Sexo & Love - Un dimanche après-midi

Agrandir l'image - Un dimanche après-midi © Shutterstock
Un dimanche après-midi © Shutterstock
Un dimanche après-midi
© Shutterstock

Un dimanche après-midi en plein hiver, ça peut être d’un ennui mortel, ça peut être une fin de week-end gâchée par la perspective du retour au bureau le lendemain matin, ça peut aussi être l’occasion d’une réunion de famille ou tout simplement quelques heures d’oisiveté auprès de son compagnon.

Ce jour-là il neigeait à gros flocons sur la campagne et Maud regardait le paysage blanchir lentement. Elle était dans son salon et ne réussissait pas à rester concentrée sur son ordinateur. Elle devait terminer son papier pour le lendemain et était bien loin des deux cents lignes demandées. Maud était employée par un magazine féminin et devait rédiger des articles sur des sujets de société.

Assise sur un fauteuil de bureau à roulettes elle tournait sur elle-même en soupirant, essayant sans succès de trouver l’inspiration. Derrière elle, assis dans le canapé, son mari regardait distraitement un téléfilm. Il levait de temps en temps les yeux vers elle et souriait en voyant sa motivation se réduire à vue d’œil. Il lui apporta une tasse de thé et lui suggéra une pause. Maud s’étira et lui répondit dans un énième soupir que ce ne serait pas bien raisonnable.

Martin se rassit dans le canapé mais continua d’observer la jeune femme et vit qu’elle avait quitté son écran des yeux pour regarder à nouveau au dehors. Maud sentit qu’il saisissait sa main et la tirait vers lui. Toujours assis sur le canapé, il avait fait rouler le fauteuil jusqu’à lui de telle sorte que Maud lui tournait le dos.

La jeune femme protesta, il fallait qu’elle travaille, il lui faisait perdre du temps… Elle s’interrompit quand Martin ramena ses bras derrière elle en maintenant ses poignets d’une main. Il avait trop de force pour qu’elle puisse se dégager et elle ne se débattit plus quand elle sentit la main restée libre glisser sous ses vêtements. Elle n’était vêtue de d’un tee-shirt et d’une grosse veste de laine et les doigts de Martin n’eurent aucune peine à atteindre sa poitrine. Il prit un sein au creux de sa main et chatouilla le téton qui durcit rapidement. Maud essaya à nouveau sans grande conviction de se libérer de son étreinte ; des vagues d’excitation la parcouraient comme autant de décharges électriques et elle avait l’impression de ne plus contrôler les mouvements de son corps. Son bassin se soulevait et retombait sur le cuir du fauteuil. La main de Martin descendit et s’insinua entre la peau et le tissu du pantalon d’intérieur qu’elle portait ; il frotta et pressa sa main contre la culotte déjà humide avant de glisser un doigt, puis un second.

Maud respirait plus fort, elle poussait de petits geignements rauques de plaisir et de frustration mêlés. Elle aurait voulu pouvoir voir Martin et le toucher à son tour, mais à chaque mouvement elle sentait l’étau de la main de son mari se resserrer autour de ses poignets. La pointe de douleur et le sentiment d’impuissance augmentaient son excitation car elle savait que tout cela n’était finalement qu’un jeu. Martin dut percevoir que sa compagne aller bientôt connaître la jouissance car il la libéra enfin et elle put se lever. Maud repoussa le fauteuil et, debout devant son mari, fit tomber son pantalon à ses chevilles avant de s’en débarrasser d’un geste.
Martin l’imita, déboutonnant et baissant son pantalon en même temps qu’elle. Elle le chevaucha et entama un mouvement de va-et-vient énergique, il l’avait excitée et elle ne voulait plus attendre pour le sentir en elle. Elle voulait qu’il jouisse pour jouir elle aussi. Elle l’embrassait et lui mordillait les lèvres quand le plaisir lui faisait perdre la tête. Elle se pencha et se redressa pour que la verge qu’elle sentait dure en elle la pénètre plus profondément encore.

Martin avait posé ses mains sur ses hanches et quand il fut sur le point d’exploser en elle il arrêta le mouvement de son corps en y exerçant une forte pression.

Il la repoussa pour pouvoir se lever. Il admira un instant le corps aux formes harmonieuses et pleines de sa femme puis son propre corps sec et musclé et son long sexe dressé. Maud reprenait son souffle et repoussa en arrière une mèche de cheveux collée sur son front moite. Elle eut un frisson et son corps se couvrit de chair de poule.

Martin s’agenouilla face à elle et écarta doucement les cuisses de la jeune femme. Elle sentit le contact de la langue qui la lécha quelques secondes à peine. Martin se redressa et contempla le sexe exhibé, il bloqua le mouvement de pudeur de Maud qui resserrait les jambes. Il continua de fixer son sexe quand il y enfonça ses doigts. Maud le sentait bouger en elle, elle était tellement excitée et ouverte qu’il fit entrer en elle un troisième doigt. Elle geignait et se tortillait de plaisir. Elle ouvrit les yeux quand elle entendit Martin haleter ; il regardait toujours son sexe et ses doigts aller et venir en elle, mais il s’était mis à se masturber devant ce spectacle. Maud fixa à son tour le sexe de son partenaire et son excitation s’accrut, elle crut qu’elle allait jouir et le dit à Martin.

Il cessa de l’exciter, se redressa et en la prenant par la taille il la tira à lui. Il avait toujours un genou à terre quand elle sentit la verge tendue la prendre à nouveau, et cet appui lui permis de lui asséner de violents coups de reins. Elle jouit au deuxième et se mordit la lèvre jusqu’au sang sans même sans rendre compte. Martin vit l’expression de Maud exprimer cette explosion de plaisir et jouit à son tour en la regardant.

Après quelques minutes, Maud était de nouveau devant son écran. Martin lui, se préparait une autre tasse de thé. C’était un dimanche après-midi d’oisiveté et de calme, ils avaient l’impression que cette journée ne devait jamais finir.


Articles similaires :
- Vieillir, c’est pas si déprimant !
- Dévoilez vos sentiments amoureux grâce à Wishide !
- Réussir sa première fois
- Attractive World : un site de rencontres pour célibataires exigeants
- Comment réussir sa soirée pour la Saint Valentin ?
Questions similaires :
- Alors quand vos enfant rentre de l. école son t il affamer comme les miens et malgré quille son leur colations
- Aviez vous un chapeau un voile, ou autre chose lorsque vous vous êtes mariées?
- Que pensez-vous comme cadeau de saint valentin de mettre un petit déshabillé?
- Dans kel endroit le plus loufoque avez-vous déja fait l'amour?
- Comment c'est passé l'animation de votre mariage ?
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 18-01-2009
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles