Sexo & Love - Une nouvelle vie - Chapitre Deux

Agrandir l'image - Une nouvelle vie © Shutterstock
Une nouvelle vie © Shutterstock
Une nouvelle vie
© Shutterstock

Émilie fut veuve à vingt-deux ans. Elle se regardait dans son miroir le soir et brossait ses cheveux ; souvent elle se mettait nue et continuait à s’observer en songeant que personne ne pourrait se douter de sa situation et qu’à un premier regard on penserait tout d’abord avoir à faire à une étudiante parmi tant d’autres.

Des semaines après la mort de son mari Matthias, Émilie continuait à glisser ses mains le long de son corps ou à prendre ses seins au creux de ses mains en se rappelant avec délices qu’elle était la seule désormais à avoir ce droit.

Elle découvrait que ce sentiment de liberté qu’elle n’avait jusqu’à lors jamais connu décuplait son plaisir. Émilie avait gardé de son mariage ce jardin secret, ces heures durant lesquelles elle restait seule et s’accordait enfin des gestes lents et doux. Elle fermait les yeux et écartait de sa mémoire la brutalité et la maladresse des gestes de Matthias.

Elle prit rapidement la décision de quitter sa petite ville de province pour rejoindre Paris. Émilie voulait une vie nouvelle, et rencontrer des gens qui ignoraient son histoire. La Capitale avait la réputation de brasser tant de gens que ceux-ci y perdaient toute identité en se fondant dans la masse et c’était tout ce que recherchait la jeune femme.

Elle sut se trouver un emploi et un appartement dans un quartier calme de la ville. Elle effectuait de petits travaux de secrétariat auprès de deux autres jeunes femmes, Annie et Victoire. Ses collègues se lièrent vite d’amitié avec elle, tant elle était agréable et souriante. Émilie sortait souvent boire un verre avec ses collègues de travail et parfois ils se retrouvaient même pour passer une soirée au restaurant. C’est lors d’une de ces soirées qu’on lui présenta Thomas.

Thomas était le jeune frère d’Annie. Il venait de finir ses études et pensait qu’il trouverait plus facilement du travail à Paris. Annie l’accueillait chez elle, expliqua-t-elle, durant le repas et comme il ne connaissait personne elle s’était permise de l’amener avec elle. « Vous comprenez, il ne sort jamais, il est trop sérieux, si je ne fais rien il pourrait rester des années sans rencontrer qui que ce soit ! »

La soirée avait été charmante, l’ambiance détendue et le jeune homme avait beaucoup discuté avec Émilie. Il avait la voix douce et parlait calmement, faisait preuve de beaucoup d’humour et quand la conversation avait glissé vers des sujets moins légers il avait su écouter Émilie.
Aussi, quand Thomas proposa à la jeune femme de la raccompagner jusqu’à chez elle, elle n’y vit aucune malice et accepta immédiatement.

Quelques minutes plus tard, Thomas enlaçait Émilie et celle-ci se laissait embrasser. Tous les douloureux souvenirs de son mariage lui revinrent alors en mémoire et elle allait repousser Thomas quand celui-ci se recula subitement «écoute Émilie, tu me plais vraiment beaucoup, j’ai envie de toi… Mais je ne peux pas, ça n’est pas possible. »
Émilie ne savait comment réagir, surprise et soulagée à la fois. Quand il tourna les talons pour s’en aller, elle le retint par la manche sans savoir elle-même ce qu’elle attendait. Arrivés chez elle, elle fit asseoir Thomas sur une chaise dans sa cuisine, lui servit un café. Après quelques instants de silence Thomas se leva et prit la parole " je t’ai dis que je ne pouvais pas : je suis impuissant. Je ne peux rien t’apporter, je ferais mieux de partir."

Émilie ressentit une bouffée de joie et se jeta au cou du jeune homme « reste, tu n’imagines pas ce que tu pourras m’apporter ». Elle lui raconta toute son histoire et son dégoût de la violence de la pénétration.

Thomas passa une main autour de la taille de la jeune fille et l’attira à lui pour l’embrasser.

Elle laissa les lèvres du jeune homme se poser sur les siennes et en savoura la douceur. Elle sentit la langue de Thomas glisser lentement dans sa bouche et entamer de pressantes caresses sur sa langue. Elle lui rendit son baiser avant de l’entrainer vers sa chambre. « S’il-te plait, n’allume pas la lumière » lui demanda Thomas. Sur le lit, Émilie se laissa dévêtir, les mains de Thomas défaisaient chaque vêtement avec des gestes doux, presque appliqués. Il baisa les seins d’Émilie comme s’ils étaient des fruits fragiles que la moindre maladresse aurait pu abimer. Il les prenait au creux des mains pour sucer amoureusement les tétons dressés d’Émilie et quand elle commença à respirer plus fortement ses mains glissèrent sur son corps frémissant pour atteindre la bosse de son sexe. Il posa sa main dessus comme s’il se voulait assurer une protection, être une armure pour ce petit mont si souvent maltraité.

Émilie avait voulu déshabiller Thomas mais celui-ci avait tenu à conserver son caleçon, ne voulant pas que le constat de son impuissance puisse gâcher ce moment. Il avait posé un doigt sur la bouche d’Émilie, mettant fin à toute réclamation. De son autre main il avait entamé un lent va-et-vient sur le sexe d’Émilie qui se cambra quand un doigt, puis un autre s’enfoncèrent en elle. Thomas prit tout son temps, ses doigts continuaient à exciter sa partenaire tantôt en glissant lentement ses doigts aussi loin que possible, tantôt en accélérant le rythme en un petit mouvement rapide à l’entrée de son vagin. Émilie entendait la respiration du jeune homme, elle était plus forte, un peu rauque et elle aurait pu jurait qu’il prenait autant de plaisir qu’elle.

Elle ne le touchait pratiquement pas, quand elle caressait le torse de Thomas et que sa main s’égarait trop bas, il se crispait et la repoussait. Il finit par lever le bras de la jeune fille et amener la main d’Émilie au-dessus de sa tête, bloquant toute possibilité de mouvement. Tandis qu’elle gémissait toujours sous les tendres assauts de Thomas, celui-ci chatouilla son anus d’un doigt. Sentant cette nouvelle caresse Émilie serra fortement ses cuisses sur le bras de Thomas et elle ne put retenir un bref cri quand son corps céda sous la douce pression du doigt qui la pénétrait.

Thomas amena Émilie à l’orgasme grâce à l’action experte et délicate de ses mains. Après ce qui sembla à la jeune fille une éternité, elle connut une jouissance que même ses séances de plaisirs solitaires ne lui avaient pas fait entrevoir. Elle cria et son corps se crispa encore en quelques spasmes de plaisir après que le jeune homme eut retiré ses mains de son corps.

C’était la première fois qu’un homme la laissait haletante et qu’elle voulait qu’il reste auprès d’elle. Elle s’endormit sereine et toute la nuit elle garda une main posée sur le corps de son amant.

Émilie et Thomas se donnèrent rapidement d’autres rendez-vous et construisirent une véritable relation. La jeune femme avait grâce à lui oublié toutes ses vieilles peurs et s’abandonnait sous ses mains à chacune de leurs rencontres. Thomas et elle faisaient toujours l’amour dans le noir et cette obscurité lui permettait de s’oublier totalement, criant et griffant le dos du jeune homme quand l’envie lui prenait sans craindre de croiser son regard. Émilie atteignait presque systématiquement l’orgasme mais au fil des semaines son plaisir fut terni par l’impression de plus en plus marquée qu’elle était égoïste de ne penser qu’à elle-même. Thomas insistait et affirmait que rien ne lui manquait dans leur relation et l’entrainait dans la chambre pour le lui prouver.


Articles similaires :
- Je veux qu'il me trouve géniale
- Le phénomène Soirée Sextoys
- Une soirée de domination et de plaisir
- Comment faire plaisir à notre homme une journée entière ?
- Le kâmasûtra, les positions les plus connues
Questions similaires :
- Où avez-vous rencontrez votre moitié?
- Que pensez-vous des femmes qui changent sans cesse d'hommes ?
- Pourquoi est-il dur de trouver un compagnon bien que je cotoie beaucoup de monde ?
- On vous annonce l'ouverture prochaine d'un sex-shop dans votre rue, comment réagissez-vous ? Lol
- Dicton coquin de retour de vacances
Imprimer   Envoyer à un(e) ami(e)   Ajouter aux favoris
Edité par Blairote Publié le 18-11-2008
Voir la fiche de Blairote
Lui envoyer un message privé

Commentaires publiés


Aucun commentaire

 
 
Connexion
Mot de passe perdu ? Devenir membre !
Pourquoi devenir membre ?
Rédigez des articles et gagnez des Euros sur le site
Echangez vos Euros dans la boutique : plus de 100 cadeaux !
Echangez des messages privés avec les membres du site
Ajoutez vos articles préféré dans votre espace Favoris
Donnez votre avis en laissant des commentaires sur les articles