaient de la gardait plaquée contre lui et parfois ses doigts glissaient entre les deux fesses pour aller chatouiller son petit trou.

Malo fut interrompu pendant son récit et ne me raconta le reste que bien plus tard. C’est cette fois-là que je lui ai demandé si je pouvais raconter ses aventures et j’attendais dès lors impatiemment la suite des évènements.

Quand il put reprendre pour moi le fil des évènements il rappela en quelques mots la situation.

Après une nouvelle rencontre il s’était retrouvé dans le lit et les bras d’une femme aux formes plus que généreuses qui l’avait entraîné dans un soixante-neuf désinhibé. Corinne s’était offerte sans complexe et sans pudeur. A force de caresses leur excitation s’était intensifiée et Malo se dégagea de l’étreinte et de la bouche gourmande pour renverser Corinne sur ses draps froissés. Il était à genoux face à cette femme et l’observa ; elle était allongée sur le dos, une jambe légèrement relevée et pliée dans une position d’abandon un peu las.

C’était une femme corpulente, bien plus large et même peut-être plus grande que lui mais elle était malgré tout plus faible et soumise à son bon vouloir. Cette femme était pour lui une montagne de sensualité et tout son corps, toute cette chair exposée était source d’excitation. Il se pencha vers elle et le simple contact de sa cuisse lui procura un frisson de plaisir. Il prit son sexe dans la main et commença à le frotter lentement contre la cuisse chaude et un peu molle. Corinne se redressa et d’une main elle guida la verge dure et lisse vers son énorme poitrine. Elle mit une main sous chaque sein et les pressa l’un contre l’autre, emprisonnant le sexe de son amant. Malo donna d’abord de légers coups de reins mais le contact de cette peau, la vue de son propre sexe entre ces deux gros globes de chair et de la bouche entrouverte de Corinne l’électrisèrent un peu plus.

Il pressa lui-même un peu plus fort les seins et quand les va-et-vient de son sexe ne purent plus être contenus il poussa vivement Corinne en arrière lui écarta les jambes et entra en elle. Il se sentait serré entre ces jambes charnues et avait l’impression qu’il faudrait la pénétrer par de grands coups violents pour écarter la chair qui l’entourait. Corinne savait que son physique ne permettait pas toutes les fantaisies dans les positions et écartait au maximum ses jambes en appuyant elle-même sur ses genoux. Une goutte de sueur perla à son front et elle haletait de plaisir. Malo la pilonnait comme enragé et bientôt ses mouvements furent ponctués de râles graves. Il malaxait sans ménagement les seins de la femme qui gémissait et respirait bruyamment sous lui. Elle se mordait la lèvre de plaisir mêlé de douleur en sentant les ongles de Malo s’enfoncer dans sa chair.

Après de longues minutes, il sentit la jouissance proche, et donna ses dernières forces en poussant sa verge au plus profond du sexe de Corinne. Il s’abattit sur la poitrine et mordilla un téton, le petit cri de douleur de Corinne le fit immédiatement jouir. Il s’allongea à côté d’elle et lui prit la main pour la poser sur son sexe couvert de sperme qu’elle caressa doucement.

Malo se réveilla un peu plus tard, il n’avait pas dû s’écouler plus d’une heure ou deux. Il était toujours nu, allongé sur le lit défait et Corinne ne se trouvait plus avec lui.

La porte de la chambre était grande ouverte. Le silence régnait dans l’appartement, il n’était visiblement plus très tôt et Malo ne voulait pas rester pour la nuit.

La bouche pâteuse il se leva pour aller à la salle de bains boire un peu d’eau et se rafraîchir. Le carrelage était froid sous ses pieds. Il se regarda dans un miroir et se trouva une mine chiffonnée qui le fit sourire, c’est vrai qu’il avait eu dernièrement une activité très physique. Penché au-dessus du lavabo, il se passa de l’eau glacée sur le visage et ses doigts humides dans ses cheveux. Quand il se redressa il vit dans le reflet de la glace que la colocataire l’observait, immobile et silencieuse. Il se tourna vers elle mais elle s’était déjà éclipsée.

Corinne était dans la chambre. Pendant qu’il dormait elle était allée acheter de quoi manger. Elle grignotait un biscuit dont les miettes tombaient entre les draps et Malo eut une envie irrépressible de rentrer chez lui. Il s’habilla et quitta la chambre dont l’atmosphère au parfum d’encens lui semblait étouffante. Corinne lui servit un verre au salon et ils bavardèrent à nouveau. Tandis qu’il lui racontait ses souvenirs d’un voyage en Islande il comprit que l’atmosphère lui paraissait lourde du fait du regard enamouré que posait sur lui Corinne.

Malo m’expliqua qu’il était partagé et mal à l’aise de cette situation ; il appréciait Corinne, son humour, sa personnalité et il la désirait physiquement mais celle-ci lui avait avoué très rapidement des sentiments qu’il ne partageait pas.

Malo était à la fois désolé et agacé par cette situation et ne trouva rien de mieux que de chercher à se changer les idées dans d’autres bras.


Articles similaires :
- SMS, Tchat : démasquez les pervers
- Futures mariées : votre programme beauté !
- Homosexualité féminine : que font les filles entre elles ?
- Deux mondes parallèles
- Faites l'amour, c'est bon pour la santé !
Questions similaires :
- êtes vous ouvert sexuellement en parlé vous facilement avec votre conjoint(e)
- Es qu'il vous'est arrivez
- Avez-vous déja aimé 2 homme a la fois?
- Combien d'années de mariage avez-vous ?
- Votre chéri ou mari correspond t'il à l'homme dont vous réviez étant petite ou que vous recherchiez?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 08-01-2009
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles