Sexo & Love - Une fougueuse rencontre

Agrandir l'image - Une fougueuse rencontre © Shutterstock
Une fougueuse rencontre © Shutterstock
Une fougueuse rencontre
© Shutterstock

Il y avait si longtemps qu'elle n'avait pas senti les mains d'un homme sur sa peau, si longtemps qu'elle n'avait pas frémi dans les bras d'un homme.

Ce manque la faisait souffrir et pourtant elle ne pouvait se résoudre à quémander les faveurs d'un jeune étalon. Elle était bien trop fière et déterminée.

Elle prétextait un acharnement au travail et des loisirs envahissants qui l'empêchaient de s'engager dans une relation sérieuse.

La vérité, c'est que c'était le néant. Ceux qui souhaitaient ses faveurs le faisaient avec tant d'insistance, et parfois si peu d'estime d'eux, qu'ils ne présentaient aucun intérêt à ses yeux.
Ils s'avilissaient dans de vaines tentatives de séduction, tantôt ringardes, tantôt piteuses. Non ce qu'elle espérait, c'était de rencontrer un homme digne, un de ceux qui ont du caractère et qui demandent à être apprivoisé.


Las de ces amours déchus
avant même le prélude de la rencontre, ce soir là elle s'ennuyait désespérément dans une réception donnée par un de ces voisins, lorsqu'un détail l'intrigua.

Qui était cet homme au complet-veston de velours violet autour duquel les femelles hystériques s'agglutinaient ? N'était-il pas particulièrement étrange voire même inconvenant de se pavaner mondainement dans un tel accoutrement ?

Elle ne pouvait s'empêcher de penser que derrière cet outrage grotesque aux bonnes mœurs, cet homme ne manquait pas de courage. Il lui paraissait soudainement digne d'intérêt.

Elle esquissa un sourire moqueur face à cette meute de femmes qui ne le quittait pas d'une semelle. Elle croisa le regard du bel inconnu qui le soutint avec arrogance. Était t-il encore un de ces mécréants imbus de leurs personnes.

Décidée à prendre congé de ces hôtes, elle s'aperçut cependant que sur le parvis de la porte discutait sa voisine qui l'agaçait tant. Elle se résolut donc à prolonger sa visite chez son hôte et alla se promener dans le jardin qui jouxtait la demeure.

Elle s'empara de son étole et se couvrit les épaules avant d'avancer dans la fraîcheur printanière de la nuit. Le temps était doux et les étoiles scintillaient, c'était une nuit parfaite pour une ballade au clair de lune. Les allées étaient parfaitement taillées et les rosiers dégageaient mille senteurs.

Ses pas la portèrent tout naturellement vers l'endroit qu'elle chérissait tant : le kiosque à musique surplombant la mare aux nénuphars.

Ce lieu était absolument exquis, et il lui arrivait parfois d'être ému rien qu'en admirant sa beauté. Elle était au comble du ravissement devant les reflets de la lune sur l'eau calme que seul un léger vent faisait frémir.

Des craquements la firent se retourner brutalement. Elle aperçut l'ombre d'un homme. Il la salua et lui demanda si elle acceptait de partager son banc avec lui.

Agacée d'avoir été sortie brutalement de ce doux moment, la bienséance lui fit cependant accepter la demande. L'homme se mit à la contempler.

Gênée par son regard soutenu, elle ne put s'empêcher de lui tenir tête. Ce qu'elle vit dans ses yeux la déstabilisa petit à petit... Se pouvait-il que cet homme insolent puisse la désirer ou était-ce le fruit de son imagination ?

Il s'enhardit à se rapprocher d'elle, toujours en la fixant du regard. Elle était comme fascinée, incapable de savoir comment réagir : rester ou bien s'enfuir. Son regard l'envoutait et elle craignait qu'il n'entende les battements de son cœur tant ils martelaient sa poitrine.

La situation semblait s'éterniser. Soudain il s'avança vers elle, saisi sa taille d'un geste assuré et bascula légèrement son buste en arrière pour ensuite venir plaquer sa bouche sur la sienne. Elle le repoussa avec véhémence et il se recula un instant, surprise.

"N'avez-vous point aimé ce baiser ?" s'enquit-il. Et à son grand étonnement, elle ne sut quoi lui répondre. Son silence fut éloquent, puisqu'il s'approcha à nouveau d'elle et l'embrassa fougueusement.

Ses lèvres cherchèrent les siennes et s'unirent dans un baiser des plus troublants ce qui mit tout son corps en émoi. Tremblante, elle ne pouvait, ne voulait pas repousser les avances de cet inconnu qui la transportait là où nul n'y était parvenu depuis si longtemps.

Elle glissa sa main sur sa nuque et l'attira contre elle, comme par gourmandise. Peu importe la destination, elle était décidée à voyager. Ce fut à son tour de s'écarter légèrement. C'était désormais lui qui semblait hésiter à se donner aussi aisément, très bien elle l'apprivoiserait malicieusement.

Elle le pressa contre elle, et fit en sorte qu'il puisse humer son odeur à la naissance de sa nuque. L'effet fut immédiat, il parut chavirer vers les méandres du plaisir et se mit à embrasser délicatement sa peau.

Les appels charnels bousculaient leurs esprits, guidaient leurs corps. Il dégrafa lentement son bustier, puis l'ôta rapidement, le laissant reposer au sol et il contempla sa poitrine dénudée.

Ses lèvres vinrent baiser, puis titiller ces douces rondeurs et fit pointer ses tétons vers les cieux. Elle s'abandonna à ses doigts habiles qui glissèrent dans son jupon cherchant l'essence de sa féminité. Tandis que de l'autre main, il la soulageait du reste de ses vêtements.

Ses gestes d'abord doux et sûrs devinrent plus endiablés et elle atteint alors le paroxysme de l'extase. Jamais aucun homme ne lui avait donné tant de plaisirs, ne l'avait tant fait trembler, et ne l'avait comblé juste d'un simple jeu de doigts comme un pianiste. Peut-être l'était-il d'ailleurs, mais qu'importe, ce qu'il lui avait donné était inimaginable.

Émerveillée, elle lui susurra un timide merci à l'oreille, et le pria de ne pas s'en aller. Elle voulait apprendre à le connaître et pouvoir lui donner du plaisir. Il se leva... Elle crut qu'il partait et voulut le retenir. Il lui dit de se taire. Debout devant elle, il commença à se dévêtir. Au fur et à mesure, son corps flamboyait sous la lumière de la lune, lui conférant ainsi un aspect des plus sensuels.

Fébrile, elle le contemplait avec ardeur, et désirait chaque partie de son corps. Il s'avança vers elle, et la laissa balader ses mains sur son corps, puis il l'invita à embraser son sexe de baisers passionnés. Jamais elle n'avait cru bon faire telle faveur à un homme, mais celui-ci savait ce qu'il voulait et le lui faisait savoir sans pour autant l'imposer.

Elle approcha timidement ses lèvres de son membre et parti à sa découverte. Elle joua avec sa langue, avec ses doigt pour ensuite l'enflammer par des mouvements exaltés de va et vient, jusqu'à ce qu'il la freine. Elle pouvait lire dans son regard qu'il voulait l'habiter, prendre possession de son corps.

Il l'allongea sur le sol couvert de son veston de velours, tout en la caressant délicatement. Elle aimait cette force et cette fragilité dont il témoignait. Elle se posa telle une rose sur le vêtement et l'accueillit avec ferveur lorsqu'il s'allongea sur elle.

Il s'immisça en elle sans hâte, jouant de son impatience à s'unir à lui, puis arrêta tout jeu de séduction pour se donner pleinement à elle. Avec corps, il firent l'amour à corps perdu; corps et âmes unis sans faux accords. Et lors du jaillissement de leur union, ils se tinrent collés l'un contre l'autre, comme pour mieux profiter. Ivres d'amour et de passion, ils s'endormirent blottis l'un dans l'autre.

Au petit matin, lorsque l'aube commença à poindre, elle ouvrit les yeux pour s'apercevoir qu'elle était seule, nue, sur un veston de velours violet.


Articles similaires :
- Le réveil - Confidence pour confidence
- Hommes, femmes : aime-t-on de la même façon ?
- L'Inpes propose un guide des préservatifs adapté aux non voyants
- Se marier à l’étranger
- "Orgasme mondial simultané" le 21 décembre à 13h04
Questions similaires :
- Que doit-on en penser quand les relations intimes dans un couple sont nuls ?
- Si vous devriez choisir entre vos enfants et votre conjoint
- Que pensez-vous des femmes qui font du porno?
- Quesqui vous manque le plus de vos grand parents?
- Fair l'amour pendant les regles.
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Cabalistique Publié le 30-01-2010
Voir la fiche de Cabalistique
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles