Maman - Un an et demi... Presque.

Agrandir l'image - Un an et demi... Presque © Shutterstock
Un an et demi... Presque.
Un an et demi... Presque
© Shutterstock

La naissance de cette petite fleur secouée, il y a 18 mois bientôt.

Acte I

le 06 février cher et tendre et moi avons dû prendre le train pour Lille pour l'enterrement de mon grand-père.
Mon père est venu nous chercher cher et tendre, ma sœur et moi pour le trajet gare-cimetière.
L'après-midi s'est passé assez rapidement, à 15h00 la famille était réunie au cimetière et là seulement le temps m'a paru long. Mon cousin puis mon père ont lu un texte avant la mise en terre, nous écoutions tous, sous la neige qui est tombé uniquement ce jour là cet hiver. Je me sentais lourde, debout immobile avec mon énorme ventre et mon manteau bleu que je ne pouvais même plus fermer...
Quand mon père nous a ramené à la gare, la voiture est passée sur un ralentisseur, sans ralentir cher et tendre m'a regardé, il se doutait que ça ne me ferait pas du bien, et c'est vrai j'ai grimacé ; j'ai eu l'impression que mon ventre s'était tassé d'un coup sur lui-même...

Dans le TGV, en route pour chez nous, je ne me sens pas à l'aise, je suis un peu tendue.

Nous arrivons à Paris, en remontant l'avenue je dis à cher et tendre que je crois avoir des contractions. Je n'en ai jamais eu pendant ma grossesse, je ne suis pas sûre, je n'ai pas vraiment mal, je sens juste comme une tension. cher et tendre me dit que non, ce n'en sont surement pas, j'aurais "des vraies contractions" je serais "pliée en deux".
Je suis vexée (comme si je ne connaissais pas mon corps! Non mais!) mais je ne dis rien, il a déjà deux enfants, il connait en théorie mieux les accouchements que moi dont c'est le premier.

Acte II
Après une nuit calme, avec autant de réveils nocturne que ces derniers mois, nous nous levons vers 09h00 / 09h30.
Je ne sens plus vraiment de tensions dans mon ventre, j'ai juste une tension nerveuse.
Sur les bons conseils de mon homme je téléphone à la maternité vers 10h00: "bonjour, chuis a 8 mois et demi de grossesse et je perds du sang, mais presque rien hein, il faut que je vienne?"
-"8 mois et demi? Ah bin oui venez."

Nous y sommes allés vers midi, après notre tardif petit-déjeuner ( et puis le temps de prendre une douche et de me raser les jambes, tant qu'à faire ), pour nous il n'y avait pas d'urgence, nous nous sommes posés dans la salle d'attente ( en fait des fauteuils dans le hall ).

La SF qui devait me recevoir était en pleine consultation. Derrière la porte fermée de son bureau on entend des râles, des cris. La SF sort de la pièce et part en courant!
Sur mon siège, je commence à sentir des contractions, plus de doute possible. Même si elles ne sont pas douloureuses, elles sont gênantes. Je me dis qu'il faut que la SF me voit, que ce n'est pas le moment pour qu'une autre accouche dans ce bureau. Ça me stresse un chouïa.
La SF revient toujours en courant, avec deux infirmières.
Peu après elles sortent de la pièce avec une dame sur un fauteuil roulant. La dame avait juste fait un malaise à cause de sa veine cave, et vu qu'elle était trèèès forte, la SF avait dû demander de l'aide pour la mettre dans le fauteuil.

Elle me reçoit enfin, constate que j'ai des contractions.
Fait un prélèvement pour vérifier si je perds du liquide amniotique.
à 13h20, on me met sous monitoring : contractions toutes les trois minutes... pas très fortes. On me dit aussi que la poche des eaux était fissurée, ce sont bien des pertes de liquide amniotique.
A 14h00 enfin on arrête le monito, et la SF me dit que le travail a commencé. C'est aujourd'hui que j'accouche.
"Soit vous êtes admise tout de suite, soit vous rentrez chez vous pour prendre vos affaires et vous revenez ensuite... de toutes façons pour l'admission, vous avez le temps vu que c'est le premier... En plus, on a pas de chambre de libre"

La maternité est à trois stations de bus de chez nous alors nous décidons de repartir à la maison, d'après la SF il n'y a pas d'urgence de toutes façons, et le chauffeur de bus a conduit trèèèès lentement
j'ai mangé un petit sandwich chez moi, à 4 pattes. Les contractions deviennent douloureuses, ça a évolué assez vite je trouve.
Départ pour la maternité à nouveau, mais là je veux y aller à pied : parce qu'on gère bien mieux la douleur en marchant.
Arrivée à 16h00 à la mater.
Acte III
Mise sous monitoring à nouveau, je ne veux toujours pas m'allonger, je reste debout et tourne en rond parce que les câbles sont courts.
Les contractions sont toujours toutes les 2-3 minutes mais plus intenses... et puis ça vient toutes les minutes. Ca fait bien mal là.
cher et tendre regarde le monito et me dit à chaque début de contraction, en regardant le tracé :" il y en a une qui arrive là, oh, c'est une grosse" etc... Je lui fais comprendre que ses remarques sont agaçantes.
On appelle les sages-femmes, une élève me dit : "c'est un premier, c'est pas pour maintenant".
Une autre SF arrive et cher et tendre lui explique que dans la famille ça va toujours vite!
On m'examine, je suis dilatée à 3-4. Ca fait mal, vraiment. Je m'accroche au bord du lit, je penche en avant pour souffler, expirer lentement en attendant que la contraction passe.
J'essaie de compter pour avoir 3 respirations pendant une contraction comme appris en cours.
On m'amène un ballon, je me pose dessus et là, 2 contractions et je commence à sentir mon bébé, j'ai l'impression de m'asseoir sur sa tête! En plus, cette position me fait très mal dans les rein, je ne peux pas rester comme ça, mais j'ai l'impression que je ne pourrais jamais me relever.
J'y arrive quand même, entre deux contractions.
L'élève SF me dit " dites-nous quand vous commencerez à avoir envie de pousser", me pose des questions pendant mes contractions, je la maudits intérieurement de me déranger et je commence à hurler "mais je pousse, évidemment, j'vous dit que mon bébé sort!!"

On me demande si je peux monter à l'étage à pied, cher et tendre trouve un fauteuil roulant sur lequel je me pose tant bien que mal, assise sur une fesse, pour ne pas écraser la tête de mon bébé et on me monte en salle de travail.
Je suis dilatée à 9, ma fille est bientôt là.
Il est 17h10, cher et tendre et moi avons bien mis 10 minutes pour convaincre que ce serait rapide, mon homme a même dû aller rechercher la SF en la tirant par la manche de sa blouse.
Je hurle, je beugle, pas des cris de douleurs ; mon homme dit que j'ai poussé des cris de guerre
Les murs de la maternité tremblent...
On m'a perfusé sans que je le sente, l'infirmière qui s'excusait à l'avance "ça va faire un peu mal" a vu mon sourire crispé... Elle avait oublié que je n'avais pas de péridurale? Rien ne pouvait me faire mal, j'étais déjà dans un monde de douleur... Mais pas de souffrance.
Une première contraction sur le dos alors que je venais de m'allonger me coupe le souffle, cette contraction était dans les reins. Ca n'est pas possible, c'est trop douloureux sur le dos. Je veux me mettre sur le côté.
cher et tendre dit aux SF que depuis ma grossesse je ne suis pas bien sur le dos ( syndrome de la veine cave, ça n'a rien à voir avec la contraction, mais bon, j'ai le soutien de mon amoureux ).
Je me mets sur le côté, mon homme me tient le pied.
Il a été fabuleux, il n'a pas sourcillé quand je l'ai mordu ou quand je lui broyais la main, ou que je lui tenais les cheveux à pleine main...

Je me suis "laissée pousser" une première fois : je sens la tête de bébé qui descend, la contraction repart, la tête remonte! Je me dis que si elle remonte à chaque fois elle ne sortira jamais, je stresse mais la contraction suivante ne va pas tarder, pas le temps de se poser plus de questions.
Une deuxième fois : la tête passe, ça brûle; c'est ça qu'on appelle le cercle de feu et cela porte bien son nom. J'essaie de ne plus pousser, la brûlure me fait penser que tout va se déchirer. Je ne veux pas être déchirée, mon bébé ne passera pas. J'arrête tout, tant pis je n'accoucherai pas, ma fille n'a qu'à rester à l'intérieur, je ne sais pas, on se débrouillera autrement...
La contraction suivante arrive et là je me dis que bon, puisqu'il le faut, mon bébé passera par là, quitte à tout déchirer, que ce soit la dernière contraction : je pousse de toutes mes forces et Rose sort enfin.

Son père l'attrape, jongle avec ma jambe et son cordon pour venir la poser sur moi.
J'ouvre les yeux que j'ai gardé fermés pendant presque toute l'expulsion et la première chose que je vois c'est mon homme, heureux, souriant et en larmes qui me présente notre fille.
Je les aime, je suis bien, ma fille est belle, cher et tendre est l'homme de ma vie, et je n'ai plus mal.

Notre bébé est né à 17h35, dans sa poche des eaux intacte, que la SF a ouverte une fois notre fille sortie.
Elle n'a pas pleuré, elle était sereine. Elle a fait "Ak" quand son père l'a posée sur moi.
C'est lui qui a coupé le cordon, et on nous a laissés seuls. En famille.
Epilogue
Une heure après être entrée en salle de travail, on me mettait mon bébé au sein.

Rose faisait 51 cm et 3kg270

Articles similaires :
- Un cauchemar les yeux ouverts
- Amuser bébé avec les objets du quotidien
- Lutter contre les varices
- Comment les occuper dans la voiture
- Offre incontournable chez Okaïdi
Questions similaires :
- Comment percevez vous ces prénoms :
- Que pensez-vous des enfants hyperactifs?
- Ma fille 18 ans a abandonne ses etudes en decembre premiere s) pour une depression. Quels debouches ?
- Y a t'il une maman seul avec 3 enfants et comment gerer vous votre vie quotidienne ?
- Que proposez vous comme activité pour occuper un enfant de 3 ans?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 04-08-2008
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés

Ecrit par : cruella67 Le 27-09-2008 à 23:08
Bonsoir, quand j'ai lu votre "histoire" magnifiquement écrite ca m'a rappeler mes souvenirs à moi.Accouchement sur le côté (mon choix)et sans péridurale (mon choix) Malgré toutes "les douleurs" c un moment de pur bonheur.
Encore felicitations pour votre p'tite fille et franchement un récit , très bien écrit, et pleins d'émotions.
Super

Ecrit par : blairote Le 26-09-2008 à 12:09
Merci!
Moi aussi quand j'y repense je suis toute émue :o)

Ecrit par : Bretzelle59 Le 25-09-2008 à 10:09
C'est tout simplement magnifique, les larmes aux bord et des frissons dans tous le dos
felicitation a vous

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles