Sexo & Love - Un conducteur hors pair...

Agrandir l'image - Aventure avec un conducteur de bus © Shutterstock
Aventure avec un conducteur de bus © Shutterstock
Aventure avec un conducteur de bus
© Shutterstock

Frédéric, 35 ans, travaille dans une entreprise réputée qui gère le réseau de transport en commun de sa ville. Fidèle à ce métier, il aime le goût du contact avec sa clientèle, car il y en a de tout âge mais aussi pour tous les goûts. Bel homme, brun aux yeux bleus, son profil attire beaucoup de jeunes filles mais aussi des femmes mûres.

Cependant à 26 ans, Frédéric ne se sent pas prêt pour une histoire sérieuse, ainsi il aime jouer de sa silhouette de rêve pour attirer des créatures de rêve. Néanmoins, il est conscient que le travail reste le travail, et qu'il faut savoir ne pas tout mélanger. Même des collègues féminines de sa boîte ont essayé sans grand succès, car Frédéric redoute que sa vie privée puisse lui nuire dans sa vie professionnelle.

Ainsi, un après midi à 13H sur une ligne lourde et chargée, il débutait son service, qui finissait tout de même à 20H30. Parfois il trouvait le temps long, même si les clients ne sont jamais les mêmes, tourner en rond avec un bus n'est pas toujours évident quand on sait qu'il faut éviter les maladresses des autres conducteurs et avoir le plus souvent une conduite défensive pour éviter le simple accident.

C'est dans cet esprit là qu'il commençait à penser, la journée allait s'achever, que déjà il ressentait la fatigue l'envahir... Quand vers 18H, une jeune femme en robe rouge rentra dans son bus, elle dégageait une odeur agréable, un parfum aux fruits exotiques, et surtout cet air nonchalant qu'elle prenait à lui demander un ticket, le fit ressortir de ses pensées.

Après lui avoir pris un ticket, la jeune femme qui devait avoir la trentaine, s'assit au milieu du bus, et se mit à le fixer dans son rétroviseur intérieur. Frédéric, pour la première fois se sentait mal à l'aise au volant de son bus, il perdait confiance en lui, et ses mains se faisaient moites, des sueurs lui coulaient le long du cou, et ce n'est pas la chaleur extérieure qui lui faisait cela, il le savait.

Cette mystérieuse inconnue lui provoquait une érection, qu'il essayait de cacher, il lui restait maintenant 1h avant la fin de son service, et il continuait à la fixer dans son rétroviseur. C'était la première fois qu'une femme et surtout une cliente l'émoustillait autant.

A deux reprises, il manqua de renversait un piéton, trop troublé par elle et surtout perdu dans ses pensées il manquait de concentration, il lui restait une pause à son terminus de 16 minutes exactement au bout de sa ligne puis après il savait que cela irait mieux car il se rafraîchirait, il était loin d'imaginer que cela ce ne se passerait pas comme ça.

Tatiana, avait repéré les gestes maladroits du conducteur, elle ne se doutait pas que c'était à cause d'elle, mais elle remarqua que celui-ci était vraiment mignon et sexy, elle se demandait si elle devait oser, ou si cela ne serait pas perçu comme une drague d'une femme fatale. Elle arrivait enfin à son arrêt de bus pas très loin de sa maison, mais elle se refusait de laisser courir cette chance de parler à cet homme et plus si il souhaitait...

Le bus commençait à se vidait, Frédéric qui remarquait cela sans que la fille ne s'en aille en avait des palpitations, qu'est ce qu'elle voulait ? Qu'attendait-elle ?

Elle s'approcha de lui lorsque le dernier client était sorti et lui demanda si la ligne se terminait ? Il lui répondit que oui, qu'il était maintenant en pause pendant un quart d'heure mais que normalement il n'avait pas le droit d'avoir de client dans le bus pendant ce laps de temps. Elle rougit et lui répondit que finalement c'était bien, Frédéric ne comprenait pas tout mais Tatiana remarquait une bosse au niveau de son pantalon, il la désirait et maintenant elle savait.

Elle mis la main sur le comptoir près du tableau de bord, le fixa dans les yeux et commença à s'agenouiller, elle en mouillait son string, commençait à lui baisser sa braguette pour en extirper son chibre qui était dressé droit.

Frédéric regardait partout et priait pour que personne n'arrive, il savait que si il serait attrapé il risquait son poste, sa vie quoi. Il n’échangèrent que des simples regards qui en disaient long, aucune parole, que des gestes qui se succédaient à leurs regards...

Tatiana commençait à le masturber et sa langue commença un mouvement de haut en bas, il n'en pouvait plus, elle lui baissa le pantalon et se mit debout en s'appuyant sur le volant devant lui, il avait envie de lui prendre ses fesses, c'est alors qu'il découvrit qu'elle ne portait rien sous sa robe, mais qu'elle laissait découvrir sa petite fente, il la lécha, l'enveloppa de sa langue, elle mouillait terriblement.

Il n'en pouvait plus sur son siège il commençait à se tortiller. Il ne voulait plus résister, sa main se posa sur sa croupe, il voulait lui visiter son intérieur, un doigt curieux se glissa entre ses deux lobes, ah que c'était bon, Frédéric s'exclama :

-" tu aimes ?...hum je te sent excitée ... que c'est bon... tu mouilles attends que la suite arrive..."

Tatiana jouissait déjà, elle avançait déjà en avant ses fesses pour qu'il rentre en elle, qu'il la culbute, elle voulait se sentir secouée par son phallus, elle voulait qu'il la sabre avec son engin si raide, elle posa donc sa jambe droite sur le comptoir en se retournant pour lui faire dos, sa main passait entre ses cuisses pour saisir à l'arrière le sexe à Frédéric, elle voulait le faire mourir de plaisir puisqu'elle commençait à en faire des ronds autour de sa vulve, à caresser l'entrée.

Frédéric, la supplia qu'elle s'assoie sur sa verge, elle n'en faisait rien, il sentait seulement sa croupe sur le bord de son gland qui devenait violacé, il avait envie de la pénétrer, il ne pouvait plus se retenir, elle le savait, elle lui tendit un préservatif, et en deux trois mouvements, il la prit par les hanches et l'enfourcha, il sentait l'humidité si bonne si agréable, il se retira, et recommença en y trempant que le bout de son gland, il sentait que ça montait mais il ne s'arrêterait pas en si bon chemin.

Il lui faisait un va et vient intensif, Tatiana en perdait tous ses repères et jouissait déjà en se touchant le clitoris et en sentant le sexe de Frédéric taper contre ses fesses.

Il accéléra ses mouvements comme pour montrer son excitation, c'était si onctueux si doux, il lui caressait les seins en même temps, et faisait rouler leurs pointes dressées sous ses doigts, il continuait de plus en plus fort à s'agiter entre ses cuisses quand soudain tout son dard se répandit en Tatiana, tous les deux extirpèrent un cri, un orgasme si intense qu'ils étaient presque dans un état second.

Cela était si bon, qu'ils ne bougeaient plus, quand le bus se mit à biper pour que Frédéric reparte, Tatiana se retourna pour lui confirmer qu'elle avait vraiment aimer et qu'elle souhaitait vraiment remettre ça...

Frédéric acquiesça, se nettoya sa verge, et lui fit un clin d'œil et ajouta :

-" peut être à demain alors... et sur la même ligne"...


Articles similaires :
- Le sexe pour les nuls....en mode vidéos
- Amours de vacances: pourquoi c'est si bon ?
- La nouvelle vie - Chapitre Un
- D'où viennent nos problèmes sexuels ?
- Le sexe chez les ados
Questions similaires :
- Bon les garçons et les filles!
- Que faites vous
- Vous avez un ami ou une amie!
- Merci à mica de nous rejoindre un peu tantôt , par amitié c'est notre valentin à toutes aujourd'hui
- Qui a vu attention à la marche?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Mafalda37 Publié le 03-02-2009
Voir la fiche de Mafalda37
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles