Sexo & Love - Un conte de Noël pas comme les autres

Agrandir l'image - Conte de Noël © Shutterstock
Conte de Noël © Shutterstock
Conte de Noël
© Shutterstock

Dans quelques jours, Noël sera là, avec son lot de désillusions et d'amertumes. Sarah en est convaincue car chaque année, il lui arrive quelque chose depuis 7 ans. Elle ne sait pas encore où et comment, mais elle sait que ça arrivera, et rien que d'y penser, elle en a des sueurs froides.

Pour éviter cette malédiction, elle a tenté plusieurs solutions :

- ne rien faire mais elle s'est ennuyée à mourir et finalement il y a eu le feu chez elle
- s'entourer de gens qui l'aiment et positiver à tout prix mais lors du réveillon, elle a rencontré l'ami de sa sœur qui s'est révélé être son ex petit ami du lycée
- ou bien encore prendre un somnifère et dormir pendant 24 heures mais au réveil, elle s'est aperçue que son chat s'était enfui pour finir écrasé à 500 mètres de là...

Non rien à y faire, ça tournait toujours en catastrophe ! Cette année, bien décidée à ce que cela change, elle avait décidé de prendre des vacances dans ses montagnes et d'aider les autres, car elle-même savait bien ce qu'il en était d'être malheureuse et seule.

Aider les autres, donner de sa personne, quelle belle idée. Oui, mais comment faire ? La question avait subsisté quelques jours, jusqu'à ce qu'elle voit une annonce dans le journal communal. Le titre avait aussitôt attiré son attention "Cherchons bonnes âmes pour enfants seuls".

L'article expliquait que l'orphelinat local cherchait des bénévoles pour enrichir son association "Noël heureux" et précisait une adresse mail par laquelle prendre contact.

Sans vraiment réfléchir, elle écrivit de suite un mail demandant des précisions sur l'aide à apporter. Une réponse lui fut donnée le soir même. S'ensuivit un échange de courriels sur la nécessité d'accompagner les enfants abandonnés et leurs difficultés à traverser cette période de fête, puis quand son interlocuteur ou interlocutrice eut finalement obtenu les renseignements qu'il désirait, un rendez-vous fut convenu le lendemain matin au local de l'association.

Sarah se coucha fébrile, quelque peu anxieuse à l'idée de cette plongée dans l'inconnu, mais également rêveuse... Les échanges épistolaires semblaient avoir éveillé un certain intérêt chez la jeune femme qui désespérait d'être enfin comprise par quelqu'un.

"Se pourrait-il que ce soit un homme ?" se demandait-elle, tout en s'intimant aussitôt de se taire et qu'elle était vraiment ridicule.

La nuit s'égrena lentement au fil des heures marquées par de brusques réveils qui l'arrachaient tantôt d'une certaine torpeur maussade, tantôt de rêves féériques teintés d'une pointe d'érotisme qui la mettaient mal à l'aise.

Lorsque le jour se mit à poindre, elle se leva prestement et se hâta d'aller prendre un bain. Dans la salle de bain, elle se dévêtit devant son psyché et regarda chaque courbe de son corps. A 32 ans, elle présentait une silhouette élancée avec de jolies formes rondes qui mettaient en valeur sa féminité. Elle était consciente que son corps était un attrait pour les hommes, mais elle n'aimait pas sentir leurs regards lourds de désir se porter sur elle.

Dehors, le paysage était revêtu d'un somptueux manteau de neige qui scintillait grâce à un soleil matinal de bon augure. Le 4x4 allait vite et elle se sentait grisée par la sensation de l'air froid sur ses joues.

Elle songea tout de même à refermer les vitres lorsque ses doigts commencèrent à s'engourdir. Quelques minutes plus tard, elle arrivait à l'orphelinat. Une femme âgée l'attendait sur le perron.

Elle se sourit à elle-même en se disant qu'elle s'était encore laissée portée par son imagination débordante. La femme se présenta et l'invita à la suivre dans le salon des invités où elle la fît patienter quelques instants.

Elle ne vit pas qu'une porte s'ouvrait discrètement et qu'un homme s'y tenait, l'observant attentivement. Nicolas s'avança vers elle et se présenta, c'était lui le mystérieux interlocuteur du web.

Petit neveu de l'ancienne directrice partie récemment à la retraite, il avait souhaité continuer son œuvre auprès des enfants. Il lui proposa une visite des lieux, puis un café qu'ils partagèrent dans son vaste bureau. L'entretien dura 1h, mais elle ne vit pas le temps passer et c'est sur un petit nuage qu'elle quitta les lieux.

Une fois sortie, elle s'empressa d'appeler Sophie, son amie, pour lui raconter quelle rencontre particulière elle venait de faire.

Elle était dans un état d'euphorie, complètement subjuguée par le charme naturel de cet homme si merveilleux. Elle le décrivit à Sophie comme simple, naturel et tellement charmant.

Il l'avait si bien accueillie... Ah... quelle histoire et dire qu'elle allait le revoir dès ce soir !

Sophie tenta de la taquiner un peu sur le fait qu'elle s'amourache d'un inconnu au bout de 60 minutes, mais Sarah prit la mouche immédiatement en murmurant un peu crédible "Je ne suis pas amoureuse, juste sous le charme c'est tout".

Son amie n'insista pas, visiblement c'était sérieux, elle n'avait pas vu Sarah ainsi depuis Steven, son amour du lycée, qui l'avait quittée il y a 7 ans.

Le soir même, elle se présenta comme convenu à 19h, vêtue d'un haut en soie noir, d'un Levis bleu et d'un ruban retenant sa longue chevelure châtain.

Quand il la vit, il lui dit qu'elle était parfaite ainsi et que les enfants attendaient avec impatience de la rencontrer. Il avait peur qu'elle n'arrive parée de milles feux et qu'elle se sente ensuite mal à l'aise avec les enfants. Mais elle était élégante et simple, tout ce qu'il appréciait, se dit-il en lui-même.

Le dîner fut fort agréable et se répéta quasi tous les jours par la suite. Nicolas et Sarah n'eurent de cesse de se voir quotidiennement jusqu'au soir de noël. Il y avait tant à préparer pour le réveillon...

Jamais l'orphelinat ne fut aussi bien décoré !

Sophie vint même les aider un soir, à la fois par solidarité et à la fois par curiosité. Elle décela une complicité pétillante entre Sarah et Nicolas, si bien que jusque là soucieuse des désillusions que pourrait subir son amie, elle l'encouragea au contraire à se lancer dans l'aventure à deux. Oui, mais Sarah refusait d'avouer à haute voix se qu'elle se répétait à longueur de journée : elle était bel et bien amoureuse.

Les jours passèrent et le jour J, il lui déposa un paquet sur le siège arrière de sa voiture en lui expliquant sur une carte que c'était un cadeau pour la remercier de son dévouement pour l'orphelinat.

Elle vit le paquet en arrivant chez elle en fin d'après-midi. Elle avait 2 heures pour se préparer avant la dernière soirée avec Nicolas et les enfants. Elle était un peu triste à cette idée, mais après tout, les vacances avaient été formidables et elle n'avait plus pensé à la fameuse malédiction qui pesait sur elle. C'était déjà pas mal !

Le paquet cachait en fait une magnifique robe en soie rouge agrémentée de perles bleues. Elle était de toute beauté et elle songea un instant à refuser le cadeau. Un appel à Sophie suffit à ce qu'elle l'accepte.

Il faut bien avouer que la robe sellait parfaitement à ses formes et qu'elle était raffinée. Il avait du goût, c'est certain !

En farfouillant dans sa garde robe, elle trouva une étole bleue nuit et des boucles d'oreilles en saphir. Parée pour la soirée, elle se rendit à l'orphelinat situé à 1500 mètres d'altitude.

Nicolas ne put cacher sa surprise. En la voyant arriver ainsi, il su seulement la remercier d'avoir accepté de porter son cadeau.

La gouvernante, visiblement amusée de son trouble, vint cependant à son secours en débarrassant Sarah de son manteau et en la conduisant dans la salle commune où les enfants l'attendaient.

Le dîner fut festif et chaleureux. Les enfants riaient, chantaient à tue tête, relayant même la chorale quand celle-ci mangeait en improvisant des scénettes humoristiques et des danses.

Le festin achevé, le père noël se présenta aux douze coups de minuit pour distribuer les cadeaux à chaque enfant. Après avoir serré fort les enfants contre son cœur et leur avoir intimé d'être sages, il sortit dans la nuit noire et se retourna pour dire à Nicolas et Sarah qu'ils avaient déjà leur cadeau de noël mais qu'il leur appartenait d'en profiter ou non.

Ils se regardèrent gênés, entendant les enfants pouffer, puis prétextèrent l'heure pour rentrer. La fête s'acheva une heure plus tard, lorsque les enfants furent couchés, les yeux pétillant de bonheur.

Une fois descendus, ils découvrirent que le petit salon était éclairé par quelques bougies et un bon feu de cheminée. Sur le canapé, reposait un plaid et sur la table, deux tasses de vin chaud.

La gouvernante avait préparé cela à leur attention et s'était retirée. Ils s'assirent tout deux sur le canapé et commencèrent à parler de la soirée. Il la vit frissonner et lui proposa de partager le plaid. Elle se rapprocha donc de lui jusqu'à sentir son odeur et sa hanche contre la sienne.

Il plongea son regard dans ses yeux et se risqua timidement à lui demander si elle avait compris les propos du père noël et si elle avait envie de découvrir son cadeau.

Il la vit rougir et elle acquiesça, se rapprochant doucement de lui. Il approcha ses lèvres des siennes et l'embrassa longuement. Sarah se dit que ce baiser était le plus envoûtant et délicieux qu'elle ait connu.

Il posa sa main sur la cambrure de ses reins et l'approcha de lui. Il effleura sa peau et sentit combien elle était douce.

Elle sentait papillonner son ventre, tandis qu'une chaleur entre ses jambes l'envahissait. Ses mains parcouraient son corps tout en créant son propre émoi.

Sa peau avait une saveur légèrement musquée qui l'attirait et la rendait folle de désir. Oui, elle brûlait de désir pour cet homme qu'elle dévorait des yeux depuis des jours et elle voulait sentir son corps contre elle.

Il l'embrassait longuement, découvrant chaque partie de son corps, la chérissant de ses doigts. Lorsqu'il atteint son sexe, elle se sentit frémir rien que par son souffle sur ses lèvres gonflées de désir.

Au contact de sa langue, elle sentit une chaleur l'envahir qui la gagna totalement ensuite. Son agilité lui fit sentir les méandres du plaisir sans qu'elle ne puisse contrôler quoi que ce soit.

L'orgasme s'empara de son corps, la faisant gémir de plaisir, trembler de fébrilité, et enfin, s'abandonner totalement au creux de son corps protecteur.

Elle s'assoupit légèrement, moment qu'il mit à profit pour la contempler longuement et qui ne fit pas baisser son excitation.

Lorsqu'elle émergea de sa torpeur, elle le regarda avec attention, avant de partager avec lui ce qu'il lui avait donné.

Elle fit courir ses mains sur son corps, palpant ses muscles, caressant ses jolies fesses musclées, embrassant son torse, titillant ses lobes d'oreilles et faisant courir sa langue sur sa peau qu'elle faisait suivre de son souffle chaud.

Il se laissait faire, tout en la maintenant légèrement contre lui. Elle s'empara de son sexe, lui fit connaître milles délices, avant de le chevaucher avec ardeur. Leur étreinte fut quasi fusionnelle, une énergie commune les animait d'une attention et d'un entrain pour ainsi dire féérique par cette nuit de noël.

Cette nuit là, ils firent l'amour jusqu'à l'aube. Lorsqu'ils se réveillèrent, le feu dans la cheminée s'était éteint et ils entendaient déjà les premiers murmures des enfants.

Ils s'empressèrent de quitter le petit salon pour gagner l'appartement de Nicolas dans l'aile droite de l'orphelinat et petit déjeuner ensemble devant les montagnes enneigées.

Lorsqu'ils regagnèrent les enfants, ceux-ci eurent un sourire entendu entre eux en les voyant arriver ensemble, mais ne firent pas de commentaires. Ils le savaient bien qu'ils s'aimaient ces deux là !

Depuis ce jour, plus rien ne fut jamais comme avant et il ne fut plus question de malédiction. Sophie s'installa avec Nicolas à l'orphelinat et s'engagea pleinement auprès des enfants.

D'ailleurs, ils eurent un petit garçon et une petite fille ensemble par la suite, et vécurent très heureux.


Articles similaires :
- Préparez un noël romantique et sexy avec votre moitié
- Un rapport préconise un meilleur dépistage du VIH
- 10 trucs pour le bluffer !
- Aprés la rupture, qu'apprenons nous ?
- Quand la libido n'est plus là
Questions similaires :
- Et pourquoi un homme est si fier de son sexe ?
- Et le saint de ce samedi matin ?
- Pour en finir avec les "rumeurs" ou désinformations en tout genre !
- Que penser vous de l'infidélité?
- êtes vous mariez ou viver vous en concubinage?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Cabalistique Publié le 17-12-2010
Voir la fiche de Cabalistique
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles